Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 05:36

Groenland0001

Le jour de son 17ème anniversaire, Elie franchit en vainqueur la ligne d'arrivée d'une course de traîneaux tirés par des chiens à travers le désert de l'Alaska, sur une distance de près de 250 km, dans la catégorie des juniors.

Elle vit en plein coeur de l'Alaska. Elle a grandi dans cet environnement sauvage. Son rêve était de participer à la vraie course de traîneaux, sur plus de 1800 km d'Anchorage à Nome. Les ours polaires croisent cette route et les loups aussi. Ils attaquent parfois les chiens.

La température peut descendre jusqu'à 56 degrés centigrades au-dessous de zéro !

Les concurrents parcourent seuls cette course qui dure de 9 à 12 jours, sans assistance extérieure, avec juste quelques heures de sommeil par jour.

Elie est une jeune femme menue, mignonne que l'on imagine mieux dans une salle d'étude ou dans une équipe de danseuses, que participant à cette traversée dangereuse. Mais elle est prête à courir beaucoup de risques, pour devenir la femme conforme à sa destinée initiale.

En 2004, 12 jours après ses 18 ans, Elie est devenue la plus jeune de tous les concurrents, hommes et femmes confondus à avoir terminé la traversée. Elle a franchi la ligne d'arrivée après 11 jours 19 heures et 24 minutes terminant à la 40ème place sur 87 participants.

Sa grand-mère coure le marathon, elle en a 20 à son actif. Sa mère guide des skieurs à l'intérieur de l'Alaska...

Chacune est une femme d'aventure !

 

ILS ONT ECRIT

W. Blake :

- Voir un monde en un gain de sable, un firmament dans une fleur des champs, l'infini dans le creux de la main, et l'éternité en une heure.....

E. Jong :

- Ce sont l'innocence et la spontanéité qui exigent le vrai courage quelles que soient les blessures qui en résultent souvent pour nous.

 

SOURIEZ

La maîtresse demande à sa classe :

- l'un d'entre vous peut-il me citer le nom d'un port étranger ?

Jules lève la main et répond :

- Le cochon d'Inde !

Partager cet article
Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 05:51

prison

Jane a servi comme missionnaire pendant 32 ans. Elle a consacré 14 années en Colombie, pays dénaturé par les cartels de drogues, les meurtres, la violence....une culture de mort.

Malheureusement le christianisme n'est pas bien accueilli en Colombie et grand nombre de pasteurs y sont tués chaque année.

Jane a commencé à enseigner l'hébreu dans un séminaire et plus tard elle a travaillé comme aumonière dans les plus célèbres prisons des pays. Elle, une femme célibataire ...se rendre dans des prisons surpeuplées, abritant des hommes grossiers, des criminels endurcis ...parler de l'amour de Jésus à ces détenus !

     Cette prison accueille plus de 6000 détenus alors qu'elle était prévue pour en recevoir 1500 ! elle était connue pour sa violence, il y avait une moyenne de deux meurtres par jour dans ses murs.

Au fur et à mesure que des vies étaient transformées, le nombre de crimes diminuait. Entre 1990 et 1997 seulement 7 détenus ont été assassinés.

Jane risquait sa vie tous les jours mais cela ne l'arrêta pas. La sécurité ne réside pas dans l'absence du danger, mais dans la présence du Christ. Jane a été le soutien de beaucoup de malheureux dans ce pays....

 

ILS ONT ECRIT

N. Ammon :

- Se connaître soi-même sans connaître Dieu, c'est comme jeter l'ancre du bateau à l'intérieur de celui-ci.

P. Peilhon :

- Pour des péccadilles nous enfermons notre offenseur dans la cage de notre rancune.

 

SOURIEZ

Un morceau de sucre est amoureux d'une petite cuillère qui elle ne l'aime pas.

- Où pourrions-nous nous voir ? demande-t-il pein d'espoir.

- Dans un café, répond la cuillère

 

UN EXCELLENT WEEK END A TOUS !

Partager cet article
Repost0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 06:07

sang.jpg

En ce temps-là, une loi frappait les joueurs de dés d'une amande assez conséquente. Deux jeunes gens ayant enfreint cette loi furent arrêtés et incarcérés.

L'un était le fils d'un homme riche qui acquitta la somme. L'autre, fils d'un pauvre paysan, fut gardé en prison. Afin de l'en faire sortir, sa mère travailla sans relâche, portant de lourdes pierres qui la blessèrent aux mains et firent couler son sang.

A travers les barreaux de sa prison, ce jeune homme vit ces mains meurtries.

- Mère, qu'est-ce que ces blessures et ce sang sur vos doigts ?

- Mon fils, c'est en travaillant pour te sauver...

A force de peine, la pauvre femme gagna la somme nécessaire pour libérer son fils. Peu après, le camarade fortuné le rencontrant, l'invita de nouveau à jouer.

- Non dit le jeune homme pauvre, vous, vous avez été délivrés aisément ; mais moi, je le fus par un dur travail, les blessures et le sang de ma mère ; comment pourrais-je, à l'avenir me livrer à ce jeu qui lui valut dant de souffrance ?....

 

ILS ONT ECRIT
- Les arbres aux racines profondes sont ceux qui montent haut.

R. Follereau :

- Vivre, c'est aider à vivre. Etre heureux, c'est faire des heureux.

 

SOURIEZ

Le père d'une famille de 6 enfants a gagné un jouet dans une fête foraine.

Il regroupe ses enfants pour dire lequel d'entre eux aura le cadeau.

- Qui est le plus obéissant ? .....

- Qui n'a jamais été insolent avec sa mère ?......

- Qui fait tout ce que maman lui demande ?....

Les 6 petites voix finissent par rétorquer à l'unisson :

- Ok papa, tu peux garder le jouet.


Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 05:36

phare-copie-1.jpg

Il travaillait sur les côtes anglaises et avait l'habitude de recevoir une fois par mois la quanatité d'huile nécessaire pour alimenter son phare jour et nuit. N'étant pas loin du rivage, il lui arrivait d'avoir de fréquentes visites.

Une nuit, une femme vint du village pour le supplier de lui donner de l'huile afin de pouvoir chauffer sa petite famille.

Plus tard, un père lui en réclama quelques litres pour éclairer sa maison.....Un autre en avait besoin pour lubrifier une roue....

Puisque toutes ces demandes étaient légitimes, le gardien de phare s'est fait un devoir de leur répondre en accédant à toutes leurs requêtes.

La fin du mois arriva et il observa que ses réserves étaient au plus bas. Rapidement sa cuve fut vide. La nuit suivant plusieurs navires sombrèrent et des vies furent perdues à jamais.

Lorsque les autorités maritimes firent leur enquête, le pauvre homme était pitoyable, abattu et repentant. Aux mille excuses et bonnes raisons qu'il tenta d'exprimer, la réponse fut sans appel : On vous a fourni l'huile avec un seul objectif : maintenir le phare en marche et allumé !

Priorité des priorités ?

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Un enfant naît toujours les poing fermés et un homme meurt avec la main ouverte. La mort a le secret de reprendre tout ce que les humains estiment tellement important dans ce monde.

- Comme un phare sur la plage attend l'aube de la nuit, l'amour de Dieu dans l'orage cherche l'homme et le conduit....

 

SOURIEZ

Une petite crevette pleure, assise sur le sable.

Un crabe la remarque et lui demande :

- Mais pourquoi peures-tu ?

- A cause de ma maman. Elle est partie à un cocktail hier soir et elle n'est toujours pas rentrée....

Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 05:27

escalade abattu

Les plus grands hommes et femmes de notre histoire ont dû affronter les pires difficultés, mais ont réussi à les surmonter pour atteindre leur but.

Cherchez un homme lourdement handicapé et vous trouverez le célèbre écrivain Sir Walter Scott.

Jettez-en un autre dans une geôle infecte pendant de longues années et vous découvrirez John Bunyan, l'auteur du "voyage du pèlerin".

Tirez un homme d'une situation de pauvreté abjecte et vous découvrirez Abraham Lincoln.

Accablez un homme de préjugés religieux et voici Benjamin Disraeli, l'un des plus grands premiers ministres de la Grande Bretagne.

Frappez un homme de paralysie et vous avez Franklin Roosevelt. Choisissez un homme noir au sein d'une société dévastée par la discrimination raciale et vous trouverez Whashington, Truman...

Prenez le premier survivant des 18 enfants d'une famille italienne misérable et voilà Enrico Caruso.

Cataloguez un étudiant de "très lent à apprendre" et voici Albert Einstein.

Helen Keller était née aveugle et sourde. Pourtant elle fit des études brillantes et eut une profonde influence sur notre société.....

Le succès ne dépend pas des circonstances mais de notre capacité à surmonter ces circonstances !......

 

ILS ONT ECRIT

Lamartine :

- La nature a deux chants, de bonheur, de tristesse

qu'elle rend tour à tour, ainsi que notre coeur ;

De l'une à l'autre note elle passe sans cesse :

Homme ! l'une est ta joie, et l'autre ta douleur !

L'une sort du matin et chante avec l'aurore,

L'autre gémit le soir un triste et long adieu !

Au premier, au second, leciel répond : Adore !

Et de l'hymne éternel le mot unique est Dieu.

 

SOURIEZ

Le père de Jules lui demande :

- Alors...Dis-moi ce que tu détestes le plus à l'école ?

- Les mathématiques....

- Et pourquoi ?

- Parce que ça pose que des problèmes !

Partager cet article
Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 05:58

chine montagne

Hudson missionnaire en Chine, fut contraint de vivre sur un bâteau. Cela correspondait bien au projet qu'il avait déjà nourri d'adopter les habits chinois, ce qui lui paraissait bien plus favorable pour poursuivre son travail.

Mais cela n'était pas aussi facile. Le fait de porter des habits chinois impliquait aussi de se raser les cheveux sur le devant du crâne et de se laisser pousser les cheveux pour faire une natte.

Aucun missionnaire, ni aucun étranger n'aurait accepté de se conformer à une telle coutume !

A la rigueur, le port de la blouse chinoise par-dessus les vêtements européens, en certaines occasions pourrait être admis. Mais abandonner complètement les vêtements européens pour adopter le costume local était une toute autre affaire.

Hudson était depuis assez longtemps en Chine pour comprendre qu'une telle action provoquerait une réaction assez forte.. Il y eut en lui un combat pendant un moment, mais il fut de plus en plus convaincu de la sagesse de cette décision pour la réussite de la mission qu'il avait reçue.

La décision fut prise. Il n'attendait plus que le moment opportun pour se livrer entre les mains du barbier...Après cela, Il acheva le travail en noircissant les cheveux et revêtit ses nouveaux habits....

Toutes les portes s'ouvrirent à partir de ce jour. Il pouvait plus facilement avoir des entretiens avec ceux qui manifestaient de l'intérêt à son message.....

 

ILS ONT ECRIT

R. Follereau :

- Méfiez-vous des mots qui sont d'autant plus sonores qu'ils sont vides.

B. Johnson :

- Mon avenir est si lumineux que je dois porter des lunettes de soleil !

 

SOURIEZ

Un Sénégalais a décidé de s'instruire et d'aller étudier à la Sorbonne

Au bureau des inscriptions, on lui demande :

- Quelle branche choisissez-vous ?

- Ah, non, là présentement ! dit-il indigné. Je veux un banc comme tout le monde !

Partager cet article
Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 05:42

volcan-copie-1

Il est  normal de se mettre parfois en colère, mais ne pas savoir contrôler son comportement risque de coûter cher...

Un journal local des Etats-Unis, raconte l'histoire de Steve, un habitant d'une petite bourcade californienne qui, un jour vida 25 bombes fumigènes dans sa maison, dans l'espoir de se débarrasser, une fois pour toutes, des cafards qui pullulaient chez lui.

Mais quand le gaz dans les bombes atteignit la veilleuse de la cuisinière, il explosa violemment, détruisant la porte d'entrée et toutes les fenêtres, avant de mettre le feu aux meubles.

- Je voulais seulement tuer tous ces parasites, déclare-t-il aux enquêteurs, je pensais qu'en utilisant toutes les bombes j'en viendrais plus vite à bout et que l'effet nocif pour les cafards persisterait d'autant plus longtemps.

     Selon le mode d'emploi inscrit sur les bombes, deux auraient suffi à résoudre le problème de Steve. L'explosion lui coûta plus de dix mille euros de dommages.....quant aux cafards, ils continuaient à traverser le sol de sa maison, en toute impunité !

 

ILS ONT ECRIT

Proverbe :

- Celui qui se met en colère facilement agit comme un imbécile ...

Shakespeare :

- Gémir sur un malheur passé, c'est le plus sûr moyen d'en attirer un autre.

 

SOURIEZ

Un pasteur était en train d'ériger une palissade quand il remarqua le fils de son voisin, Jules qui le regardait travailler. Il lui sourit en demandant :

- Tu t'intéresses au travail du bois ?

- Pas du tout ! Je veux juste savoir ce qu'un pasteur dit lorsqu'il s'écrase le pouce avec un marteau !

Partager cet article
Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 05:52

coeur rose bleu

Nadya a grandi dans un foyer où le père était violent et la mère faible. Lorsque son père battait sa mère, elle se disait qu'elle l'avait certainement mérité.

Quand la querelle dégénérait et les coups pleuvaient sur la pauvre maman, Nadya s'interposait. Elle tentait de désarmer la violence de son père et de protéger sa mère en recevant les coups à sa place. Et quand le père commença à abuser sexuelllement de Nadya et de sa soeur, leur mère ne fit rien pour l'en empêcher....

Elle fit comme si elle ne voyait rien. 

Le père de Nadya amena ses amis ivres à la maison et ceux-ci purent également abuser sexuellement de ses filles. Toujours dans l'indifférence de la mère !

Qu'est-ce que Nadya a pu apprendre de la masculinité, de la féminité, d'elle-même ?

Son père aurait souhaiter un petit garçon, et décu qu'elle soit une fille, il ne la prit jamais dans ses bras. Quand Nadya était petite il lui arrivait de demander à Dieu le soir en priant, de la changer en garçon mais le lendemain à son réveil, rien n'avait changé, elle était encore une fille..........

     S'il y a beaucoup de femmes qui luttent, c'est parce qu'il y a encore trop de filles blessées....

 

ILS ONT ECRIT

Edwards :

- Nul n'a le droit d'affirmer croire en la valeur de la liberté de l'homme tout en blâmant Dieu de lui avoir accordé une liberté de choisir qui fut très vite abusée.

N. de Chamfort :

- Il en est du bonheur comme des montres : les moins compliquées sont celles qui dérangent le moins.

 

SOURIEZ

Jules rentre de l'école et annonce à son père :

- J'ai donné ta lettre à la maîtresse..

- Alors j'espère qu'elle a bien compris que j'étais contre les punitions idiotes qui consistent à recopier cent fois la même chose ?

- Papa ...elle m'a dit de te dire qu'il fallait que tu recopies cent fois : "punition ne prend qu'un seul N"....

Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 05:46

porc-epic--1-.jpg

Contrairement à beaucoup d'animaux qui vivent en groupe, le porc-épic se déplace toulours seul. Lorsqu'il est confronté à un autre animal, il réagit soit en se retirant, soit en projetant ses piquants pour attaquer.

Une fois que ses longues aiguilles se sont enfoncées dans la chair de l'assaillant, les blessures s'enveniment vite et peuvent causer la mort.

Peut-être que le porc-épic ne souhaite pas vraiment être seul, mais il ne semble pas savoir comment se rapprocher des autres sans les blesser ou sans se blesser lui-même.

Cette image vous semble-t-elle familière ? ça ne devrait pas être surprenant car en tant qu'humains nous ne cessons d'utiliser ce genre de stratégie tous les jours de  notre vie ! Nous avons tous nos propres piquants, comme le colportage de ragots, la colère, l'orgueil, l'insensibilité, l'envie, le désir de tout contrôler...

En attaquant les autres, nous détruisons des relations qui auraient pu se développer entre nous, nous faisons souffrir beaucoup de gens, et nous nous retrouvons seuls.

Même si c'est difficile, le porc-épic doit un jour se rapprocher d'un autre, au moins pour la survie de son espèce !

B.Gass

 

ILS ONT ECRIT

G. Cesbron :

- Chaque sourire que tu fais naître change le poids spécifique du monde.

B.Gass :

- L'amour n'est pas un virus, c'est une vertu que nous devons développer chaque jour.

 

SOURIEZ

- Les enfants nous allons revoir notre cours de grammaire d'hier.

Quelqu'un peut-il me faire une phrase avec un adjectif épithète ?

Jules, nous t'écoutons :

- S'il fait beau aujourd'hui, nous irons pêcher, épithète demain aussi.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 05:12

mer âme

Nous avons tous des cicatrices. Le Docteur Williniou raconte : " J'ai un ami qui a passé sa vie dans un orphelinat. Alors qu'il n'était qu'un enfant, sa mère l'y a amené, l'a laissé debout sous un grand arbre. Elle lui a dit qu'elle reviendrait dans l'après-midi, mais elle ne revint jamais."

Aujour'hui c'est un homme d'âge mûr.

Un jour, nous nous étions donnés rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l'ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable : il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé.

Un peu plus tard, il me confia : "Je ne peux pas m'en empêcher ; je me mets dans tous mes états lorsque lun de mes amis arrive en retard, parce que ma mère m'a fait attendre longtemps et n'est jamais revenue !

C'était un adulte, mais son âme portait des cicatrices profondes...

 

ILS ONT ECRIT

B. Doing :

- Ce n'est pas de tomber dans l'eau qui nous noie, c'est d'y demeurer.

- Le secret d'une vie heureuse, à travers des circonstances parfois tragiques, consiste à partager avec celui qui souffre plus que soi.

 

SOURIEZ

En revenant de l'école, Jules dit à son père :

- Papa, j'ai besoin d'aller chez le médecin.

- Ah bon, mais pourquoi ?

- Parce que le maître m'a dit que je devais soigner mon écriture.



Partager cet article
Repost0