Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 05:48
Petit clin d'oeil au printemps !

Au printemps, les lis des champs filent

Leur tunique aux chastes couleurs ;

Les gouttes que les nuits distillent

Le matin se changent en fleurs.

La terre est un faisceau de tiges

Dont l'odeur donne des vertiges,

Qui font délirer tous les sens ;

Les brises folles, le mains pleines,

Portent à Dieu, dans leurs haleines,

Tout ce que ce globe à d'encens

Lamartine

Dicton : qui peint la fleur, n'en peut peindre l'odeur.

Souriez

Ce client appelle le serveur :

- Garçon le coquelet que vous venez de me servir a une patte plus grosse que l'autre !

- Et alors, répond le serveur, vous avez commandé un coquelet pour le manger ou pour danser avec ?

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 06:22
Autour du coeur

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches

Et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous.

Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches

Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

Verlaine

Deux étions et n'avions qu'un coeur.

Villon

Rien n'est plus féroce que le coeur.

Toulet

Où est votre trésor, là aussi est votre coeur.

Luc

Souriez

Le surveillant d'une prison s'adresse à l'un des détenus :

- Alors Max tu as pris une douche ?

- Absolument pas ! Pourquoi, il en manque une ?

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 05:04
Des mots encore des mots

Il suffit d'une page papier blanc ou coloré

d'un crayon d'un stylo d'une idée

J'ai écrit ton nom

J'ai murmuré ton nom

Les mots me font signe soudain

Et c'est le stylo qui prend ma main

Les mots se croisent emportés par le temps

Les mots se froissent, se perdent dans le vent

Bizarre le papier a souri

Faut-il écrire en majuscule ou entre parenthèse

Il y a tant de mots pour s'exprimer

Il y a le regard, la beauté des choses.

Vivre c'est avoir quelque chose à dire

Quand je l'ai dit, je suis comblée

Et quand je n'ai plus rien à dire

J'attends les mots pour exister

V. Fulpin

Souriez

- Docteur je perds la mémoire

- Depuis quand ?

- Depuis quand quoi ?

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 06:30
Premier jour

Des draps blancs dans une armooire

Des draps rouges dans un lit

Un enfant dans sa mère

Sa mère dans les douleurs

Le père dans le couloir

Le couloir dans la maison

La maison dans la ville

La ville dans la nuit

La mort dans un cri

Et l'enfant dans la vie

J. PREVERT

Souriez

Si vous voyagez prochainement soyez attentifs. Le gouvernement vient de décider

qu'au 1er janvier prochain, sur tout le territoire les automobilistes devront rouler à gauche et non plus à droite.

Si l'expérience est concluante, à partir du 1er février la mesure sera adoptée pour les camions !!

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 06:10
Déjeuner du matin

Il a mis le café

Dans la tasse

Il a mis le lait

Dans la tasse du café

Il a mis le sucre

Dans le café au lait

Avec la petite cuiller

Il a tourné

Il a bu le café au lait

Il a reposé la tasse

Sans me parler

Il a allumé une cigarette

Il a fait des ronds

Il a mis les cendres

Dans le cendrier

Sans me parler

Sans me regarder

Il s'est levé

Il a mis son chapeau sur sa tête

Il a mis son manteau de pluie

Parce qu'il pleuvait

Et il est parti

Sous la pluie sans une parole

Sans me regarder

Et moi j'ai pris ma tête dans ma main

Et j'ai pleuré.....

Prévert

Souriez

En Afrique, un ancien cannibale lit sa Bible. Un Européen de passage en vacances se moque de lui :

- Mon pauvre vieux, c'est pas comme cela que votre pays s'en sortira, vous êtes en retard, cela fait longtemps qu'on ne croit plus à ces sornettes en Europe, ce livre est périmé !

- Eh bien, Monsieur, si ce livre n'avait pas été ici, il y a bien longtemps que vous auriez été mangé !....

Bon week-end à tous et un rayon de soleil pour ceux qui auraient de la pluie !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 06:11
Ils ont écrit

La route puissante du mal n'a jamais abouti qu'à des

efforts inutiles.

La pensée échappe toujours à qui tente de l'étouffer.

Si l'on met un bâillon à la bouche qui parle, la parole se change en lumière, et l'on ne bâillonne pas la lumière.

Rien ne dompte la conscience de l'homme, car la conscience de l'homme c'est la pensée de Dieu.

Quoi que le méchant fasse en sa bassesse noire,

l'outrage injuste et vil là-haut se change en gloire. Quand Jésus commençait

sa longue passion, le crachat qu'un bourreau lança sur son front blême fit au ciel à l'instant même

Une constellation !

V. HUGO (nov. 1851)

Souriez

Un étudiant a été recalé à ses examens. Dès qu'il apprend la nouvelle, il envoie

un télégramme à sa mère en province :

- Recalé. Prépare papa !

Dès le lendemain il reçoit la réponse :

- Papa préparé. Prépare-toi !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:07
Du côté de Ronsard

Comme on voit sur la branche au moi de mai

En sa belle jeunesse, en sa première fleur, la rose,

Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,

Quand l'aube de ses pleurs au point du jour l'arrose ;

La grâce dans sa feuille, et l'amour se repose,

Embaumant les jardins et les arbres d'odeur ;

Mais, battue ou de pluie, ou d'excessive ardeur,

Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose...

Mais en ta première et jeune nouveauté,

Quand la Terre et le Ciel honoraient ta beauté,

La Parque t'a tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,

Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs

Afin que vif et mort ton corps ne soit que roses.

P. de Ronsard

Dicton :

Quand on n'a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a !


Excellent week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 05:39
Le temps des cerises

Quand vous en serez au temps des cerises,

Si vous avez peur des chagrins d'amour

Evitez les belles

Moi qui ne crains pas les peines cruelles,

Je ne vivrai pas sans souffrir un jour,

Quand vous en serez au temps des cerises,

Vous aurez aussi des chagrins d'amour.

J'aimerai toujours le temps des cerises ;

C'est ce temps-là que je garde au coeur

Une plaie ouverte,

Et dame Fortune, ne m'étant offerte,

Ne saurait jamais calmer ma douleur,

J'aimerai toujours le temps des cerises

Et le souvenir que je garde au coeur.

Souriez

- Ma tante, pourquoi n'as-tu pas eu d'enfants ? demande Max (4 ans)

- Parce que la cigogne ne m'en a pas apportés, mon petit !

- La cigogne ? ! Si tu crois encore à l'histoire de la cigogne, alors ça ne m'étonne pas !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 05:58
Un petit tour du côté de Victor Hugo

Elle ne connaissait ni l'orgueil ni a haine ;

Elle aimait ; elle était pauvre, simple et sereine ;

Souvent le pain qui manque abrégeait son repas.

Elle avait trois enfants, ce qui n'empêchait pas qu'elle se sentît mère de ceux qui souffrent.

Les noirs évènements qui dans la nuit s'engouffrent,

Les flux et les reflux, les abîmes béants

Les nains, sapant sans bruit l'ouvrage des géants,

Et, tous nos malfaiteurs inconnus ou célèbres,

Ne l'épouvantaient point ; derrière ces ténèbres,

Elle apercevait Dieu construisant l'avenir.

Elle sentait sa foi sans cesse rajeunir ;

De la liberté sainte elle attisait les flammes ;

Elle inquiétait des enfants et des femmes ;

Elle disait, tendant la main aux travailleurs :

La vie est dure ici, mais sera bonne ailleurs....

Avançons !

Anatole France disait : On reproche aux gens de parler d'eux-mêmes, c'est pourtant

le sujet qu'ils traitent le mieux !

Bon week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 06:03
Pour toi mon amour (Prévert)

Je suis allé au marché aux oiseaux

Et j'ai acheté des oiseaux

Pour toi mon amour

Je suis allé au marché aux fleurs

Et j'ai acheté des fleurs

Pour toi mon amour

Je suis allé au marché à la ferraille

Et j'ai acheté des chaînes

De lourdes chaînes

Pour toi mon amour

Et puis je suis allé au marché aux esclaves

Et je t'ai cherché

Mais je ne t'ai pas trouvée

mon amour

C. Rambert a écrit :

Quand on imagine que l'on a plus rien, chaque petit peu semble alors

une immense richesse.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche