Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 05:34

Ce jour-là Eric avait bien vu la grosse automobile arriver, il aurait voulu crier...mais aucun son ne sortit de sa gorge.

Il entendit les pneus crisser, il vit le corps de sa soeur se soulever et retomber sur le ciment du trottoir.

Il y eut un grand cri dans son coeur, puis s'avança tout tremblant vers celle qui, étendue au sol, ne bougeait plus. Il crut qu'elle était morte et surtout qu'elle était morte par sa faute.

Sa première pensée fut : "que va dire maman ?"

Une ambulance arriva et transporta la fillette, ainsi que son frère, très secoué, jusqu'aux urgences.

Il y eut beaucoup d'agitation, puis un grand silence, des coups de téléphone, encore de l'agitation avec l'arrivée d'une vieille dame qui s'était brûlée en tombant contre sa cuisinière.

Le petit Eric s'était assis par terre, serrant son cartable et celui de sa soeur tout contre lui, le regard vide...pourvu qu'elle ne meurt pas ! pourvu....

Quand la maman arriva on lui demanda d'attendre. Elle prit son fils dans ses bras :

- Je suis là, tu as été courageux, je t'aime très fort !

Puis soudain, le docteur en blouse verte, avec un masque qui pendait sur sa poitrine

- Nous avons stabilisé sa tension, cousu la blessure de sa tête, mais nous ne savons pas encore ce qui a été endommagé à l'intérieur de son crâne. Nous allons la garder sous surveillance toute la nuit....Avec les enfants il y a souvent des miracles.

Eric réfléchit intensément : les miracles ne sont pas à vendre ?

- Maman,  dis à ma soeur que je l'aime, que tu l'aimes, que papa l'aime et que nous l'aimons très fort.

Le lendemain la petite sortit du coma, ce fut le miracle de l'amour !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 05:34

Au début des années 1800, il y avait un homme qui faisait des voyages fréquents de l'Italie vers l'Angleterre. Lors d'un de ses voyages vers l'Angleterre il visita une de ses cathédrales célèbres dans laquelle il y avait un orgue de grande valeur, avec plusieurs claviers.

Mais l'orgue était fermée à clefs.  Tout autour il y avait des tubes dont certains mesuraient 9 mètres.

Lorsqu'il vit ce grand orgue et tous ses impressionnants tubes il alla vers le gardien qui était en train de travailler et lui demanda s'il pouvait lui ouvrir l'instrument et lui permettre de voir le clavier.

- Pas possible, c'est un instrument d'une valeur inestimable !  Et il ne pouvait pas l'ouvrir pour lui !

L'homme persévéra et parla, parla...avec le gardien, finit par le convaincre et le gardien accepta d'ouvrir lui faisant promettre de seulement regarder...

Mais l'homme en voulut un peu plus. Il demanda au gardien de le laisser s'asseoir en face du clavier et promet de ne pas y toucher...

Encore une fois à cause de la persévérance de cet homme, le gardien céda.. Notre homme continua de négocier jusqu'à ce que ce dernier accepta de le laisser un peu jouer...

Plus tard le gardien expliqua comment il est resté à côté de l'homme alors que la cathédrale résonnait d'une des plus belles musiques qu'il n'ait jamais entendues.

Au bout d'une heure le gardien demanda à l'homme :

- Qui êtes-vous ?

- Félix Mendelssohn.

"Quand je pense que j'ai failli ne pas lui donner les clefs !"

EXCELLENT WEEK-END A TOUS ! et SOYEZ HEUREUX

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 05:45

Cet enfant rêvait de grandir très vite, il ne voulait plus être un enfant mais devenir le plus rapidement possible, une grande personne.

Une grande personne libre !

Son rêve le plus cher était d'enjamber son enfance avec des bottes de sept lieues pour lui échapper. Chaque soir, il imaginait qu'il pourrait grandir durant la nuit et que le lendemain il serait définitivement adulte.

Pour lui être plus grand voulait surtout dire, avoir la liberté de tout faire. Enfin de faire tout ce qu'il voudrait.

Ce "tout" qui désignait beaucoup, beaucoup de choses dans son esprit. Par exemple ne plus obéir aux ordres de sa soeur, ou de son grand frère, ne plus être obligé d'embrasser la voisine qui sentait l'oignon...ne plus être contraint de se coucher tôt et obligé d'éteindre la lumière, mais surtout d'avoir la possibilité de quitter sa famille, de partir loin....

peut être d'explorer la jungle et pourquoi pas de galoper sur un cheval sauvage jusqu'en Patagonie...la Terre de feu...

Evidemment cet enfant lisait beaucoup et en particulier il feuilletait souvent un immense atlas qui décrivait dans le détail tous les pays du monde, tous les pays vers lesquels il aurait aimé fuir !....

J. Salomé

C. Delavigne a écrit :

Quand ils ont tant d'esprit, les enfant vivent peu.

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 05:37

Un jour, un soldat revient de la guerre du Vietnam. Depuis San Francisco il appelle ses parents au téléphone :

- Papa, maman, me voici de retour ! Mais j'ai une faveur à vous demander : Je ramène un ami avec moi et j'aimerais bien qu'il vive avec nous...

- Pas de problème fiston, nous avons hâte de faire sa connaissance.

- Mais voici, vous devez savoir que c'est un blessé de guerre. Il a marché sur une mine et il a perdu un bras et une jambe...Il ne sait où aller et je voudrais qu'il vienne vivre avec moi.

- C'est une bien triste histoire fiston, nous pourrons sans doute trouver un endroit où il pourra demeurer !

- Non papa, maman, je veux qu'il vienne vivre avec nous !

- Fiston tu ne sais pas ce que tu demandes! Une personne si handicapée physiquement va devenir un poids trop lourd pour nous...nous avons nos propres vies à vivre et nous ne pouvons pas permettre que quelqu'un vienne les perturber.

Je pense que tu devrais venir à la maison et oublier cette personne. Ton ami trouvera bien un moyen de s'en tirer...

Mais il n'a pu achever, le fils avait déjà raccroché, et les parents n'entendirent plus parler de lui...

Quelque temps plus tard, ils reçurent un appel de la police. Leur fils était mort en tombant semble-t-il d'un édifice, mais la police croyait plutôt à un suicide.

Les parents prirent l'avion pour San Francisco et se rendirent à la morgue identifier le cadavre. Oui, c'était leur fils, mais ils découvrent en même temps avec horreur qu'il n'avait qu'un bras et qu'une jambe !....

Bon Week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 05:51

Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute.

Un brouillard lourd et gris couvrait toute la côte,

Les brisants aboyaient comme des chiens, le flot

Aux pleurs du ciel profond joignait son noir sanglot.

L'infini secouait et mêlait dans son urne

Les sombres tournoiements de l'abîme nocturne ;

Les bouches de la nuit semblaient rugir dans l'air...

Il a encore écrit :

L'histoire ne marche pas à reculons. On ne fonde pas un empire bourgeois sur les ruines d'une république !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 06:00

Un jour Frédéric le Grand visita la prison de Posdam.

Tous les prisonniers déclarèrent qu'ils étaient innocents et ne méritaient pas d'être enfermés.

Sauf un, qui lui, déclara simplement :

- Moi, je suis coupable, je mérite ma punition.

Lorsque l'empereur entendit les paroles de cet homme il se tourna immédiatement vers le chef de la prison et lui déclara :

- Libérez cet homme sur le champ avant qu'il ne corrompe tous ces pauvres innocents.

 

Turenne a écrit :

- J'ai un avis à vous donner :

- toutes les fois que vous voudrez parler, taisez-vous !

 

Quant à moi, je vous souhaite plein de bonnes choses,

du soleil sur vos têtes et dans vos coeurs.

une petite pause s'impose, à bientôt !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 05:41

En France, à la fin de la dernière guerre mondiale, un jeune homme traverse à bicyclette une zone occupée par l'armée allemande.

Il veut rejoindre sa famille.

En traversant un village, il fut arrêté à l'endroit ou un soldat allemand a été tué la veille.

Dix personnes furent alignées contre un mur face à un peloton d'exécution. Parmi ces personnes se trouve notre homme de passage.

Il demanda l'autorisation de prier avant l'exécution, autorisation qui lui fut accordée. L'officier allemand se fit traduire la prière...

Il pria à haute voix pour les victimes qui allaient perdre la vie, pour les soldats qui allaient exécuter l'ordre et pour l'officier qui allait donner cet ordre...

Lorsqu'il eut achevé sa prière, l'officier fit déposer les armes et donna l'ordre au peloton de quitter les lieux....

 

SUPERBE WEEK-END A TOUS !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 05:21

Sophie avait beaucoup d'amour pour son papa.

Il se trouve que celui-ci, très occupé par son travail et souvent en voyage, n'était pas capable de recevoir cet amour.

Pour tout dire, il n'avait pas le temps et ne voyait même pas que sa petite fille l'adorait, et était prête à tout pour obtenir un peu d'attention, un regard, un geste, un petit bisou.

Nous savons que l'amour parental (comme d'ailleurs l'amour amoureux) demande du temps. Hélas comme l'amour que la fillette avait pour son papa n'était pas reçu, il emplissait son corps.

Au point qu'elle était devenue énorme. Elle avait au moins 30 kg en trop, bien qu'elle ne mangeait pas beaucoup et ne se gavait pas de "cochonneries", pas du tout !

Elle mangeait normalement mais gardait tout en elle, et stockait.... avec l'espoir qu'un jour son papa pourrait recevoir son amour.

 

A. Lepsey a écrit :

Sur les épines du chagrin la rose fleurira !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 06:21

Ma mère a été la plus grande, la plus douce et la plus permanente occupation de ma pensée.

J'espérais la conserver jusqu'à mes jours les plus avancés.

La jeunesse perpétuelle de son âme se communiquait à son visage.

Les années n'avaient laissé aucune trace sur ses traits : à 66 ans on la confondait avec ses filles.

Elle était conservée par l'atmosphère de résignation, de piété et de paix intérieure, dans laquelle elle s'enveloppait comme ces parfums fugitifs ou comme ces fleurs rares qu'on empêche de s'évaporer ou de se flétrir en les préservant du contact de l'air terrestre....

 

Il a écrit :

Si Dieu n'est pas au bout du chemin, alors à quoi bon marcher ?

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 06:37

On raconte l'histoire d'un mulet qui tomba dans un puits abandonné.

Le trou était trop profond pour pouvoir récupérer le malheureux animal.

Alors, pour essayer d'abréger son supplice le plus rapidement possible, le fermier appela tous ses amis pour l'aider à enterrer le mulet dans le puits.

Les hommes se réunirent et se mirent à remplir le trou avec de la terre.

Le mulet paniqua, secoua la terre de son dos et la foula à ses pieds afin de s'en libérer.

A chaque nouvelle pelletée le processus se répéta jusqu'à ce que le mulet sorte du trou et se retrouve sur la terre ferme !

 

Souriez

Jules interroge son père :

- Papa, pourquoi la mer est salée ?

- Je ne sais pas

- Et le ciel pourquoi est -il bleu ?

- Je ne sais pas

- Papa comment apparaît l'arc-en-ciel ?

- Je ne sais pas

- Papa est-ce que je t'embête avec mes questions ?

- Non, pas du tout ! continue à poser des questions, c'est comme ça que tu vas t'instruire.

 

JE VOUS SOUHAITE A TOUS UN EXCELLENT WEEK-END !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche