Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 05:25

gorets.jpg

Ce jour-là, Luc demande à son ami Paul s'il était prêt à entreprendre un voyage, et à faire ce voyage "par la foi" sachant qu'il faudra le financer et pendant ce temps pourvoir aussi à l'entretien de la famille.

- Aussi vrai que le Seigneur m'a appelé à faire ce voyage, il prendra soin de moi et de ma famille !

Cependant Paul avait à payer une échéance et une facture de fourrage et il ne voulait pas partir avant que tout soit réglé : factures, voyage, famille....

Il ne lui restait que quelques couronnes et il n'avait pas la moindre idée d'où viendrait l'argent....

C'est alors qu'un de ses voisins lui demanda s'il ne pouvait pas lui vendre quelques porcs ...mais ils étaient vraiment trop petits pour être livrés.

Cet homme le savait bien mais désirait quand même les acheter comme bêtes d'élevage...de surcroît il était prêt à en donner le prix : 460 couronnes.

Le lendemain, le voisin vint payer et prendre livraison des gorets. Paul avait également réalisé une grosse économie de grain et sa femme fut déchargée du souci de ces bêtes....

Tout fut mis en ordre, les dettes, la famille....

Si ce voyage n'était pas préparé !

 

ILS ONT ECRIT

Confucius :

- La joie est un tout, il faut savoir l'extraire.

Horace :

- Si nous sommes dans la joie, gardons-nous de porter nos pensées au-delà du présent.

 

SOURIEZ

Le grand frère de Jules est furieux :

- Tu as mangé tout seul cet énorme gâteau sans penser à moi ?

- Ne crois pas ça ! Bien sûr que si, j'ai pensé à toi...

Pendant tout le temps où je mangeais je pensai : pourvu qu'il n'arrive pas tout de suite !


Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 05:27

prison corrie-copie-1

En côte d'Ivoire nous avons rencontré Simon. Il allait souvent rendre visite à environ 4500 prisonniers entassés dans un endroit prévu pour 1500.

Il organisait des réunions plusieurs fois par semaine, remplaçant les aumoniers qui ne se manifestaient plus...

Au début, Simon ne pouvait pas rester plus de deux heures à la prison car l'étendue de la souffrance y était trop grande.

Chaque semaine, plusieurs hommes mouraient de malnutrition ou de différentes maladies. Les prisonniers disent tout ce qu'ils pensent et ils le disent carrément.

Parfois cela était même dangereux...

Un grand nombre de prisonniers avaient accepté de suivre des cours bibliques. Ces hommes qui avaient commis tous les crimes possibles et imaginables avaient l'air vraiment terrible.

Quand Simon prêchait, il avait beaucoup de facilité de leur parler de l'enfer mais un jour il entend dans son coeur :

- Pourquoi ne prêches-tu pas l'amour ?

N'importe qui peut faire un sermon très intellectuel sur le jugement et sur l'enfer mais pour parler d'amour, il faut que tu aies la compassion.

Ces paroles ont transpercé le coeur de Simon et les prisonniers ne purent résister....

 

ILS ONT ECRIT

Christian Bobin :

- Nous ne cherchons tous qu'une seule chose dans cette vie : être comblés par elle -recevoir le baiser d'une lumière sur notre coeur gris, connaître la douceur d'un amour sans déclin.

Proverbe berbère :

- Homme, bois de l'eau pour te rendre beau, gave-toi de soleil pour te rendre fort. Et regarde le ciel pour devenir grand.

 

SOURIEZ

Le professeur demande à Jules :

- Cite-moi le nom d'un port étranger.

- Le cochon d'Inde, monsieur.


Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 05:26

demolition.jpg

       Au loin là-bas, se déroule la démolition d'un immeuble d'appartements de 20 étages.

Cette démolition s'est effectuée en tout au plus une semaine. On est en train de construire un nouvel immeuble à sa place.

Il y a maintenant des mois que l'on y travaille jour, nuit et week-end sans pour autant en voir la fin. Combien il est plus facile de démolir que de bâtir !

Ce qui vaut pour la démolition et la construction d'immeubles vaut également pour les relations personnelles. Seuls certains sont pour nous de vrais amis. Ils ne sont pas tous du même âge et sont tous différents.

Très souvent ce sont des amis fidèles qui restent importants, précieux....

Merci pour votre amitié !

 

ILS ONT ECRIT

J. Salomé :

- Nous ne choisissons pas toujours la rupture, ni vraiment le chagrin, nous choisissons souvent la survie.

Ch. Spurgeon :

- Même si notre vie ne devait pas s'assombrir à cause d'épreuves extrêmes, l'usure normale de la vie de ce monde nous épuisera gratuellement.

 

SOURIEZ

Pépé citron à un groupe de petits citrons :

- Croyez-moi mes petits le meilleur moyen de vivre vieux...

   c'est de ne pas être pressé !

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 05:40

esclave--2-.jpg

Rien ne fait plus de mal que la trahison de ceux que nous aimons le plus. Qu'il s'agisse d'un membre de la famille ou bien d'un amour qui s'était ouvertement engagé, les dégâts causés peuvent être considérables et profonds.

Que l'offense provienne d'un acte de jalousie, d'un adultère, d'un manque de considération ou bien simplement d'égards, notre coeur saigne.

La douleur de nos souffrances aussi aiguë et soudaine que peut l'être la coupure d'une feuille de papier, nous fait mettre la main sur l'endroit qui nous fait mal pour que la douleur s'arrête.

Mais plus nous appuyons plus profond va la douleur. Nous pouvons même devenir son esclave....

Chercher à découvrir les motivations secrètes de ceux qui nous ont tant blessés ne nous mène que vers un esclavage encore plus grand...

 

ILS ONT ECRIT

- Comment puis-je être certaine que tu ne vas pas ajouter une larme de plus à toutes celles que je n'ai jamais versées...

J. Salomé :

- Je lui en voulais tellement de tout ce qu'il n'était pas, que je ne pouvais apprécier ce qu'il était...

 

SOURIEZ

Un fou joue avec une boîte d'allumettes....Il essaie d'en allumer une, mais elle ne marche pas...

Une autre : elle ne marche toujours pas...Encore une autre : elle n'est toujours pas bonne....

Enfin, l'une d'elles s'allume, il souffle dessus :

- Pfoouufff, je suis pas fou, celle-là, elle marche, je la garde !

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 05:59

vieille-femme.jpg

A l'âge de 94 ans, mamie voulait absolument faire son lit et balayer la chambre. Elle faisait aussi la vaisselle du petit déjeuner pendant que sa soeur Jeanne nettoyait le reste de la maison.

Ils avaient une grande maison avec beaucoup d'enfants, huit en tout.

Malgré son grand âge mamie était toujours très vive ! Chaque matin vers 10 heures après le ménage, Jeanne cousait, reprisait les chaussettes et  raccommodait les salopettes pendant que mamie lisait la Bible.

     Un jour au petit déjeuner, mamie annonça : "Je rentre aujourd'hui"

Jeanne qui ne comprenait pas, répond : "Mais ici c'est chez toi !" pensant qu'elle perdait la tête....

Après avoir nettoyé la cuisine, mamie entra dans la salle où Jeanne cousait, et lui lut quelques versets de la Bible...Puis elle dit :

- Je vous ai dit que j'allais rentrer aujourd'hui ! Elle s'installa confortablement  dans un fauteuil :

- Me voilà Jésus..adieu, je m'en vais...

C'est ainsi qu'elle partit à l'âge de 94 ans.

 

ILS ONT ECRIT

L. Bronfield :

- Le bonheur est une chose bizarre. Les gens qui ne l'ont jamais connu ne sont peut-être pas réellement malheureux.

Jean de La Fontaine :

- Tout l'univers obéit à l'Amour ; aimez, aimez, tout le reste n'est rien !

 

SOURIEZ

Ce monsieur grille un feu rouge. Un policier l'arrête et lui dit :

- Monsieur, vous avez grillé un feu, je suis contraint de vous donner une amende.

Le conducteur répond :

- C'est pas ma faute, je suis daltonien !

- Et alors, il n'y a pas de feu rouge en Daltonie ?

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 05:11

champ-friche.jpg

On ne peut récolter des pommes sur un citronnier, on ne peut arracher des asperges là où l'on a planté des carottes...

Ainsi en est-il dans le terreau de notre vie.

Notre enfance a semé en nous différentes graines : de bonnes, mais aussi de l'ivraie. Notre responsablilité, en tant qu'adulte, est de remettre notre champ en état lorsque nous constatons qu'il est partiellement en friche, d'arracher l'ivraie, puis de semer de ce qui a manqué...

Là où la vie a fait des ravages, elle nous a laissé un manque ou tout simplement un vide....

 

ILS ONT ECRIT

Ph. Auzenet :

- Collaborer avec l'adolescent cimente l'amour et favorise la confiance en soi.

V. Hugo :

- Le pâtre absent par fraude !

Le chien mort ! le loup rôde,

Et tend ses noirs panneaux.

Au bercail qui frissonne

Qui veillera ? personne.

Pauvres petits agneaux !

 

SOURIEZ

Le papa de Jules lui dit :

- Tu travailles lentement, tu apprends lentement, tu marches lentement,

y a-t-il quelque chose que tu fais vite ?

- Oh oui, dit Jules, je me fatigue vite.

 

EXCELLENT WEEK END A TOUS !


Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 05:02

mariage.jpg

Au début, le mariage est un risque qu'il faut affronter, une décision à prendre une fois pour toutes, un "oui" à  l'époux, un "non" à toute autre possibilité.

La fidélité consiste dans le prolongement de cette décision à travers toute la vie, dans les bons, et dans les mauvais jours. Mais par-dessus tout, le mariage est une communauté créatrice, communauté de peine et de joie, de travail et de récolte. Et la force qui unit cette communauté qui l'approfondit et la renouvelle sans cesse comme un éternel printemps, se nomme l'amour conjugal.

     L'amour conjugal a tous les caractères généraux de l'amour. Il est patient, il est plein de bonté....il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point...il excuse, il espère...L'amour ne périt jamais !

L'amour conjugal fait toutes ces choses, mais il fait encore plus ; il est pour l'époux, ce que le soleil du printemps est pour la plante ; il le fait s'éclore et fleurir et "devenir ce qu'il est". Il cherche aussi ses bourgeons cachés et les fait croître à la plénitude....

 

ILS ONT ECRIT

Epictète

- Il faut méditer sur ce qui procure le bonheur, puisque, lui présent, nous avons tout, et, lui absent, nous faisons tout pour l'avoir.

A. de Saint-Exupéry :

- Venez ici, vous que le bonheur comble. Car le bonheur se sent en soi ainsi qu'un fruit plein de saveur.

 

SOURIEZ

Deux poules se rencontrent :

- Tu viens on va prendre un ver !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 05:10

rolls.jpg

Avant ses 2 ans, cette petite fille, Katie a fait quelque chose dont tout grand-père serait fier : elle s'est mise à reconnaître les marques et les années des voitures. Tout a commencé lorsque son père et elle se sont mis à passer du temps ensemble à s'amuser avec sa vieille collection de voitures jouets.

Son père lui disait : "Katie, prends la Chevy 1957", et elle la choisissait parmi les centaines de voitures miniatures.

Or, un jour, tandis qu'il lui lisait un livre de la collection "Curios George", elle est descendue de ses genoux pour courir chercher une Rolls Royce miniature - la réplique exacte de la voiture illustrée dans le livre.

     Si une enfant de deux ans peut faire de tels liens, cela ne prouve-t-il pas l'importance d'enseigner les bonnes choses aux enfants dès leur jeune âge ?

 

ILS ONT ECRIT

André Duval :

L'enfance. Cette heureuse et brève période de l'existence où l'on a tout juste assez de conscience pour savourer la joie d'être et d'inconscience pour ignorer les difficultés de la vie.

Anne-Sophie Swetchine :

- Si la jeunesse est la plus belle des fleurs, la vieillesse est le plus savoureux des fruits.

 

SOURIEZ

La maîtresse amène ses élèves visiter un zoo. Devant la cage d'un énorme gorille, les enfants commencent à poser des questions à la maîtresse :

- Madame  ! Comment on fait si le gorille est malade ?

- Eh bien, les animaux ont aussi un docteur : c'est le vétérinaire.

- Et avec quoi prend-on la température du gorille Madame ?

Et Jules répond alors :

- Avec précaution....


Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 05:27

Alpes

Je ne sais de quel jour de quelle année vers 1824, je vis arriver Victor Hugo à Saint-Point accompagné de sa femme, alors dans la première fleur de sa beauté, d'un petit enfant, et de Ch. Nodier, qui commençait déjà à vieillir, et sa fille.

Ils allaient en Suisse ou en Italie. Ils s'arrêtèrent quelques jours dans ma retraite.

     Victor Hugo, Nodier et moi, nous passâmes le temps à errer dans les montagnes. Mes deux hôtes laissèrent à St. Point un parfum de poésie et d'amitié.

Depuis lors, Nodier, plante alpestre du Haut-Jura, qui n'a jamais pu s'acclimater à Paris, est mort.

La nature fait peu d'hommes si charmants et si divers. Il y avait du paysan, du gentilhomme, de l'émigré, du républicain, du chevalier, de l'homme de lettres, du savant, du poète, du paresseux surtout, en lui.

     Débauche d'esprit et de caractère de la nature, dans un jour de caprice et de luxe. On aurait pu faire dix hommes de Nodier, et il n'y en avait pas un tout entier en lui ; mais les fragments étaient admirables.

Victor Hugo vécu, grandi, et grandit encore....Nous sommes restés amis ; nous le serons, je crois toujours.

Il n'y a point de petitesse dans sa nature. Les rivalités sont des petitesses : Hugo ne les connaît pas. C'est un grand signe pour lui...

Lamartine

 

ILS ONT ECRIT

V. Hugo :

- Dieu bénit l'homme, non pour avoir trouvé, mais pour avoir cherché.

- La pupille se dilate dans la nuit et finit par y trouver du jour, de même que l'âme se dilate dans le malheur et finit par y trouver Dieu.

 

SOURIEZ

Quel est le sport le plus fruité ?

La boxe : tu prends des pêches plein la poire, tu tombes dans les pommes et tout cela pour des prunes...

 


Partager cet article
Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 04:57

Everest.jpg

S'enfoncer dans l'eau ne signifie pas que nous allons nous noyer ! Et ce pour deux raisons :

- D'abord, échouer ne fait pas de vous un raté à vie, mais vous le devenez si vous cessez de vous battre ou si vous ne tentez rien.

- L'échec fait partie de l'apprentissage, ce n'est qu'une étape de votre développement.

Sir Edmund Hillary tenta plusieurs fois sans succès l'ascension du Mont Everest jusqu'au jour où il parvint au sommet. Au retour d'une tentative manquée, campé devant la montagne inviolée et le poing levé comme un défi lancé à son adversaire, il  s'est écrié :

- Je te vaincrai un jour, tu ne peux pas t'élever plus haut que tu ne l'es aujourd'hui, mais moi, je suis toujours en train de grandir !

Chaque tentative manquée lui permit d'apprendre quelque chose de plus jusqu'au jour où il réussit l'ascension de la montagne !

 

ILS ON ECRIT

Sir W. Churchill :

- Je n'ai jamais échoué à quoi que ce soit dans ma vie, une occasion  de mieux faire , m'était simplement offerte de temps en temps.

- Les vrais ratés sont ceux qui demeurent tranquilles dans leur coin, loin de la lumière et des critiques...

 

SOURIEZ

Deux sardines s'ennuient :

- Qu'est-ce qu'on fait ce soir ?

- Et si on allait en boîte ?

Partager cet article
Repost0