Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 06:34

roseau

Quand Thomas Carlyle termina son manuscrit sur la Révolution Française, il demanda à son voisin, l'écrivain JS.Mill de le lire et de lui donner son avis.

Quelque jours plus tard Mill arriva chez Carlyle, le visage pâle et défait. Il expliqua à ce dernier que sa servante s'était servi du manuscrit pour allumer son feu !

Carlyle fut bouleversé par la nouvelle : deux années de travail réduites à néant !

Ecrire un tel ouvrage avait été long et ardu, mais le réécrire lui parut une tâche simplement inhumaine.

Puis un jour il observa un maçon en train de monter un mur, une brique après l'autre. Inspiré par l'artisan, il se dit : "Je vais écrire une page aujourd'hui et une autre demain. Je vais me concentrer sur une page chaque jour, sans chercher à voir plus loin."

Il se remit au travail. Ce fut un labeur long et difficile, mais il persévéra et le résultat dépassa ce qu'il avait écrit la première fois !

 

 

ILS ONT ECRIT 

J. Prévert :

- Fort heureusement, chaque réussite est l'échec d'autre chose !

C. Rambert :

- Il n'est pas de brouillard qui ne finisse par se dissiper.

 

SOURIEZ

- Qu'est-ce que la légitime défense ? demande la maîtresse à Max

- C'est quand mes notes sont tellement mauvaises que je suis obligé de signer moi-même mon carnet...

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 06:15

desert0001

John écrit : " Si vous vous faites du souci à propos de votre avenir, je peux compâtir avec vous : J'ai perdu mon emploi en 2001. La compagnie pour laquelle je travaillais coula encore plus vite que le Titanic !

Je pensais alors vivre la pire crise de ma vie. J'étais à deux doigts de la faillite, j'avais une femme, deux enfants, un prêt immobilier, pas d'assurance privée et très peu d'argent en banque.

     Il ne me restait qu'un mois de salaire à récupérer, puis ... il me fallait prendre quelques décisions crucicales. Ces décisions me conduisirent au travail que je fais aujourd'hui, en tant qu'écrivain, consultant et conférencier. J'avais cru couler et me voilà aujourd'hui tout enflammé de passion pour mon nouveau travail.

Avoir perdu mon emploi fut la meilleure chose qui pouvait m'arriver, car j'ai trouvé ma vraie mission.

J'ai trouvé le meilleur, au coeur de ce que je pensais être la pire des situations.

     Quand le raz-de-marée nous submerge, nous avons le choix entre accepter de nous noyer ou apprendre à surfer sur la vague vers un avenir plus brillant !

C'est alors que nous devons aller de l'avant avec détermination et foi, persuadés que nos meilleures années sont encore à venir !

Réjouissez-vous toujours. Changez d'objectifs, concentrez vos efforts sur de nouveaux buts...Dieu peut transformer la malédiction en bénédiction !"

 

 

ILS ONT ECRIT

John Bunyan, l'auteur du célèbre "Voyage du Pélerin" :

- Si ma vie n'a produit aucun fruit, peu importe qui veut me féliciter de mon travail. Et si ma vie a produit beaucoup de fruits, peu importe qui cherche à me critiquer !

Bob Buford :

- La première partie de votre vie est consacrée à ce que vous pouvez obtenir, acquérir, apprendre et gagner financièrement. La seconde est beaucoup plus aléatoire, car elle exige de vivre au delà de l'instant présent.

 

SOURIEZ

- Sarah, tu vas avoir un petit frère !

- Oh non !

- Comment ça, "oh non" ? Tu ne veux pas de petit frère ?

- Si, je veux bien, mais seulement un frère fille !

 

Bon dimanche à tous !

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 06:41

cloches.jpg

On raconte l'histoire d'un roi qui avait installé une cloche en argent dans une haute tour de son palais au début de son règne. Il avait alors annoncé qu'il sonnerait la cloche chaque fois qu'il serait content, pour que ses sujets soient au courant de sa joie.

Le peuple tendait donc l'oreille pour entendre le son de cette cloche en argent, mais elle restait silencieuse. Les jours se changèrent en mois et les mois en années. Mais jamais on n'entendit la cloche qui devait indiquer que le roi était content.

Le roi se fit vieux et grisonnant, et finalement il fut sur son lit de mort dans le palais. Lorsque ses sujets éplorés se rassemblèrent autour de lui, il se rendit compte que son peuple l'avait réellement aimé pendant toutes ces années ; Enfin, le roi était content et juste avant de mourir, il tira sur la corde de sa cloche et elle se mit à sonner.

     Toute une vie de chagrin parce qu'il ne savait pas que ses loyaux sujets l'aimaient et l'acceptaient. Tout comme ce monarque, plusieurs âmes solitaires vivent sans jamais éprouver la joie de savoir que les autres les aiment et les apprécient.... 

L'esprit humain vibre d'espérance au son d'une parole encourageante !

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Il vaut mieux mourir pour quelque chose que de vivre pour rien.

S. Eldredge :

- Offrir votre coeur, c'est offrir vos désirs et non faire connaître vos exigences.

 

SOURIEZ

Denis se tortille sur son siège en classe.

- Que se passe-t-il, Denis ?  demande le maître.

- Je voudrais aller aux toilettes m'sieur, j'ai très envie de faire pipi !!

- Tu iras après avoir répondu à cette question : Où est le plus grand fleuve du pays ?

- Euh....sous mon siège.




 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 06:43

nuages paradis

" Je suis né en 1962 près de Nancy, 11ème d'une famille de 14 enfants....Mon problème :  je cherchais auprès des hommes ce que l'on ne peut trouver qu'auprès de Dieu !

Un jour, par désespoir, je bus tout ce qui pouvait se boire chez moi et  pris également des cachets de toutes sortes !

J'ignore encore pourquoi, mais je me suis dirigé ensuite chez ma mère qui a appelé les pompiers en voyant mon état d'ébriété plus qu'avancé.

C'est à compter de ce jour que ma vie a basculé. Les six médecins qui se sont penchés sur mon cas ont fait le maximum:  On ne peut plus rien pour toi ! trop tard !.....

Je vomissais du sang, mon système veineux avait été très endommagé et je faisais une hémorragie interne. On m'a donc mis un morceau de veine en plastique pour temporiser le problème. Mais ce que j'ignorais c'est que la plupart de mes organes vitaux étaient pourris .....

L'idée de mourir ne m'effrayait pas du tout...... ni quitter ce monde ...quant à Dieu, je n'y pensais même plus...Mais Lui ne m'avait pas oublié.

Le lendemain soir, une lumière blanche apparut devant mon lit....un blanc très doux pas du tout éblouissant, et au fur et à mesure que je la regardais, une silhouette se dessinait à l'intérieur : Ce Jésus que j'avais tant aimé durant ces dernières années mais à qui j'avais lâché la main, était là devant moi : Denis, tu ne mourras pas, mais tu vivras pour moi !"

Tandis que  je levai mon bras...approchai ma main de la sienne...Il disparut, et la lumière le suivit...

Le lendemain pour la quatrième fois un brancardier me descendit en salle d'examen :

- On ne comprend pas, chaque fois qu'on vous examine on assiste à une amélioration ; vos organes ont repris leur fonction alors que ces organes morts ne peuvent pas revivre, surtout dans l'état où étaient les vôtres !

On ne comprend pas.  Un vrai miracle !........ 

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Source inconnue :

- La vie est plus facile que vous ne le croyez. Tout ce que vous avez à faire c'est :

Accepter l'impossible, supporter l'intolérable, et être capable de sourire en toute circonstance !

J.Y Cousteau :

- Si un homme, pour une raison ou une autre, a la chance de vivre une destinée extraordinaire, il n'a pas le droit de garder ce privilège pour lui seul.

 

SOURIEZ

Une maman demande à la maîtresse d'école comment se comporte son fils en classe.

- Il est très intelligent, mais il perd beaucoup de temps à bavarder avec les filles.

- Si vous trouvez le moyen de le corriger, dites-le moi ! J'ai le même problème avec son père !


Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 06:50

Dieu lumière

" Originaire du Congo, je suis venu en France à l'âge de 5 ans. Enfant, je me posais beaucoup de questions...Je ne comprenais pas pourquoi l'homme naissait, vivait et mourait ensuite. Je trouvais cela stupide !

Je continuait cependant de prendre ma douche, mais je dis à Dieu que s'il existait, j'aimerais bien qu'il me le prouve.

Qui a dit que les petits enfants ne savaient pas prier ?....

     Ma vie d'adolescent était faite de sorties en boîtes les week end, de copines, d'alcool....A cause de ma conduite mes parents disaient que j'étais un délinquant. Normal j'avais des copains qui avaient fait la prison, d'autres qui sont morts après avoir trop bu....

Je préparais mon Bac, et un matin en me levant un mal aux yeux terrible me saisit. J'avais des tâches noires devant mes yeux...Je voyais flou, je ne pouvais  distinguer que des formes, même à moins d'un mètre. Le mal montait aussi dans ma tête, et mes yeux étaient gonflés...Je devenais aveugle.

     C'est dans cet état là, qu'une jeune fille est venue me parler de Jésus sur le quai d'une gare. Les jours suivants d'autres sont venus me témoigner de Son amour...Alors un soir dans ma chambre de tout mon coeur j'ai demandé pardon à Dieu et dans ma prière je lui ai demandé de me redonner la vue car cela faisait plus de trois mois que mes problèmes subsistaient.  Et Il le fit.

Ma vue a commencé à revenir progressivement sans traitement médical...les tâches noires se sont espacées et le voile dissipé. A ce jour je vois distinctement. Gloire à Dieu !" 

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- La confiance en l'autre est comme un fil fragile.

Chaque promesse tenue

chaque parole sincère

chaque attention, contribue à le solidifier

Mais chaque manquement le fragilise durablement

- La franchise est une forme de courage et d'honnêteté morale, dont peu d'hommes 

  peuvent s'enorgueillir.

 

SOURIREZ

 

- Louise c'est toi qui as appris tous ces gros mots à ta soeur ?

- Non, je lui ai juste donné la liste des mots qu'il ne fallait surtout pas dire !

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 07:29

arbre optimiste

" J'ai vu des gens prêts à aller n'importe où, à travers le monde, écrit Corrie, pour propager le message d'une philosophie athée. Ils avaient renoncé à leur corps, leur âme, leur esprit, leur vie de famille, leur argent, leur temps, à tout pour l'amour de leurs convictions.

     Nous chrétiens, sommes appelés à apporter à un monde affamé de pain de vie, le message du salut, de l'amour, de la vie éternelle, des richesses incommensurables et d'une paix qui dépasse toute compréhension, de la plénitude de Dieu.

Mais comment le monde croira -t-il à ce message, s'il ne l'entend pas, et comment l'entendra-t-il s'il ne lui est pas annoncé ?........

Se pourrait-il qu'un marin demeure au repos à l'appel du naufragé ?

Se pourrrait-il qu'un médecin refuse de quitter le confort de son foyer agréable quand son patien se meurt ?

Se pourrait-il qu'un pompier voit périr des gens sans les secourir ?

Pouvons-nous rester tranquilles quand autour de nous périt le monde ?

     ( Allez faites de toutes les nations des disciples )...."

 

 

ILS ONT ECRIT   à propos humilité 

 

- Confucius a dit que c'était le fondement inébranlable de toutes les vertus.

- Charles. Spurgeon, l'un des grands prédicateurs de tous les temps a dit que l'humilité consistait à se juger à sa   propre valeur.

- Le philosophe John Ruskin pensait que c'était par son humilité que l'on pouvait tester si un homme était vraiment grand.

- Yvan Miller, un homme de loi, exprima cette pensée : l'humilité est quelque chose de tellement fragile et délicat, que celui qui ose penser être humble, prouve qu'il ne l'est pas.

 

SOURIEZ

 

- Papa, pourquoi as-tu épousé maman ?

- Ah !  Toi aussi tu te poses la question ?

 

 

 


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 06:25

notes-musique.jpg

La chanson Sixteen Tons est devenue l'une des chansons les plus populaires des années 1950. Les gens semblaient s'identtifier à la complainte de ce mineur de charbon qui disait se sentir piégé et incapable de changer sa situation malgré tous ses efforts.

Les mineurs de charbon étaient souvent logés dans des maisons appartenant à la compagnie minière et rémunérés en titres provisoires échangeables uniquement au magasin de la compagnie. Le mineur avait coutume de dire que, même si on le convoquait au ciel, il ne pourrait pas aller parce que son âme appartenait à ce magasin.

     Cette résignation désespérée pourrait nous aider à comprendre ce que les Hébreux ont ressenti durant les 400 années de leur captivité en Egypte. Lorsque MoÏse leur a rapporté la promesse que Dieu avait faire de les délivrer de l'esclavage, ils ne l'ont pas écouté en raison de "l'angoisse". Ils étaient si découragés qu'ils n'arrivaient plus à relever la tête.

     Cependant, Dieu a fait pour eux une chose qu'ils ne pouvaient faire pour eux-mêmes. La délivrance miraculeuse que le Seigneur a accomplie pour son peuple laissait présager sa puissante intervention en notre faveur en la personne de Jésus-Christ. C'était "lorsque nous étions encore sans force que Christ, au temps marqué, est mort pour des impies".

Lorsque la vie est au plus bas, nous ne sommes pas sans espoir, en raison de la merveilleuse grâce de Dieu.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Anonyme :

- Croire, c'est adhérer pleinement à ce que Dieu nous a dit. C'est déchiffrer Son visage à travers Sa Parole et miser toute sa vie sur cette unique Parole (Jésus).

Proverbe :

- Un espoir différé rend le coeur malade, mais un désir accompli est un arbre de vie.

 

SOURIEZ

 

Le parachutisme en trois leçons :

-1- Tant que tu vois les vaches comme des fourmis, il n'y a pas de danger

-2- Quand tu commences à voir les vaches comme des vaches, il est temps d'ouvrir ton parachute

-3- Quand tu vois les fourmis comme des vaches...il est trop tard !

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 06:30

lune

Dans un coin du salon, je parle doucement à Alain, qui est assis face à moi. Il me regarde et m'écoute. Jérémie et à l'autre bout du salon, plongé dans sa lecture. Il ne me regarde pas, il ne s'attend pas à ce que je lui parle.

Si je chuchote, il n'entendra rien. Je lui parle donc à voix haute. Dans la pièce à côté, Mélanie écoute de la musique, un casque sur les oreilles. Pour attirer son attention, je serai forcé de crier.

 

Hier, alors que j'étais sur le pas de ma porte, j'ai perçu mon voisin qui s'apprêtait à traverser la rue. Il est dur d'oreille, et une voiture qu'il n'avait pas entendue a surgi brusquement. J'ai crié de toute mes forces, il fallait qu'il m'entende, il y allait de sa vie.

Mais sachant que je suis chrétien, mon voisin est mal disposé à mon égard. Il m'a regardé d'un air contrarié, et semblait me dire : "Pourquoi criez-vous comme ça ?" Il s'est engagé sur la chaussée...et la voiture n'a pas pu l'éviter !

     Dieu nous parle à chacun de nous et le ton sur lequel il doit le faire dépend de notre attitude à son égard.........

Anonyme

 

 

ILS ONT ECRIT

 

B. Gass :

- L'important n'est pas ce que nous voyons ou entendrons, mais comment nous le voyons ou le comprenons....L'oeil et l'oreille sont les vrais coupables.

Anaïs Nin :

- Puis le temps vint où rester enfermé dans un bouton était plus pénible que d'en sortir pour s'épanouir....

 

SOURIEZ

 

Le papa crie à son fils :

- Si tu n'obéis pas je t'enferme dans le poulailler !

- J'men fiche ! J'pondrai pas !


 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 06:48

aigles royal

La plupart des peuples de l'antiquité attachaient une grande importance aux rites funéraires. Beaucoup de sépultures le confirment. A côté des ossements du défunt, on trouve souvent des objets familiers, des aliments placés près de lui pour assurer sa "survie", enfin des amulettes et des présents pour apaiser les dieux.

Coutumes d'un autre âge, sans doute !

Mais des pratiques semblables existent de nos jours dans des pays christianisés. Dans certaines régions il est d'usage, par exemple, de placer un vêtement de rechange dans le cercueil du mort, et de mettre une pièce de monnaie destinée à gagner la faveur de leur dieu.

D'autres pratiquent le "retournement des morts".

     Ces habitudes superstitieuses traduisent le vague sentiment qu'après la mort, tout n'est pas fini puisque, pour ce dernier voyage, on veut satisfaire aux exigences de Celui que l'on va rencontrer. Par une pièce de monnaie ? Que peut offrir la créature au Maître de l'univers ?

Non, ce n'est ni par de l'argent, ni par des mérites que l'on peut se conciler la faveur de Dieu et se présenter devant lui. Le "droit de passage" a déjà été acquitté par le sang de Jésus pour ceux qui croient en lui. Avant sa crucifixion, Jésus a promis : "Je vais vous préparer une place". Cette place est maintenant prête, lui-même en a payé le prix !....

 

 

ILS ONT ECRIT

 

B. Johson :

- Mon avenir est si lumineux que je dois porter des lunettes de soleil !

Source inconnue :

 Une pensée encourageante pour la fin de la semaine :

- Si vous avalez un crapaud vivant dès le matin, il ne vous arrivera rien de pire dans la journée !

 

SOURIEZ

 

Un homme frappe à une porte...

- C'est qui ? fait Max de l'autre côté de la porte.

 - Bonjour !  Je voudrais voir ta maman, s'il te plaît !

- Elle n'est pas là ! répond Max. Elle est sortie quand papa est rentré.

- Ah...Pourrais-je voir ton papa, s'il te plaît ?

- Il n'est pas là ! Il est sorti quand je suis rentré.

- Ah ? Mais alors tu es tout seul à la maison ?

- Non, répond Max, ici ce n'est pas la maison : ce sont les toilettes ! 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:02

éclairs0001

Il faisait nuit noire, dehors régnait un froid quasi sibérien. Pourtant, nos amis finlandais sont venus nous inviter :

" Habillez-vous chaudement et venez. Il y a quelque chose d'extraordinaire dehors ! "

Pull-overs et blousons rapidement enfilés, nous voici dehors, curieux de ce que nos allions voir. Tout à coup, le ciel s'est illuminé, comme par de puissants rayons laser. La lumière allait et venait, gigantesque rideau lumineux suspendu à la voûte céleste.

Nous étions émerveillés. C'était une aurore boréale !

     Ce spectacle féerique fait penser à ce qui se passe parfois dans nos vies. Nous aimerions rester dans notre confort, mais nous voilà tout à coup dans le froid de l'épreuve et la nuit de la souffrance. Au lieu d'être découragés, tournons-nous vers le Seigneur. Il est le Dieu de Gloire, l'auteur de toutes les beautés de la nature - la splendeur des aurores boréales en est une.

     C'est dans nos nuits les plus profondes que brille avec le plus d'éclat la grâce du Seigneur.... 

Anonyme

 

 

ILS ONT ECRIT

 

B. Gass :

- Un jour Frédéric le Grand visita la prison de Posdam. Tous les prisonniers déclarèrent qu'ils étaient innocents et ne méritaient pas d'être enfermés. Sauf un qui lui déclara simplement : "Moi je suis coupable, je mérite ma punition."

Lorsque l'empereur entendit les paroles de cet homme il se tourna immédiatement vers le chef de la prison et lui déclara :

" Libérez cet homme sur le champ avant qu'il ne corrompe tous ces pauvres innocents !"

 

 

SOURIEZ

 

Assise au bord du lit, la mère de Julien lui chante une berceuse pour qu'il s'endorme plus facilement.

Au bout de la troisième berceuse Julien se met alors à soupirer :

- Dis maman, je peux m'endormir maintenant, ou tu veux encore chanter ?

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0