Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 06:03

 

La convoitise le mécontentement et les murmures sont à l'homme ce que les épines sont à la terre.

Inutile de semer des chardons et des ronces qui trouvent dans la terre un élément tellement propice qu'ils se développent facilement.

De la même façon il est inutile d'enseigner aux hommes à se plaindre ; ils le font si bien de façon spontanée !

Mais les choses précieuses de la terre doivent être cultivées.

Voulons-nous du  blé ? Il nous faut labourer et semer...

Voulons-nous des fleurs ? Et le jardinier de cultiver son jardin...

Surgeon a écrit :

- Trop souvent l'amour ressemble au vert luisant qui ne donne toute sa lumière qu'au sein de l'obscurité.

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 05:30

L'hiver n'est en aucune façon une saison confortable.

Il envoie les souffles perçants de l'adversité pincer les bourgeons de l'espérance ;

Il éparpille la gelée blanche comme des cendres sur les prairies jadis verdoyantes de notre joie ;

Il projette sa glace comme des morceaux venant geler les ruisseaux de notre plaisir.

Comme nous apprécions le feu en ce moment !

Comme est agréable sa flamme pétillante.

Quelqu'un a écrit :

Que la nourriture de certains vers colore les cocons de soie qu'ils filent ; et de la même manière, la nourriture de laquelle vit la nature intime d'un homme, donne une teinte à chaque mot et façon d'agir qui émanent de lui !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 05:44

Le duc de Norfolk se trouvait sur le quai de la gare lorsqu'une jeune irlandaise descendit du train, traînant avec une grande difficulté un lourd bagage.

Elle s'approche d'un porteur pour lui demander de prendre son sac et tenta de le persuader de l'amener jusqu'au château du duc de Norfolk où elle devait travailler comme bonne.

Elle offrit un shilling de pourboire, tout ce qu'elle possédait en fait.

Le porteur refusa avec mépris, et lui tourna le dos. Le duc n'avait rien perdu de la courte conversation. Il s'approcha de la jeune fille, mal accoutré comme à son habitude, et offrit à porter son lourd bagage jusqu'au château.

Puis il l'accompagna à pied jusqu'à la porte du château, discutant avec elle tout au long du chemin comme si de rien n'était.

Une fois arrivés à destination, ils se séparèrent après que le duc eut accepté apparemment avec reconnaissance le shilling que lui offrit la jeune fille !

Il ne lui dévoila pas son identité. C'est seulement le lendemain matin que la jeune Irlandaise, une fois présentée à son nouvel employeur, découvrit l'identité de l'homme bienveillant qui avait porté son bagage jusqu'au château !

 

Marivaux a écrit :

Va, dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 06:02

As-tu déjà marché dans les chaussures de ton prochain ?

Ne juge pas l'homme qui boite ou qui trébuche le long du chemin

A moins que tu n'aies marché dans ses chaussures ou lutté en portant sur tes épaules le poids qu'il a porté.

Peut-être bien que tu ne les voies pas, les clous dans ses chaussures qui le font saigner et boiter de douleur....

Ou peut-être, le poids sur ses épaules, s'il avait été sur les tiennes, t'aurait-il fait, toi aussi trébucher !

Ne te moque pas de l'homme qui est abattu aujourd'hui à moins que tu n'aies ressenti le souffle qui l'a fait tomber ou ressenti la honte que seul celui qui est tombé connaît.

Peut-être es-tu fort ! Cependant , si les coups qui se sont abattus sur lui t'avaient frappé de la même manière et dans les mêmes circonstances,

Peut-être aurais-tu chancelé aussi !

Ne sois pas dur avec l'homme qui pèche, ne le lapide pas avec des mots et des pierres à moins que tu ne sois sûr, oui, doublement sûr que tu n'as pas péché toi-même!

Car si la voix du tentateur t'avait chuchoté aussi doucement aussi tendrement qu'elle l'a fait pour lui, sans doute te serais-tu aussi égaré !

Traduit et adapté d'un poème anonyme publié dans une revue médicale

International Heart

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 06:05

Il est fréquent que la mer bruyante avale férocement le marin !

Des milliers de corps reposent dans les mêmes profondeurs que les perles.

Il y a un danger mortel sur la mer, qui trouve son écho dans le long gémissement des veuves et des orphelins.

Le sel de la mer se trouve dans beaucoup de regards de mères et d'épouses.

Quelqu'un a écrit :

O grandes vagues sans remords, vous avez dévoré l'amour des femmes et la paix des demeures...

 

Souriez :

- Décrivez brièvement les effets d'une tempête de neige, demande un professeur à ses élèves.

Une petite fille se contente de dessiner un écriteau portant ces mots :

"Aujourd'hui pas école "

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 05:51

Il était en piteux état et marqué de rayures profondes.

Le commissaire priseur décida à ne pas perdre trop de temps à vendre ce vieux violon

- un dollar...deux dollars, je vais l'adjuger à trois dollars...

Du fond de la salle un vieil homme aux cheveux blancs s'avança jusqu'à l'estrade et s'empara de l'archet.

Puis il épousseta le vieux violon, tendit les cordes une à une, avant de se mettre à jouer une musique d'une pureté exceptionnelle, une musique d'anges.

Puis il reposa l'instrument en silence. Le commissaire priseur dit d'une voix suave et douce :

- Qu'allez-vous m'offrir pour ce vieux violon ?  en le brandissant à nouveau au-dessus de sa tête... mille dollars et qui va m'en donner deux mille...trois mille dollars, adjugé !

Quelques mains applaudirent, mais deux ou trois personnes s'écrièrent :

- Nous ne comprenons pas. Qu'est-ce qui a rendu tout à coup ce violon aussi précieux ?

La réponse fusa :

- Il a été touché par la main du maître !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 05:38

E. Lang homme d'affaires, né dans le quartier de Harlem, de parents immigrés obtint une bourse à l'âge de 15 ans

pour poursuivre ses études qu'il termina un master en économie en poche.

Il fit fortune dans le domaine de l' électronique.

A l' âge de 62 ans il fut invité pour faire un discours pour la cérémonie de remise de prix...mais il apprit que 75 % de ces élèves n'avaient aucune chance de terminer les études secondaires avec succès.

Alors il déclara à ces étudiants qu'il leur payait tous leurs frais s'ils poursuivaient leurs études. Il en résultats que

90 % terminèrent leurs études secondaires avec un diplôme et

60 % continuèrent l'université....

 

Il a écrit :

Il nous appartient de croire au potentiel qui sommeil en chacun de nos enfants, c'est à la fois notre responsabilité et notre récompense !

 

A TOUS UNE TRES BONNE FIN DE SEMAINE !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 06:00

Dans la machine qu'est le corps humain il y a des capteurs de douleur.

Des millions sont disséminés sur la surface de notre peau, pas au hasard, mais en fonction des besoins spécifiques de notre corps.

Ils enregistrent les sensations de pression, de chaleur et de froid, fournissant des informations essentielles à notre cerveau.

La complexité de ce réseau de capteurs est phénoménale et pourtant nous réfléchissons peu souvent à l'importance des sensations que notre peau enregistre.

Sauf quand nous effleurons une surface brûlante.

Cependant quelques personnes dans le monde souffrent d'une anomalie génétique rare appelée analgésie congénitale :

elles ne ressentent aucune douleur. Les capteurs enregistrent bien la pression sur la peau ou le froid et chaud mais le cerveau n'est pas capable de considérer ces informations comme des signes de douleur !

C'est un inconvénient terrible !

 

Un journaliste demanda à John Rockfeller combien il voulait encore gagner avant de se déclarer satisfait de sa fortune :

Celui ci répond : "Juste un peu plus !"

Question :

Comment apprend-on à être satisfait de ce que l'on a acquis ?

 

BELLE JOURNEE A TOUS ET EXCELLENT WEEK-END !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 05:29

Cela c'est passé au 19ème siècle.

Un jour alors que le jeune Hans rentrait chez lui, longeant la gigantesque digue qui protège cette région des Pays-Bas, en compagnie de son petit frère,

ce dernier remarqua un trou minuscule, au bas de la digue d'où suintait un filet d'eau.

Hans comprit que la pression de l'eau derrière le mur finirait par élargir ce trou et que l'eau risquait d'envahir toute la région

Que faire ?

Trop loin de la maison pour alerter les adultes il se sentit impuissant...quand une idée lui traversa l'esprit :

il enfonça un doigt dans le trou et découvrit qu'il pouvait bloquer complètement la fuite d'eau de la digue.

Puis il cria à son petit frère d'aller très vite chercher de l'aide. Mais le village était loin et il sentait son doigt s'engourdir et il lui semblait entendre une voix qui lui murmurait que cela ne servait à rien et qu'il valait mieux s'enfuir !

Mais il résista jusqu' enfin des voix se firent entendre dans la nuit.

Après avoir réparé la digue, les hommes ramenèrent Hans au village sur leurs épaules, acclamant le petit héros.

PS.  Ne pensez jamais que vous êtes trop petit, trop faible ou trop insignifiant pour accomplir de grandes choses !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 05:59

Maîtriser la foule n'est pas chose facile surtout quand il faut demander à des centaines de personnes qui attendent de monter à bord d'un paquebot, de se mettre en file indienne.

Cette année-là Liliane faisait partie de l'équipage. Son travail consistait à participer aux visites guidées. Elle tentait de conduire en bon ordre les gens sur les différents ponts..

Mais elle eut un mal fou à contrôler la situation et faisait de son mieux pour faire face au brouhaha de la foule

- S'il vous plaît, Mesdames et Messieurs, restez en ligne. N'allez pas ici, faites pas-ci, restez-là...mais les gens n'écoutaient pas, il était pratiquement impossible d'obtenir leur attention.

Alors elle eut une idée de génie. Elle était joliment habillée, mais en vêtements civils. En un instant elle se précipita dans sa cabine pour enfiler son uniforme.

En quelques secondes, elle fut élégamment vêtue d'une jupe bleue marine et d'un chemisier blanc. Une paire d'épaulettes était fixée sur chaque manche et les galons dorés indiquaient son grade d'officier.

Liliane fut rapidement de retour sur le pont bondé, prête à donner les mêmes ordres....mais quelle différence dans les réactions !

La foule se plaça rapidement en ligne bien droite et le silence se fit dès qu'elle se mit à parler.

Les gens la regardaient très attentifs et respectaient son grade....

Ah l'uniforme !

 

EXCELLENTE FIN DE SEMAINE ...JUSTE A POINT !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche