Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 05:52

souris-chat.jpg

Une souris regarda à travers une fente dans le mur de la ferme et fut très déprimée de voir une souricière placée sur son chemin. Elle alla donc voir ses amis pour leur faire part de son problème. Le poulet fut le premier à lui répondre : "Désolé ma chère, mais ce n'est pas mon problème !"

Le cochon consulté à son tour, déclara avec superbe : "Je n'oublierai pas de prier pour toi !" Quant à la vache, beaucoup trop affairée, elle lui dit : "Reviens me voir un autre jour, quand j'aurai davantage de temps libre !"

Très déçue, la pauvre souris s'en fut se cacher dans sa solitude. Cette même nuit un serpent entra par la fente du mur et se retrouva prisonnier du piège.

Quand la fermière s'approcha pour voir si la souris s'était fait prendre, le serpent la piqua. Une violente fièvre se déclara rapidement et comme tout le monde le sait, le meilleur remède pour enrayer une telle fièvre, c'est de faire une bonne soupe de poulet. Le fermier s'empressa donc d'aller chercher le poulet, ingrédient essentiel du remède !

Mais la condition de la fermière empira et tous les voisins, alertés par ces nouvelles alarmantes, vinrent lui rendre visite. 

Le fermier fut donc obligé d'égorger le cochon. Finalement la fermière succomba. Tant de gens assistèrent aux funérailles, que le fermier dut abattre sa vache pour leur offrir un dîner convenable. En fin de compte tout le monde souffrit de la situation !

La Bible dit : "Donnez du courage à ceux qui en ont peu ; soutenez les faibles ; soyez patients envers tous."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

François Mauriac :

- On ne critique pas le Christ. On critique les chrétiens dans la mesure où ils ne lui ressemblent pas.

Stendhal :

- On peut tout acquérir dans la solitude, hormis du caractère.

 

SOURIEZ (authentique)

 

Une famille avait convié des amis à dîner et, au moment de passer à table, la mère invita sa petite fille alors âgée de 5 ans, à rendre grâce. Celle-ci un peu troublée, demanda à sa maman ce qu'elle devait dire. la maman répondit :

- Dis simplement ce que je dis d'habitude.

Alors la petite fille baissa la tête et pria :

- Ô Seigneur, où avais-je la tête quand j'ai décidé d'inviter ces gens à dîner ?

 


Partager cet article
Repost0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 05:28

golf.jpg

On raconte que le roi d'Arabie Saoudite invita un jour un célèbre joueur de golf pour un tournoi dans son pays. Alors que ce dernier était sur le point de rentrer chez lui, le roi lui déclara : "J'aimerais vous faire un cadeau : dites-moi ce que vous voulez, je vous le donnerai !"

Le joueur de golf déclina poliment l'offre du roi, affirmant qu'il n'avait besoin de rien mais celui-ci insista. Il finit par lui dire : " Votre Altesse, je collectionne les clubs de golf."

Il s'imaginait  recevoir de la main du roi un "club" plaqué or ou incrusté de diamants. Imaginez sa surprise quand il reçut chez lui, quelques semaines plus tard, une lettre contenant l'acte de proprié d'un terrain de golf de plus de 600 hectares !


Paul affirme : "Dieu peut faire infiniment plus que tout ce que nous pouvons imaginer dans nos rêves les plus fous !"

Léon Nacson a dit : "Anticipez toujours le meilleur pour vous-même et pour les autres. Si vous n'espérez rien de plus que ce que vous avez déjà, vous ne récolterez rien d'autre ! 

N'oubliez jamais que "la foi, c'est être convaincu de la réalité de ce que l'on ne voit pas". Même quand vous ne voyez rien, faites confiance à Dieu qui agira en votre faveur et laissez-Le mettre tout en place au bon moment pour votre bien. Il se servira même des autres afin de vous bénir !"

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Tout s'éclaircit avec le temps. Il n'est pas de brouillard qui ne finisse par se dissiper.

- Ne jamais renoncer à mettre la barre plus haut.

  A désirer pour soi quelque chose de mieux.

  On se grandit toujours à vouloir toucher les étoiles.

 

 

SOURIEZ

 

La maman de Marc :

- Chéri où est la passoire ?

Marc :

- je l'ai jetée, elle était pleine de trous !

 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 06:21

blé ivraie0001

Une dame conduisait sur une route de campagne, un jour de canicule, quand elle remarqua un vieil homme qui essayait de changer la roue de sa voiture dont le pneu était complètement à plat. Elle hésita à s'arrêter, une femme seule, se dit-elle, est tellemant vulnérable. Elle le dépassa, espérant qu'une autre voiture s'arrêterait bientôt. Un peu plus tard, prise de remords, elle rebroussa chemin.

Le vieil homme, en nage, paraissait très affaibli. Quand elle s'approcha de lui, il murmura, en respirant péniblement :

- Merci de vous être arrêtée. J'ai prié que quelqu'un le ferait pour me venir en aide !

La dame se servit de son portable pour appeler des secours et attendit leur arrivée en lui tenant compagnie. Il se présenta sous le nom d'un certain Bill Krumweide, lui parla de sa famille, et de son occupation favorite qui était de collectionner les anciennes machines agricoles. Il offrit de la dédommager pour son temps, mais elle déclina son offre en disant : "Je suis assez contente de savoir que j'ai été la réponse à votre prière !"

 

Dix ans plus tard cette même dame se faisait du souci pour son vieux père qui trouvait de plus en plus difficile de s'occuper de sa ferme. Elle contacta une organisation de volontaires spécialisée dans ce genre d'aide et le lendemain un groupe de quatre hommes en pleine force de l'âge débarqua sur la ferme, équipé de matériel lourd ultra-moderne et en trois jours acheva toutes les plantations prévues.

L'un des homme lui parut vaguement familier et quand il lui dit son nom elle comprit d'où venait la ressemblance : il était le fils de Bill K. ! 

- Merci d'avoir aidé mon père, il y a tant d'années maintenant ! lui dit-il.

- Mais c'est moi qui vous suit redevable pour tout votre travail, répliqua la dame.

Il est difficile de s'imaginer comment un  petit acte de bonté a lié les deux familles par un lien de reconnaissance durable. Et tout a commencé par une toute petite prière d'un vieil homme !

C'est l'éternel retour : chacun récolte ce qu'il a semé.......

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Montherlant :

- La liberté existe toujours, il suffit d'en payer le prix.

- Dieu ne nous remplit qu'autant que nous sommes vides.

Adolphe Monod, prédicateur du Réveil :

- Malgré moi, l'infini me tourmente.

 

 

SOURIEZ

 

Un type rentre chez lui à l'improviste. Il trouve sa femme au lit, visiblement en train de faire une petite sieste. Tout semble tranquille chez lui jusqu'à ce qu'il aperçoive dans un cendrier un cigare encore en train de se consumer ! le type éclate :

- Est-ce que je peux savoir d'où vient ce cigare ?

Et une petite voix sort de dessous le lit et répond :

- De Cuba .... 

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 05:45

saule pleureur

Nous avons tous à combattre, d'une manière ou d'une autre, mais nous ne sommes pas tous vainqueurs ! Les vainqueurs ont cette chose en commun : une foi forte qui refuse d'abandonner !

Savez-vous que Nelson, le célèbre héros anglais de la mer, a souffert du mal de mer toute sa vie ? Et pourtant, cet homme, qui coula la flotte de Napoléon, refusait de laisser son combat personnel lui dérober la gloire de sa destinée. Non seulement il apprit à vivre avec ses faiblesses mais il apprit aussi à les dominer continuellement !

 

Nous avons nos propres batailles. Ce sont ces domaines où nous devons lutter jour après jour. Bien que personne n'épingle de médaille à la veste du vainqueur, rien ne peut diminuer la satisfaction de savoir que nous n'avons pas abandonné et que nous avons vaincu par la force de Dieu.

 

Un jeune garçon qui avait perdu une de ses mains dans un accident, quand le médecin le questionna au sujet de son handicap répondit : " Je n'ai pas de handicap. Je n'ai simplement pas de main droite !

Le médecin découvrit plus tard que ce garçon était le meilleur joueur de son équipe scolaire de basket-ball !

Voyez-vous, ce n'est pas ce que vous avez perdu qui importe, mais ce qui vous reste dans les mains !

 

 

QUI CRAIGNEZ VOUS  ?

Un soldat au garde-à-vous pendant des manoeuvres salua de la main un des spectateurs. L'instructeur alla le trouver et lui dit en grognant : "Soldat, ne faites plus jamais cela !"

Mais lorsque la compagnie repassa devant l'estrade, le jeune homme fit encore signe de la main. Quand les troupes furent de retour à la caserne, l'instructeur se précipita vers le soldat en criant : " Je vous ai dit de ne pas faire signe de la main ! Ne me craignez-vous donc pas ?"

- Si, monsieur, répliqua le soldat, mais vous ne connaissez pas ma mère !

 

 

SOURIEZ

 

Une poule sort de son poulailler, elle se plaint :

- Quel froid de canard !

A ce moment un canard qui passait par là répond :

- Ne m'en parlez pas ! j'en ai la chair de poule !

Partager cet article
Repost0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 05:56

 

Afrique sud

 

Une famille de missionnaires en Afrique avait un garçon de quatre ans, qui remarqua un jour la photo d'un petit brontosaure rose offert dans une revue. Il se mit alors en tête d'en recevoir un. Sa mère savait que c'était impossible, car l'offre datait de trois ans, mais son fils était persuadé que Dieu lui accorderait ce qu'il désirait.

Dix mois plus tard, la veille de Noël, un paquet arriva en provenance de leur pays d'origine.

A première vue, il contenait, comme d'habitude, un petit quelque chose de spécial pour tout le monde, sauf pour un garçon de quatre ans.

Mais quand le missionnaire et sa femme arrivèrent au fond du carton, ils furent stupéfaits par la découverte qu'ils venaient de faire. La dame qui avait envoyé le colis n'avait aucun moyen de savoir que Dieu se servirait d'elle à seule fin de répondre à la prière d'un petit garçon de quatre ans.

Avant de fermer le colis, à la dernière minute, elle y déposa le seul objet que ses pareents n'auraient jamais pu lui offrir, et un adulte raisonnable n'aurait été assez fou pour le demander à Dieu...un brontosaure en plastique rose, qu'un fast-food venait d'offrir en promotion à ses clients !

 

Nous nous sentons parfois stupides de déranger Dieu en Le priant à propos de choses insignifiantes, mais nous avons tort. La Bible dit : "En toutes choses, faites connaître vos besoins à Dieu, et remerciez-le pour tout ce qu'Il a fait."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Cicéron :

- L'existence de Dieu est si claire que je me demande si celui qui la nie n'a pas perdu la raison.

C.Rambert :

- Contrairement à ce que nous pensons, ce ne sont pas les contraintes qui entravent notre bonheur, mais l'idée que nous nous en faisons.

 

SOURIEZ

 

Deux chevaux se promènent dans un zoo.

Stoppés net devant la cage où s'ébrouent quelques zèbres, ils s'exclament :

- Tiens voilà le coin des prisonniers...filons !

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 05:16

tempête germain

L'Histoire contient des chapîtres sombres où tyrans et dictateurs religieux ont décrété que c'était un crime de lire la Bible ou de rendre un culte à Dieu selon les directives de sa conscience. En 1945, Martin N. déclara : "Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit, car je n'étais pas communiste. Quand ils sont venus pour les juifs, je n'ai rien dit, car je n'étais pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit, car je n'étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté parce que je suis protestant.

Puis ils sont venus pour moi, et à ce moment-là il n'y avait personne pour défendre quiconque."

 

Au sommet du dôme du Capitol à Washington, s'élève une statue de la déesse Liberté, haute près de 6 mètres. Son visage est surmonté d'une couronne d'étoiles et elle tient à la main un bouclier couvert d'étoiles et de bandes comme le drapeau américain. Elle avait été expédiée de Rome, et pendant une violente tempête, le capitaine ordonna de jeter la cargaison par-dessus bord. Les marins voulaient se débarrasser de la statue de la Liberté, mais le capitaine refusa, hurlant pour se faire entendre dans le vent : " Jamais ! Nous coulerons avant de jeter la liberté à la mer !"

 

Benjamin Franklin a dit que ceux qui renoncent à la liberté en faveur de leur sécurité ne méritent ni la liberté ni la sécurité !

S'exprimant devant les croyants de Galatie, Paul réfuta les légalistes qui voulaient forcer les disciples à vivre en se soumettant à nouveau aux normes impossibles de l'ancienne loi. Il écrivit : "Christ nous a libérés...Alors prenez position !  Ne laissez plus jamais personne vous enfermer dans un tel harnais."....

 

 

ILS ONT ECRIT

 

J.Swift :

- Nous avons tout juste assez de religion pour nous haïr, mais pas assez pour nous aimer.

Faraday (1791-1867) Physicien britanique :

- Si vous pensez avec assez de force, vous serez contraints par la science de croire en Dieu.

 

 

SOURIEZ

 

- Ouf ! j'ai enfin convaincu mon fils de prendre un bain.

- Comment avez-vous fait ?  Vous lui avez expliqué qu'il était très important de rester propre ?

- Non, je lui ai acheté une montre étanche !

-

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 05:44

fleuve Dieu

Un médecin vous a-t-il déjà permis d'utiliser son stéthoscope pour écouter votre propre coeur ?

C'est une expérience bien étrange que d'écouter les battements réguliers de cet organe qui a commencé à fonctionner même avant votre naissance et qui continuera à battre jusqu'à ce que vous mouriez.

 

Quand Sue était infirmière dans le département de pédiatrie d'un hôpital, elle laissait souvent ses jeunes patients écouter leur propre coeur. Un jour en plaçant soigneusement le stéthoscope pour David, âgé de quatre ans, voici ce qu'elle lui a dit :

- Ecoute. Qu'est-ce que tu penses que c'est ?

Il a froncé les sourcils en réfléchissant profondément et, le sourire aux lèvres, a demandé :

- Est-ce Jésus qui frappe ?

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Bossuet :

- Choisir c'est difficile, car tou choix suppose des obsèques. Mais l'irrésolution est une prison qui enferme encore plus sûrement à l'intérieur de soi.

C.Rambert :

- Il est vain de chercher à être apprécié par tous. Parfois il faut renoncer à plaire à tout prix.

Moins s'éparpiller pour donner davantage à qui nous aime vraiment.

 

 

SOURIEZ

 

Louis rentre chez lui avec une petite écorchure au genou.

- Quest-ce que tu t'es fait ?  lui demande sa maman

- Je suis tombé en faisant du vélo !

- Tu as pleuré ?

- Non, il n'y avait personne ...

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 05:23

guérison

Vers la fin de janvier 1956, Martin Luther King, fils, leader des défenseurs des droits civils, ne parvenait pas à trouver le sommeil. Un appel téléphonique menaçant l'avait terrifié. Alors, voici la prière qu'il a faite : "Me voici en train de prendre position pour ce que je crois être juste, mais maintenant, j'ai peur.

Les gens me veulent comme leader, et si je me tiens devant eux dépourvu de force et de courage, ils vacilleront aussi. je n'ai plus de force...Je n'y arriverai pas seul."

 

Voici ce que King a écrit plus tard : " A ce moment, j'ai expérimenté la présence de Dieu comme jamais auparavant. Comme si je pouvais entendre une douce voix intérieure me rassurer et me calmer : "Prends position pour la justice, prends position pour la vérité;  et Dieu sera à tes côtés pour toujours."

Presque aussitôt, mes peurs ont commencé à s'envoler. Mon incertitude a disparu. J'étais prêt à affronter n'importe quoi."

 

Le reste c'est de l'histoire. King n'était pas sans défauts, mais on ne peut nier que c'était un homme qui voulait voir les gens de toutes couleurs affranchis des dommages causés par les préjugés.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Anonyme :

- On peut présenter Christ à quelqu'un, mais on ne peut l'amener à croire.

C. Rambert :

- Dire oui, peut être parfois, une preuve de faiblesse.

  Savoir dire non, peut aider en certaines circonstances, à s'affirmer.

 

 

SOURIEZ

 

Un homme musclé entre dans un bar et annonce : 

- Un chocolat, sinon...

Le barman prend peur et lui sert donc son chocolat. L'homme musclé, satisfait, s'en va sans payer. Ce sénario se reproduit tous les jours de la semaine. Au bout d'une semaine, le barman décide de réagir et de ne pas faire durer cette situation intolérable.

Le lendemain, l'homme musclé entre dans le bar et annonce :

- Un chocolat, sinon...

- Sinon quoi ?

- Sinon un jus de tomate ! 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 05:38

accident-voiture-1tm6z_2f1o9_.jpg

Une femme vantait avec enthousiasme à quelques amis la valeur d'un cours de premiers soins qu'elle avait suivi récemment.

" Hier, en conduisant, j'ai entendu un bruit effrayant. J'ai appliqué les freins, j'ai fait marche arrière et j'ai vu une voiture qui venait de heurter un poteau de téléphone. En voyant l'état du conducteur, j'ai failli m'effondrer et je ne savais que faire. Mais tout à coup, je me suis rappelé quelque chose de mon cours de premiers soins.

Immédiatement, je me suis penchée et j'ai placé ma tête entre mes genoux.... et ça a marché ! Je ne me suis pas évanouie ! "

Ce n'est pas la conclusion à laquelle vous vous attendiez, n'est-ce pas ?

La vraie "religion",  comprend les premiers soins envers notre prochain !

C'est la plus grand preuve de ce que notre formation spirituelle est utilisée à bon escient.

 

La charité selon l'Evangile ne commence pas par "soi-même"..........

mrd

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Sénèque :

- Seul l'arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c'est dans la lutte que ses racines, mises à l'épreuve, se fortifient.

Confucius :

- Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve.

 

 

SOURIEZ

 

Une maman dromadaire et un bébé discutent des choses de la vie :

- Maman, pourquoi est-ce que j'ai ces énormes pieds avec trois orteils ?

- Eh bien, c'est pour ne pas s'enfoncer, lorsqu'on traverse les grands déserts.

- Maman, pourquoi est-ce que j'ai de si longs sourcils ?

- Ces sourcils sont là pour empêcher le sable de passer sous les paupières lorsqu'il y a des tempêtes.

 

- Dis maman pourquoi est-ce qu'on a cette grosse bosse sur le dos ?

- La bosse nous sert à stocker l'eau, pour nos longues courses dans le désert. C'est grâce à elle si on peut se priver     de boire pendant plusieurs dizaines de jours !

- D'accord maman, si je comprends bien, on a des pieds très larges pour ne pas s'enfoncer dans le sable, de longs sourcils pour ne pas avoir les yeux irrités par  le sable, et une bosse sur le dos pour pouvoir stocker de l'eau lors des longues courses dans le désert....Mais alors maman, dis-moi une chose....

- Oui mon fils ?

- Qu'est-ce qu'on fiche ici, dans le zoo de Vincennes ?

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 06:30

coucher soleil0001

Dans la comédie musicale My Fair Laydy, Eliza Dootlittle, une jeune fille d'extraction modeste devient une femme élégante, très à l'aise dans la haute société anglaise. Comment un tel changement est-il survenu ? Parce qu'Henry Higgins, un éminent professeur de linguistique, décida un jour de la traiter comme une dame, elle voulut se montrer à la hauteur des attentes de ce dernier.

Alan Loy McGinnis a écrit : "Je me souvient d'une conférence commerciale où j'avais été invité en tant qu'orateur, et en particulier d'une femme qui avait remporté cette année-là des succès spectaculaires en matière de vente et rapporté beaucoup d'argent à la société.

Ce qui me frappa le plus, c'est qu'elle attribua toute sa réussite à son directeur des ventes. Devant une foule de 3000 personnes, serrant dans les mains le prix du meilleur vendeur de l'année, elle évoqua la triste situation où elle se trouvait deux ans auparavant.

L'avenir lui semblait si sombre qu'elle était prête à démissionner, et elle avait demandé à s'entretenir avec sa supérieure à plusieurs reprises pour lui signifier sa démission.

Mais celle-ci n'avait cessé de la persuader de persévérer encore un peu, affirmant qu'elle n'aurait pas été embauchée si un potentiel exceptionnel n'avait été décelé en elle. D'une voix brisée par l'émotion, elle continua à raconter son histoire. Puis elle fit cette remarque très pertinente : " Pendant ces longs mois où je voulais arrêter, car je pensais n'avoir aucun avenir, Jeanne a cru en moi plus que moi-même. Elle désirait ma réussite encore plus que moi."

 

L'une des particularités du caractère chrétien véritable, c'est la volonté d'encourager et d'édifier les autres.........

Dans Esaïe 41 je lit : "Je suis le Seigneur, ton Dieu, qui s'empare de ta main droite et te dit : n'aie pas peur, je vais t'aider."

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Victor Hugo :

- La porte de la vérité a deux clefs : l'une s'appelle l'étude, l'autre la souffrance.

Anonyme :

- Ce sont les épreuves qui nous révèlent. Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité.

 

 

SOURIEZ

 

Charlotte dit à son père :

- Je suis certaine que j'aurai zéro en maths.

- Ah bon ?

- C'est aussi sûr que deux et deux font cinq !

 

Julien 3 et 3 ça fait combien ?

- Match nul, papa ! 

Partager cet article
Repost0