Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 05:11

faiblesse0001

" Alors que l'ascenseur s'élevait, moi qui me dominait si bien fut soudain pris par une angoisse déraisonnable....

Enfin les portes se sont ouvertes, j'ai réussi en bousculant, à sortir et j'ai circulé lentement au milieu des rayons du grand magasin, réfléchissant.

Cette angoisse d'où venait-elle ? Pourquoi m'avait-elle submergé ? Pourquoi l'esprit ne parvenait-il pas à maintenir ses défenses, à empêcher cette marée d'inquiétude, cette chaleur qui naissait dans la gorge ?

....La nuit tombait en même temps qu'un brouillard humide. Des groupes pressés d'employés sortaient des bureaux, traversaient comme un essaim l'avenue, s'enfonçaient dans les bouches du métro.

L'angoisse qui m'avait pris, n'était pas seulement des phénomènes physiques. La sueur qui avait couvert mon front ne venait pas seulememnt de la chaleur.

     Je ressentais la solitude au milieu des autres. Je n'en avais pas pris conscience dans l'ascenseur mais ces nuques devant moi, ces corps autour de moi, ce groupe d'hommes et de femmes serrés les uns contre les autres, qui ne se parlaient pas, ne se regardaient pas, ne se connaissaient pas ...qui ne se reverraient plus, qu'était-ce pour moi, sinon la preuve que j'étais inexistant pour les autres, que je restais seul dans cette foule....

Comment aurais-je pu alors que chacun était un étranger pour l'autre, ne pas avoir peur, ne pas me sentir atteint, blessé, détruit au plus profond de mon être ?

     Car les hommes qui s'ignorent le uns les autres sont comme des pierres en tas. Et l'homme seul est une pierre dure et stérile dans un champ......"

 

 

ILS ONT ECRIT

- L'épreuve pour un homme, c'est le moyen de se connaître et de grandir. 

La souffrance, le malheur et l'injustice font briller le diamant qui est au coeur de l'homme vrai. Ils n'écrasent que celui qui n'a rien en lui !

 

SOURIEZ

Max et ses parents s'apprêtent à aller dîner chez des amis. La maman de Max l'avertit :

- Je te préviens, ce soir, tu as intérêt à bien te tenir !

- Pourquoi ? Leur maison est en pente ?

 


Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 05:40

femme-agee.jpg

Le service des relations publiques d'une entreprise de cosmétiques demanda un jour à chacun de ses clients de lui faire parvenir la photo de la plus belle femme qu'il connaissait, accompagnée d'une brève note descriptive. Parmi les milliers de lettres reçues l'une d'entre elles retint l'attention des employés et celle-ci fut transmise au président. Elle venait d'un jeune garçon qui vivait au sein d'une famille désunie dans un quartier défavorisé. Voici un extrait de sa lettre, une fois corrigées les innombrables fautes d'orthographe :

- Une très jolie femme habite dans la même rue que moi. Je lui rends visite tous les jours. Auprès d'elle, j'ai l'impression d'être l'enfant le plus important du monde. Nous jouons ensemble au jeu de dames et elle m'écoute avec attention lorsque je lui parle de mes problèmes. Je sens qu'elle me comprend.

Au moment de la quitter, elle me déclare chaque fois combien elle est fière de moi....Le garçon terminait sa lettre en disant :

- Sur cette photo vous verrez vraiment la femme la plus belle du monde. Un jour, j'espère me marier avec une femme aussi jolie qu'elle.

     Intrigué, le président demanda à voir la photo de la femme. Sa secrétaire lui remit une photo d'une femme âgée au sourire édenté, assise dans un fauteuil roulant. Ses cheveux gris étaient ramenés en un petit chignon. Mais les rides profondes qui sillonnaient son visage ne pouvaient faire oublier l'étincelle pétillant au fond de ses yeux.

- Nous ne pouvons pas publier cette photo, déclara le président en souriant, elle prouverait au monde entier que nos produits ne sont pas nécessaires pour rendre une femme belle !

 

 

ILS ONT ECRIT

B. Gass :

- La plupart des gens savent tirer les leçons de leurs erreurs, seuls les sages savent tirer les leçons des erreurs des autres.

Scott Peck :

- Exprimez ce que vous ressentez à condition de ne pas blesser.

 

SOURIEZ

Max dit à sa maman  :

- Maman regarde un mouche !

- Mais non c'est une mouche !

- Ah bon ? Bravo, comment as-tu su que  c'était une femelle ?

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 05:05

montagne employes

Eddy raconte cette anecdote concernant le jour où il a fait l'ultime poussée vers le sommet du K2 au Pakistan.  

Voyant que le ciel se couvrait et que la température commençait à se refroidir avec une rapidité anormale, quelque chose en lui l'a incité à rebrousser chemin. Il a alors consulté ses deux compagnons de cordée, qui ne l'ont pas vraiment pris au sérieux.

     Il raconte avoir continué à monter simplement par orgueil, par rapport aux membres de son équipe. Tout à coup ses craintes se sont concrétisées, une tempête s'est levée subitement, il leur a fallu rapidement rebrousser chemin. Mais la neige était si forte que leurs traces se sont effacées. Il se sont donc perdus sur le chemin du retour, au milieu d'une tempête terrible et d'un froid insupportable.

     Par miracle ils ont pu y échapper  et retrouver leur chemin...Il raconte avoir perdu plusieurs de ses amis  et que ce jour-là a été la dernière fois de sa carrière où l'orgueil a prédominé sur la raison et la sagesse...

La voie de l'orgueilleux est une voie parsemée de pièges cachés, de crevasses sans fond, de ponts de neige qui n'attendent qu'à céder sous vos pieds ....Très peu de grimpeurs vont se mettre à vos côtés sur cette voie de mensonge et d'illusion....

 

 

Ils ont ecrit

L. Dumont :

- Il y a des gens qui voient des obstacles à chaque possibilités. Les champions voient des possibilités à chaque obstacle.

C. Rambert :

- Inutile d'élever la voix quand on a raison. Laisser le temps être juge.

 

 

SOURIEZ

Max part en colonie de vacances et écrit une carte postale à sa maman. 

"Maman il fait beau. Tout va bien, mais tu as oublié d'écrire mon nom sur mes vêtements. Du coup,

  tout le monde m'appelle : 100% coton ! "

Partager cet article
Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 05:49

couverture

Nous avons besoin les uns des autres. Il n'y a pas de grandes réalisations sans équipe, sans groupe, sans les autres... A l'ère d'internet et de la haute technologie, il serait techniquement possible de rester chez soi et d'assister à des réunions spirituelles virtuelles. Mais rien ne pourra remplacer la communion fraternelle.

Plus vous devez franchir une haute montagne, plus vous avez besoin des autres.

     Un célèbre alpiniste raconte dans sa biographie le nombre fréquent de sauvetages en montagne que lui et son équipe ont dû effectuer à travers les années. Ils ont rescapé des gens qui étaient au bord de la mort, qui souffraient d'engelures graves, d'hypothermie, ou qui avaient les jambes cassées.

     Des individus qui n'auraient pas pu survivre sans l'intervention de quelqu'un d'autre. Certaines montagnes de votre vie peuvent vous détruire si vous n'avez pas l'aide de quelqu'un...

Dans plusieurs pays du monde où les églises reconnaissent avoir besoin les unes des autres et s'unissent, il y a toujours de grands mouvements de Dieu.

     A propos de Nelson Mandela, lorsqu'il fut nommé président de l'Afrique du Sud, après 28 ans de prison injustifiée pour son opposition à l'apartheid, il a invité ses gardiens de prison à la cérémonie d'investiture.

Au sein de son cabinet des ministres, il a nommé des anciens supporteurs de l'apartheid !  Il a dit : "La seule façon d'aller plus loin, c'est d'oublier le passé !" Il avait compris le principe d'unité et du besoin les uns des autres.

 

 

ILS ONT ECRIT

L. Dumont :

- Avant que quelqu'un s'éffondre d'épuisement, il n'a aucune idée à quel point il peu aller très loin.

- La persévérance est le fondement du succès, ce qui permet d'atteindre les plus hauts sommets de la vie.

 

SOURIEZ

- Max ! par quelle lettre commence "hier" ?

- Par un "D", Madame !

- Par un "D" ? Tu en es certain ?

- Oui ! Hier, on était dimanche !

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 05:15

Alpes

C'est durant des épreuves extrêmes que nous découvrons vraiment jusqu'où nos forces nous permettent d'aller. C'est pour cela que nous entendons souvent dire que les montagnes nous font grandir à tous points de vue :

Lorsque Khroutchev alors qu'il était président de l'URSS a rencontré son successeur, il lui a dit ceci :

- Voici deux lettres. Quand tu seras dans une situation désespérée, lis la première et tu vas t'en sortir. Si encore une fois tu te retrouves devant une impasse, lis la deuxième et tu vas encore une fois t'en sortir.

     Après un certain temps, le successeur a traversé une période de grande complication. Il a donc ouvert la première lettre. Il y était écrit :

- Mets tout le blâme sur moi ton prédécesseur.

Il s'est aussitôt empressé de le faire et, automatiquement, il a été libéré de ses problèmes. Quelques temps plus tard, encore une fois dans une impasse, il a ouvert la deuxième lettre dans laquelle était écrit : 

- Prends quelques minutes et écris deux lettres.....

     Cet exemple nous montre à quel point il est plus facile de rebrousser chemin que de faire face à notre montagne.

Il est plus facile de s'enfuir que de régler ses problèmes ; plus facile de démissionner que de travailler pour que ça fonctionne ; plus facile de quitter les études et de prendre un travail médiocre que de gravir le sommet des examens !

Plus facile de frauder...et j'en passe !

Hé oui ! il faut se battre pour atteindre le sommet.

 

ILS ONT ECRIT

L. Dumont :

- Le sommet de la montagne ne bougera pas, il sera toujours là quand le temps viendra pour nous de l'atteindre.

- Nous sommes ce que nous pensons.

 

SOURIEZ

La maîtresse convoque la maman de Max :

- Madame votre fils a triché en classe. Il a rendu le même devoir que son voisin,  il a copié dessus !

- Et qu'est-ce qui prouve que ce n'est pas son voisin qui a copié sur Max ?

- Parce qu'à une question son voisin a répondu "je ne sais pas" et que Max a écrit "moi non plus" ! 


Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 04:58

monastere.jpg

Marcelle (325-410) enseignante importante dans l'Eglise primitive, fut hautement estimée. Active sur les lignes de front, elle dialoguait avec les hérétiques les amenant à une meilleure compréhension de la vérité chrétienne. Son palais sur la colline Aventine devint un centre d'influence chrétienne.
A un moment donné lorsqu'une dispute éclata dans Rome à propos de la signification des Ecritures, on demanda à Marcelle de la résoudre.

Son "Eglise de maison" n'était pas seulement un refuge pour l'étude de la prière, mais un centre pour des oeuvres de charité et de sacrifices chrétiens.

Ce fut là,  qu'une autre femme, Fabiola, reçut l'inspiration pour établir les premiers hôpitaux à Rome. Marcelle créa plus tard la première retraite pour les femmes dans la banlieue de Rome.

Ce fut également à l' "Eglise de maison" de Marcelle que pour la première fois des femmes aidèrent à la traduction en latin de la  Bible.

Elles se rendirent à Bethléem pour réviser et corriger les traductions faites à partir des textes grec et hébreu.

Une des femmes fonda trois couvents et un monastère à Bethléem, où des manuscrits bibliques furent copiés.

Cela devint un modèle pour ce qui allait bientôt devenir la pratique universelle dans les monastères pendant de nombreux siècles.

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Pour réussir sa vie il faut trouver l'audace de vivre à la mesure de son talent.

- Inutile d'élever la voix quand on a raison, laisser le temps être juge.

 

SOURIEZ

Max demande à sa mère :

- Quand on meurt...c'est vrai que l'on redevient poussière ?

- Heu...oui, Max.

- Alors viens vite faire le ménage, il y a un mort sous mon lit ! 


 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 05:29

canard.jpg

Les indiens étaient obligés parfois d'utiliser des méthodes très ingénieuses pour se procurer de la nourriture. Il y avait une rivière où nageaient toujours un grand nombre de canards. Elle était profonde et il y avait un endroit que les canards affectionnaient particulièrement car ils pouvaient voir de là si un indien essayait de s'approcher pour les attraper.

Ceci est une histoire vraie....

     Un jour, un indien avisé eut une idée formidable. Il prit une grosse citrouille et remonta le courant pour la poser sur la rivière à un endroit d'où les canards ne pouvaient pas le voir.

Quand la citrouille arriva en flottant sur la rivière, les canards s'envolèrent immédiatement et la citrouille continua de flotter en descendant le courant.

     L'indien reprit la citrouille et remonta le long de la rivière, puis il attendit que les canards reviennent se poser. A ce moment-là, il reposa la citrouille qui se remit à flotter au fil du courant. Les canards s'envolèrent immédiatement à la vue de cet objet étranger qui glissait sur leur rivière.

L'indien répéta plusieurs fois ce petit jeu et la sixième fois qu'il mit la citrouille sur la rivière, que pensez-vous qu'il arriva ?

     Les canards l'ont vue et on suppose qu'ils se sont dit en langage "canard"" : Oh ! mais ce n'est que la citrouille ! on trouve toujours des citrouilles qui descendent la rivière, il n'y a pas de quoi s'inquiéter !" 

En flottant la citrouille toucha quelques canards, ce qui leur donna vraiment un certain sentiment de sécurité car elle faisait maintenant partie de leur univers : la rivière, le ciel et des citrouilles flottantes.....

     Cette fois l'Indien retira la citrouille quand elle fut en bas de la rivière, il en coupa le fond, vida l'intérieur et fit un trou sur le dessus. Il passa la tête à l'intérieur, entra dans l'eau et descendit la rivière....Les canards en voyant leur amie la citrouille flotter en leur direction ne se doutèrent de rien et vous non plus...j'imagine......

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Il ne faut pas craindre d'avancer lentement, mais redouter seulement de reculer.

- Les bonnes idées sont celles que l'on réalise.

 

SOURIEZ

Un copain de Max lui lance :

- Tu as vu mes muscles ? Je ne mange que de la viande et je suis fort comme un boeuf !

- Tu as de la chance, lui répond Max. Moi je ne mange que du poisson et je ne sais toujours pas nager !

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 05:31

sarrasins.jpg

Claire (1193-1253) fut fondatrice avec François d'Assise, des Pauvres Clarisses, un ordre mendiant qui se répandit rapidement à travers l'Italie ainsi qu'en France, en Allemagne et en Espagne.

     En 1249, alors qu'elle était boiteuse, son couvent fut attaqué par un groupe de sarrasins. Elle dit aux soeurs de la porter jusqu'à la porte du monastère, puis elle s'adressa aux Sarrasins et pria à  voix haute : "Que Dieu délivre les enfants sans défense que j'ai nourris avec Votre amour."

Elle entendit une voix répondre : "Ils seront sous ma garde !"

Et, se retournant vers les soeurs, elle dit : "N'ayez pas peur."  

A cet instant, les Sarrasins descendirent tant bien que mal des murs du cloître, en reculant devant ces paroles courageuses.

     L'amour de Claire pour les pauvres fut une inspiration formidable pour Elisabeth de Hongrie (1207-1231), une princesse que dans les dernières années de sa courte vie, mena une vie d'abnégation rigoureuse et de service envers les pauvres et les malades........

 

 

ILS ONT ECRIT

Chateaubriand :

- Les biens de la terre ne font que creuser l'âme et en augmenter le vide.

C. Rambert :

- Les contraintes et les difficultés créent aussi le talent.

 

SOURIEZ

La maîtresse demande à Max :

- Pourquoi les chirurgiens portent-ils un masque ?

- Pour ne pas être reconnus s'ils loupent leur coup !

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 04:52

sable granité0001

Il serait hasardeux de faire des plantations dans un désert.

Mais rien n'est impossible à Dieu. Notre Seigneur fait croître toutes sortes de plantes dans des terres où rien ne veut pousser.  De plus il est stupéfiant de voir certaines régions du monde qui sont restées désertes pendant des centaines d'années, mais qui reçoivent aujourd'hui les bons soins des hommes qui y plantent des arbres, de l'herbe, des fleurs et toutes sortes d'arbustes.

     Il est vrei que plusieurs régions du monde se transforment actuellement en déserts, mais là où l'on dispose d'argent et de savoir faire, les déserts se changent en champs verdoyants.

Nous espérons la même chose pour les régions du monde qui sont devenues des déserts spirituels ! Elles semblent hors d'atteinte de Dieu, de la pluie de sa Parole. Et soudain, des miracles se produisent, surtout dans les régions portées par la prière.

Le mur des ténèbres tombe, et la pluie du ciel transforme le sol aride en un jardin d'arbres et de fruits.

L. Accad

 

 

ILS ONT ECRIT

L. Meyer :

- Ceux qui savent ne sont jamais orgueilleux parce qu'ils prennent à tout moment la mesure de ce qu'ils ignorent !

Proverbe Irlandais :

- Y penser sans cesse ne labourera pas le champ.

 

SOURIEZ

Max et ses parents sont invités à dîner chez des amis. Au moment du dessert, Max qui semble avoir beaucoup apprécié le gâteau au chocolat se sert une seconde part, sans rien demander. Sa mère le réprimande :

- Mais enfin ! Tu n'as pas de langue ?

- Si, mais...mon bras est plus long ! 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 05:56

arbre handicapé

Scott avait l'habitude de tomber souvent et parfois, ses chutes étaient violentes.

A deux ans il est tombé la tête la première du haut d'un tabouret. Le sol était en béton et quand son père l'a relevé, il était raide , ses yeux révulsés et une énorme bosse bleuâtre grossissait au milieu du front.

Le père demanda que quelqu'un aille chercher le pasteur au plus vite....

Quand il est arrivé, aussitôt il a pris Scott dans ses bras, posa sa main sur la bosse et demanda à Jésus de le guérir. Quand il a retiré sa main, la bosse avait complètement disparue, son front avait retrouvé une couleur normale et Scott était guéri.

Ce pasteur avait de bons "réflexes" spirituels. Bien sûr si le Seigneur n'avait pas agi, ils seraient allés chez le médecin, mais le réflexe premier pour le chrétien est la prière...

C'est ainsi que ça se passa un peu plus tard quand Scott tomba d'un arbre et se retrouva à plat ventre par terre.

Seulement ses parents n'avaient  pas la possibilité de le conduire chez le médecin...alors Dieu est intervenu, l'a touché et Scott quelques minutes plus tard était sur pied et courait partout.

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Etre sage, c'est une forme d'éveil qui consiste à voir en toute chose une promesse de bonheur.

- Le stress est le signal qui nous invite à lâcher prise.

 

SOURIEZ

Le père de Max s'étonne de ne pas encore avoir reçu le bulletin scolaire de son fils et lui en 

demande la raison :

- Et ton bulletin, il n'est pas encore arrivé ?

- Si, si répond Max, mais je l'ai prêté à Paul pour qu'il fasse peur à son père !

Partager cet article
Repost0