Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 06:00

Dans la machine qu'est le corps humain il y a des capteurs de douleur.

Des millions sont disséminés sur la surface de notre peau, pas au hasard, mais en fonction des besoins spécifiques de notre corps.

Ils enregistrent les sensations de pression, de chaleur et de froid, fournissant des informations essentielles à notre cerveau.

La complexité de ce réseau de capteurs est phénoménale et pourtant nous réfléchissons peu souvent à l'importance des sensations que notre peau enregistre.

Sauf quand nous effleurons une surface brûlante.

Cependant quelques personnes dans le monde souffrent d'une anomalie génétique rare appelée analgésie congénitale :

elles ne ressentent aucune douleur. Les capteurs enregistrent bien la pression sur la peau ou le froid et chaud mais le cerveau n'est pas capable de considérer ces informations comme des signes de douleur !

C'est un inconvénient terrible !

 

Un journaliste demanda à John Rockfeller combien il voulait encore gagner avant de se déclarer satisfait de sa fortune :

Celui ci répond : "Juste un peu plus !"

Question :

Comment apprend-on à être satisfait de ce que l'on a acquis ?

 

BELLE JOURNEE A TOUS ET EXCELLENT WEEK-END !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 05:29

Cela c'est passé au 19ème siècle.

Un jour alors que le jeune Hans rentrait chez lui, longeant la gigantesque digue qui protège cette région des Pays-Bas, en compagnie de son petit frère,

ce dernier remarqua un trou minuscule, au bas de la digue d'où suintait un filet d'eau.

Hans comprit que la pression de l'eau derrière le mur finirait par élargir ce trou et que l'eau risquait d'envahir toute la région

Que faire ?

Trop loin de la maison pour alerter les adultes il se sentit impuissant...quand une idée lui traversa l'esprit :

il enfonça un doigt dans le trou et découvrit qu'il pouvait bloquer complètement la fuite d'eau de la digue.

Puis il cria à son petit frère d'aller très vite chercher de l'aide. Mais le village était loin et il sentait son doigt s'engourdir et il lui semblait entendre une voix qui lui murmurait que cela ne servait à rien et qu'il valait mieux s'enfuir !

Mais il résista jusqu' enfin des voix se firent entendre dans la nuit.

Après avoir réparé la digue, les hommes ramenèrent Hans au village sur leurs épaules, acclamant le petit héros.

PS.  Ne pensez jamais que vous êtes trop petit, trop faible ou trop insignifiant pour accomplir de grandes choses !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 05:59

Maîtriser la foule n'est pas chose facile surtout quand il faut demander à des centaines de personnes qui attendent de monter à bord d'un paquebot, de se mettre en file indienne.

Cette année-là Liliane faisait partie de l'équipage. Son travail consistait à participer aux visites guidées. Elle tentait de conduire en bon ordre les gens sur les différents ponts..

Mais elle eut un mal fou à contrôler la situation et faisait de son mieux pour faire face au brouhaha de la foule

- S'il vous plaît, Mesdames et Messieurs, restez en ligne. N'allez pas ici, faites pas-ci, restez-là...mais les gens n'écoutaient pas, il était pratiquement impossible d'obtenir leur attention.

Alors elle eut une idée de génie. Elle était joliment habillée, mais en vêtements civils. En un instant elle se précipita dans sa cabine pour enfiler son uniforme.

En quelques secondes, elle fut élégamment vêtue d'une jupe bleue marine et d'un chemisier blanc. Une paire d'épaulettes était fixée sur chaque manche et les galons dorés indiquaient son grade d'officier.

Liliane fut rapidement de retour sur le pont bondé, prête à donner les mêmes ordres....mais quelle différence dans les réactions !

La foule se plaça rapidement en ligne bien droite et le silence se fit dès qu'elle se mit à parler.

Les gens la regardaient très attentifs et respectaient son grade....

Ah l'uniforme !

 

EXCELLENTE FIN DE SEMAINE ...JUSTE A POINT !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 05:22

Le jour de son 17ème anniversaire, Elisabeth franchit en vainqueur la ligne d'arrivée d'une course de traîneaux tirés par des chiens, à travers le désert d'Alaska, sur une distance de près de 250 km dans la catégorie des juniors.

Elle vit en plein coeur de l'Alaska, et a grandi dans cet environnement sauvage. Elle était plutôt menue.

Son rêve était de participer à la vraie course de traîneaux sur plus de 1800 km d'Anchorage à Nome. Les ours polaires croisent cette route. Les loups aussi.

Ils attaquent parfois les chiens. La température peut descendre jusqu'à 56° centigrades au-dessous de zéro !

Les concurrents parcourent seuls cette course qui dure de 9 à 12 jours, sans assistance extérieure, avec juste quelques heures de sommeil par jour.

Mais elle est prête à courir beaucoup de risques.

En 2004, douze jours après ses 18 ans Elizabeth est devenue la plus jeune de tous les concurrents, hommes et femmes confondus après avoir terminé la traversée.

Elle a franchi la ligne d'arrivée après 11 jours 19 h et 24 minutes terminant à la 40ème place sur 87 participants.

Sa grand-mère court le marathon, elle en a 20 à son actif.

Sa mère guide des skieurs à l'intérieur de l'Alaska

Décidément ce sont des femmes d'aventure !!

 

Confucius disait :

La joie est en tout ; il faut savoir l'extraire !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 05:34

C'était au début du mois de juin, la guerre venait d'éclater.

- Je me rendais en ville pour affaires et j'ai décidé d'emmener mon fils de 5 ans avec moi.

Tout à coup une fusillade a éclaté. Les balles sifflaient à nos oreilles. Les gens pris de panique s'enfuyaient à toutes jambes vers des abris.

Pour ma part, je ne voulais pas effrayer mon fils, et quand le calme fut revenu, je l'ai interrogé pour m'assurer que tout allait bien.

- Yves ! est-ce que ça va ?  Tu as vu ce qui vient de se passer ?

- Oui papa, les gens se tiraient dessus !

- Tu as eu peur ?

- Bien sûr que non, puisque je te serrais la main ...Quelle confiance !

 

M. Tagore a écrit :

Je ne l'aime pas parce qu'il est bon, mais parce qu'il est mon petit enfant.

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 05:34

Ce jour-là Eric avait bien vu la grosse automobile arriver, il aurait voulu crier...mais aucun son ne sortit de sa gorge.

Il entendit les pneus crisser, il vit le corps de sa soeur se soulever et retomber sur le ciment du trottoir.

Il y eut un grand cri dans son coeur, puis s'avança tout tremblant vers celle qui, étendue au sol, ne bougeait plus. Il crut qu'elle était morte et surtout qu'elle était morte par sa faute.

Sa première pensée fut : "que va dire maman ?"

Une ambulance arriva et transporta la fillette, ainsi que son frère, très secoué, jusqu'aux urgences.

Il y eut beaucoup d'agitation, puis un grand silence, des coups de téléphone, encore de l'agitation avec l'arrivée d'une vieille dame qui s'était brûlée en tombant contre sa cuisinière.

Le petit Eric s'était assis par terre, serrant son cartable et celui de sa soeur tout contre lui, le regard vide...pourvu qu'elle ne meurt pas ! pourvu....

Quand la maman arriva on lui demanda d'attendre. Elle prit son fils dans ses bras :

- Je suis là, tu as été courageux, je t'aime très fort !

Puis soudain, le docteur en blouse verte, avec un masque qui pendait sur sa poitrine

- Nous avons stabilisé sa tension, cousu la blessure de sa tête, mais nous ne savons pas encore ce qui a été endommagé à l'intérieur de son crâne. Nous allons la garder sous surveillance toute la nuit....Avec les enfants il y a souvent des miracles.

Eric réfléchit intensément : les miracles ne sont pas à vendre ?

- Maman,  dis à ma soeur que je l'aime, que tu l'aimes, que papa l'aime et que nous l'aimons très fort.

Le lendemain la petite sortit du coma, ce fut le miracle de l'amour !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 05:34

Au début des années 1800, il y avait un homme qui faisait des voyages fréquents de l'Italie vers l'Angleterre. Lors d'un de ses voyages vers l'Angleterre il visita une de ses cathédrales célèbres dans laquelle il y avait un orgue de grande valeur, avec plusieurs claviers.

Mais l'orgue était fermée à clefs.  Tout autour il y avait des tubes dont certains mesuraient 9 mètres.

Lorsqu'il vit ce grand orgue et tous ses impressionnants tubes il alla vers le gardien qui était en train de travailler et lui demanda s'il pouvait lui ouvrir l'instrument et lui permettre de voir le clavier.

- Pas possible, c'est un instrument d'une valeur inestimable !  Et il ne pouvait pas l'ouvrir pour lui !

L'homme persévéra et parla, parla...avec le gardien, finit par le convaincre et le gardien accepta d'ouvrir lui faisant promettre de seulement regarder...

Mais l'homme en voulut un peu plus. Il demanda au gardien de le laisser s'asseoir en face du clavier et promet de ne pas y toucher...

Encore une fois à cause de la persévérance de cet homme, le gardien céda.. Notre homme continua de négocier jusqu'à ce que ce dernier accepta de le laisser un peu jouer...

Plus tard le gardien expliqua comment il est resté à côté de l'homme alors que la cathédrale résonnait d'une des plus belles musiques qu'il n'ait jamais entendues.

Au bout d'une heure le gardien demanda à l'homme :

- Qui êtes-vous ?

- Félix Mendelssohn.

"Quand je pense que j'ai failli ne pas lui donner les clefs !"

EXCELLENT WEEK-END A TOUS ! et SOYEZ HEUREUX

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 05:45

Cet enfant rêvait de grandir très vite, il ne voulait plus être un enfant mais devenir le plus rapidement possible, une grande personne.

Une grande personne libre !

Son rêve le plus cher était d'enjamber son enfance avec des bottes de sept lieues pour lui échapper. Chaque soir, il imaginait qu'il pourrait grandir durant la nuit et que le lendemain il serait définitivement adulte.

Pour lui être plus grand voulait surtout dire, avoir la liberté de tout faire. Enfin de faire tout ce qu'il voudrait.

Ce "tout" qui désignait beaucoup, beaucoup de choses dans son esprit. Par exemple ne plus obéir aux ordres de sa soeur, ou de son grand frère, ne plus être obligé d'embrasser la voisine qui sentait l'oignon...ne plus être contraint de se coucher tôt et obligé d'éteindre la lumière, mais surtout d'avoir la possibilité de quitter sa famille, de partir loin....

peut être d'explorer la jungle et pourquoi pas de galoper sur un cheval sauvage jusqu'en Patagonie...la Terre de feu...

Evidemment cet enfant lisait beaucoup et en particulier il feuilletait souvent un immense atlas qui décrivait dans le détail tous les pays du monde, tous les pays vers lesquels il aurait aimé fuir !....

J. Salomé

C. Delavigne a écrit :

Quand ils ont tant d'esprit, les enfant vivent peu.

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 05:37

Un jour, un soldat revient de la guerre du Vietnam. Depuis San Francisco il appelle ses parents au téléphone :

- Papa, maman, me voici de retour ! Mais j'ai une faveur à vous demander : Je ramène un ami avec moi et j'aimerais bien qu'il vive avec nous...

- Pas de problème fiston, nous avons hâte de faire sa connaissance.

- Mais voici, vous devez savoir que c'est un blessé de guerre. Il a marché sur une mine et il a perdu un bras et une jambe...Il ne sait où aller et je voudrais qu'il vienne vivre avec moi.

- C'est une bien triste histoire fiston, nous pourrons sans doute trouver un endroit où il pourra demeurer !

- Non papa, maman, je veux qu'il vienne vivre avec nous !

- Fiston tu ne sais pas ce que tu demandes! Une personne si handicapée physiquement va devenir un poids trop lourd pour nous...nous avons nos propres vies à vivre et nous ne pouvons pas permettre que quelqu'un vienne les perturber.

Je pense que tu devrais venir à la maison et oublier cette personne. Ton ami trouvera bien un moyen de s'en tirer...

Mais il n'a pu achever, le fils avait déjà raccroché, et les parents n'entendirent plus parler de lui...

Quelque temps plus tard, ils reçurent un appel de la police. Leur fils était mort en tombant semble-t-il d'un édifice, mais la police croyait plutôt à un suicide.

Les parents prirent l'avion pour San Francisco et se rendirent à la morgue identifier le cadavre. Oui, c'était leur fils, mais ils découvrent en même temps avec horreur qu'il n'avait qu'un bras et qu'une jambe !....

Bon Week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 05:51

Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute.

Un brouillard lourd et gris couvrait toute la côte,

Les brisants aboyaient comme des chiens, le flot

Aux pleurs du ciel profond joignait son noir sanglot.

L'infini secouait et mêlait dans son urne

Les sombres tournoiements de l'abîme nocturne ;

Les bouches de la nuit semblaient rugir dans l'air...

Il a encore écrit :

L'histoire ne marche pas à reculons. On ne fonde pas un empire bourgeois sur les ruines d'une république !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche