Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 05:31

Francis Ponge écrit :

Lorsque la pluie en courtes aiguillettes rebondit aux prés saturés,

une naine amphibie, une Ophélie manchote, grosse à peine comme le

poing, jaillit parfois sous les pas du poète et se jette au prochain étang.

Laissons fuir la nerveuse. Elle a de jolies jambes.

Tout son corps est ganté de peau imperméable.

A peine viande ses muscles longs sont d'une élégance ni chair ni poisson.

Mais pour quitter les doigts la vertu du fluide, s'allie chez elle aux efforts du vivant.

Goitreuse, elle halète...Et ce coeur qui bat gros, ces paupières ridées, cette bouche hagarde m' apitoyent à la lâcher.

 

Proverbe chinois :

Celui qui tergiverse trop longtemps avant de faire un pas, finira par passer sa vie une jambe en l'air !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 05:08

Naître avec le printemps, mourir avec les roses ;

Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;

Balancer sur le sein des fleurs à peine écloses ;

S'enivrer de parfums de lumière et d'azur ;

Secouant, jeune encore, la poudre de ses ailes,

S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,

Voilà du papillon le destin enchanté.

Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,

Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,

Retourne enfin au ciel chercher la volupté.

Lamartine

 

Sagesse :  Au lieu de te plaindre du noir

                  Va donc chercher une bougie !

 

A TOUS UNE TRES BONNE FIN DE SEMAINE !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 05:53

Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose,

En sa belle jeunesse, en sa première fleur,

Rendre le ciel jaloux, de sa vive couleur,

Quand l'aube de ses pleurs au point du jour l'arrose ;

La grâce dans sa feuille, et l'amour se repose,

Embaumant les jardins et les arbres d'odeurs ;

Mais, battue ou de pluie, ou d' excessive ardeur,

Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose...

 

Proverbe :

Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, dont l'éclat va croissant

jusqu'au milieu du jour !

 

EXCELLENTE SEMAINE A TOUS !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 05:54

Voici  des fruits, des fleurs des feuilles et des branches,

Et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous.

Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches.

Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

J'arrive tout couvert encore de rosée

Que le vent du matin vient glacer à mon front.

Souffrez que ma fatigue, à vos pieds reposée,

Rêve des chers instants qui la délasseront.

 

Merci d'être passés par là et bon mercredi à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 05:53

Pas une feuille qui bouge,

Pas un oiseau chantant,

Au bord de l'horizon rouge

Un éclair intermittent ;

D'un côté rares broussailles,

Sillons à demi noyés,

Pans grisâtres de murailles,

Saules noueux et ployés ;

De l'autre, un champ que termine

Un large fossé plein d'eau,

Une vieille qui chemine

Avec un pesant fardeau,

Et puis la route qui plonge

Dans le flanc des coteaux s'allonge

En minces plis onduleux.

Th. Gautier

 

Bonne semaine à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 05:44

Pour toi

Je n'ai aucun présent

Juste un bouquet d'amour

Qui défie le temps

Je voudrais te donner le ciel à bout de bras

Je ne peux que t'aimer me nourrir de tes joies

Dans la danse du vent

S'éparpillent nos rires

Profitons de l'instant

Sans serment ni soupir.

Tendre soit le moment au gré de nos plaisirs

En doux prolongements au fils de nos désirs.

Violette Fulpin

 

Marc Chagall a écrit :

Dans notre vie, comme sur la palette de l'artiste il n'y a qu'une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l'art.

C'est la couleur de l'amour.

 

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 05:37

Feuille...

Confidente de mes nuits, de mes défaites, de mes cris,

De mes pensées enfouies, entre mes rires et mes folies.

Feuille...

D'acanthe, de marronnier, de soie ou de papier,

Sur une table posée, que le vent fait trembler.

Sur ta virginité,empreinte d'écriture

Je dépose un baiser libre de dictature.

Folâtre ma plume sur tes reins,

Comme un volcan d'écume, le jour point...

Je me sens noctambule, je rime avec moi-même,

Mes songes déambulent

O! feuille   "Je t'aime"

V. Fulpin

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 05:41

Mon rêve familier :

C'est un des plus célèbres et des plus beaux poème de Verlaine, qui le récitait souvent à ses amis :

"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D'une femme inconnue, et que j'aime et qui m'aime

Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même

Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent

Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème

Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,

Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? - je l'ignore.

Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore

Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,

Et pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a

L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 05:31

Grillage de la pluie de Gabriel Cousin :

Les flèches de la pluie

brûle et la route fume

et dix mille petites

blessures étincellent.

La grille de la pluie

tisse le paysage

enserre les jardins

et griffe la fenêtre.

Le grillage de la pluie

étend ses doigts lisses

sur les frais visages ruisselants des enfants.

Luc Bérimont quant à lui nous dit qu'il va pleuvoir :

Il va pleuvoir, les marronniers sont noirs

S'il tombe de l'eau, bernique je pars pour la Martinique

S'il tombe du vin c'est bien j'en remplis un cruchon plein.

S'il arrive de la grêle c'est tant pis pour les ombrelles

Mais s'il tombe de la neige ?

S'il en tombe, alors, que fais-je ?....

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 06:28

Rémy Belleau (1528-1577) :

Là, les lis et les roses

De leurs robes décloses

Font renaître en tout temps

Un beau printemps,

L' oeillet et l' amarande

Le narcisse et l'acanthe

Cent mille et mille fleurs

Y naissent, dont l'haleine d'air, les bois et la plaine

Embaume de senteur.

Il est écrit :

Des bords où le matin rayonne jusques à l'occident,

C'est la seule bonté qui donne tout plaisir évident.

Si la terre souffre, tarie, tu viens la visiter,

Et les grands trésors de ta pluie tombent pour l'arroser.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche