Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 05:49
Prévert et le message

La porte que quelqu'un a ouverte

La porte que quelqu'un a refermée

La chaise où quelqu'un s'est assis

Le chat que quelqu'un a caressé

Le fruit que quelqu'un a mordu

La lettre que quelqu'un a lu

La chaise que quelqu'un a renversée

La route où quelqu'un court encore

Le bois que quelqu'un traverse

La rivière où quelqu'un se jette

L'hôpital où quelqu'un est mort.

Boileau a dit :

Hâtons-nous ; le temps fuit et nous traîne avec soi ;

le moment où je parle est déjà loin de moi.

Souriez ou pas

Pour elle, il a escaladé la plus haute montagne, traversé le fleuve le plus violent et fait

le tour du monde.

Elle l'a quitté : il n'était jamais à la maison.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 06:03
L'automne vu par d'autres

Th. Gautier :

Déjà plus d'une feuille sèche

Parsème les gazons jaunis ;

Soir et matin, la brise est fraîche,

Hélas ! les beaux jours sont finis !

Mollevoye :

De la dépouille de nos bois

L'automne avait jonché la terre :

Le bocage était sans mystère,

Le rossignol était sans voix.

Souriez

- Jules ! demande pardon à ton frère de l'avoir traité d'idiot !

- Ok,.... Nathan, je regrette que tu sois idiot !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 06:00
Du côté de Victor Hugo

Cette nuit il pleuvait, la marée était haute,

Un brouillard lourd et gris couvrait toute la côte,

Les brisants aboyaient comme les chiens, le flot

Aux pleurs du ciel profond joignait son noir sanglot,

L'infini secouait et mêlait dans son urne

Les sombres tournoiements de l'abîme nocturne ;

Les bouches de la nuit semblait surgir dans l'air...

Souriez

- Ces jours-ci ça va mal, ma femme passe ses soirées à faire le tour des bars de la ville...

- Elle est alcoolique ?

- Non, elle me cherche

Très bon week-end à tous !!

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 05:50
Fin du discours sur la paix de Prévert

Vers la fin d'un discours extrêmement important

le grand homme d'Etat trébuchant

sur une belle phrase creuse

tombe dedans

et désemparé la bouche grande ouverte

haletant

montre les dents

et la carie dentaire de ses pacifiques raisonnements

met à vif le nerf de la guerre

la délicate question d'argent...

Souriez

Une poule sort de son poulailler, elle se plaint :

- Quel froid de canard !

A ce moment, un canard qui passe par là répond :

- Ne m'en parlez pas, j'en ai la chair de poule !

Sur ce, je vous souhaite de tout cœur un très bon week-end !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 05:44
Le lion abattu par l'homme

On exposait une peinture

où l'artisan avait tracé

Un lion d'immense stature

Par un seul homme terrassé.

Les regardants en tiraient gloire.

Un lion en passant rabattit leur caquet.

" Je vois bien, a-t-il dit, qu'en effet

On vous donne ici la victoire ;

Mais l'ouvrier vous a déçu :

Il avait liberté de feindre

Avec plus de raison nous aurions le dessus,

Si mes confrères savaient peindre."

Lamartine

Souriez

La maîtresse à Jules :

- une grande rue s'appelle une artère

- ouais, et la traverser sans se faire écraser c'est une veine !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 05:48
Lamartine et l'été

En été les feuillages sombres,

Où flottent les chants des oiseaux,

Jettent le voile de leurs ombres

Entre le soleil et les eaux ;

Des sillons les vagues fécondes

Font un océan de leurs ondes

Où s'entre choquent les épis ;

Le chaume, en or changeant ses herbes,

Fait un oreiller de ses gerbes

Sous les moissonneurs assoupis.

Souriez

Le pirate Nigo rencontre un autre pirate après avoir reçu la part de son butin :

- Si tu devines combien de diamants il y a dans mon sac, je te les donne tous les

dix !!

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 05:40
Le temps perdu

Devant la porte de l'usine

le travailleur soudain s'arrête

le beau temps l'a tiré par la veste

et comme il se retourne

et regarde le soleil

tout rouge tout rond

souriant dans son ciel de plomb

il cligne de l'œil familièrement.

Dis-donc camarade soleil

tu ne trouves pas

que c'est plutôt con

de donner une journée pareille à un patron ?

Prévert

Souriez

- Comment fait-on les petits suisse ?

- Comme les petits Français !

EXCELLENT WEEK-END A TOUS !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 06:00

Je te dirai un jour,

Lorsque tu sera grand

Les paysages bleus

Et tous les moutons blancs,

Les soleils inclinés,

Les étoiles filant...

Oui, je te dirai tout

Lorsque tu seras grand

Je t'apprendrai la vie

Au chœur d'un lac chantant

Aux perles des fontaines

Où dansera le vent,

Je te raconterai,

Mes souvenirs d'antan.

Les calèches, les chevaux,

Et les harnais d'argent

Je te raconterai.....

Mais tu seras.......si grand !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 05:52
De toi à moi

C'est la fuite du temps, qui me fait réfléchir

Toutes ces heures passées, sans pouvoir, sans quérir,

Et toi mon enfant, toi que j'ai vu grandir,

Où est passé le temps, je n'ai fait que courir.

Courir après le vent....je regarde mes mains

Qui n'ont pas eu le temps, de caresser tes mains

je regrette l'écho, qui ne t'a pas atteint.

L'écho de mes silences, mes "je t'aime" incertains.

Viens cueillir avec moi, un peu de temps présent,

Le vent s'est apaisé, reste encore un instant.

Dis-moi tout, j'écoute, tu sais bien maintenant...

Parle-moi, j'écoute....

Si toi, tu as "le temps".

V. Fulpin

Nâgânonda a écrit :

Mon fils raconte-moi ta peine, afin qu'elle puisse devenir plus supportable en la partageant.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 05:36
On ne peut pas tout avoir

On ne peut pas tout avoir, je ne suis pas Ruy Blas,

je ne suis pas Cagliostro, je n'ai pas la boule de verre,

je n'ai pas le marc de café.

Je n'ai pas la barbe en ouate de ceux qui prophétisent.

J'aime beaucoup rire en société, je parle ici pour les grabataires,

je monologue pour les débardeurs,

je phonographe pour les splendides idiots des boulevards extérieurs

et c'est tout à fait par hasard si je vous rends visite

dans notre petit intérieur......

Prévert

Souriez

Jules qu'a dit ton père avant de se casser la jambe ?

- Je vais vous montrer comment on fait du skate bord bande de rigolos !

Excellent week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche