Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 06:47

Pourquoi bondissez-vous sur la plage écumante,

Vagues dont aucun vent n'a creusé les sillons ?

Pourquoi secouez-vous votre écume fumante en légers tourbillons ?

Pourquoi balancez-vous vos fronts que l'aube essuie,

Forêts qui tressaillez avant l'heure du bruit ?

Pourquoi de vos rameaux répandez-vous en pluie

Ces pleurs silencieux dont vous baigna la nuit ?

Pourquoi relevez-vous, ô fleurs, vos pleins calices,

Comme un front incliné que relève l'amour ?

Pourquoi dans l'ombre humide exhaler ces prémices

Des parfums qu'aspire le jour ?

Lamartine

 

Mike Murdock a écrit :

Quand vous ressassez le passé, vous empoisonnez le présent.

A TOUS UN EXCELLENT WEEK-END !

Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 06:56

La toile de l'araignée provient entièrement des entrailles de la créature.

L'abeille ramasse le pollen à partir des fleurs, l'araignée ne suce pas les fleurs et cependant elle produit sa substance pour n'importe quelle longueur.

"L'arc paraîtra dans la nue"

Ce n'est pas un nuage seul qui donne un arc-en-ciel, il doit y avoir les gouttes de cristal pour renvoyer la lumière du soleil.

Mais il faut aussi qu'il y ait un soleil ; car les nuages et les gouttes de pluie ne font pas un arc-en-ciel à moins que le soleil ne brille.

Il est dit que lorsque nous voyons l'arc l'averse s'éloigne...

 

G. Bernanos écrit :

L'espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu'un homme puisse remporter sur son âme.

7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 06:51

O ma jeunesse abandonnée

Comme une guirlande fanée

Voici que s'en vient la saison

Des regrets et de la raison.

Or nous regardions les cygnes

Nager ce soir plein de tiédeur

Sur le grand lac où se résignent

Les branches des saules pleureurs

Et c'était l'heure où le jour meurt.

 

Ed. Cole a écrit :

Les vainqueurs ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui n'abandonnent jamais !

 

Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 06:13

Le cerveau est peut être l'exemple de structure ordonnée la plus complexe qui soit :

c'est cet enchevêtrement très ordonné des neurons qui permet de "compiler" des informations très diverses pour en déduire l'action à mener.

Et l'intelligence ?

Capacité à établir des liens entre un grand nombre de données pour en déduire une donnée nouvelle.

 

Souriez

Interview d'un journaliste à Mère Thérésa :

- A votre avis il faudrait changer quoi dans l' Eglise ?

- Vous et moi, cher monsieur  !

Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 06:49

Ils ont écrit

C. Belguise : Dans le silence et la solitude, on n'entend plus que l'essentiel.

Turenne à un officier bavard :

J'ai un avis à vous donner : toutes les fois que vous voudrez parler, taisez-vous.

G. le Bon : Pour les diplomates comme pour les femmes, le silence est souvent la plus claire des explications.

Stevenson : Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.

A. de Vigny : Seul le silence est grand, tout le reste est faible.

Souriez. Lettre de Léo à Dieu :

Cher Dieu,

Je veux être exactement comme mon papa quand je serais grand,

mais si possible pas si poilu.

 

2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:46

Il est parfois étrange de voir la manière dont les hommes mesurent la culpabilité.

Un employé des chemins de fer actionne le mauvais signal et un accident grave se produit.

L'homme est jugé et sévèrement condamné.

Mais la veille il a fait la même erreur. Aucun accident ne s'est produit ; personne ne l'a donc accusé de négligence.

Cependant la chose n'était pas différente, accident ou non !

L'accident n'a pas provoqué la culpabilité.

C'est l'action erronnée qui provoqua l'accident, non par le fait qu'elle ait été rendue publique, ni même ses conséquences.

Cet homme devait veiller à ce qu'il faisait et il était coupable à la première négligence tout autant qu'à la seconde, car ce faisant il mettait la vie d'autrui en danger.

Wlihelm Raabe a écrit :

L'humour est une bouée sur le fleuve de la vie.

QUE CE WEEK-END VOUS SOIT AGREABLE  ET ENSOLEILLE !

 

Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 06:41

Un vieux commerçant juif est sur son lit de mort.

Ce sont les derniers instants.

- Sarah, ma bonne Sarah, gémit-il.

Toi qui fus ma femme durant toutes ces années, es-tu là ?

- Oui Jacob. Je suis là près de toi...

- Et toi Rachel, ma grande fille, toi qui m'as donné tant de soucis ?

- Je suis là papa...

-Et Isaac mon fils ?

- Je suis aussi là papa.

- Et le petit Salomon que mon frère nous a confié ?

- Je suis là tonton Jacob..

Le vieil homme ouvre un oeil, regarde autour de lui sa famille rassemblée.

- Vous êtes tous là, alors ? murmure-t-il

- Oui Jacob, répond sa femme. Tout le monde est là.

- Mais alors s'écrie le vieil homme en se redressant brusquement,

Il n'y a personne pour garder le magasin !

 

Published by fontaine - dans humour
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 07:04

Nous changeons continuellement.

L'impétuosité de la jeunesse fait place à la force de la maturité et celle-ci s'incline devant la faiblesse de la vieillesse.

Nous venons au monde dans l'ignorance de l'enfance ; nous grandissons en cherchant, apprenant et étudiant avec toute l'ardeur de la jeunesse

pour atteindre une  certaine connaissance dans notre âge adulte,

avant de retourner vers la fragilité de l'enfance dans notre vieillesse.....

 

Proverbe :

Si l'océan est déchaîné

N'essaye pas de lutter contre les vagues

Attends que le vent tombe..

W. Churchill a écrit :

C'est une erreur de regarder trop loin en avant. Dans la chaîne du destin, nous ne pouvons surmonter qu'un maillon à la fois.

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 06:38

La comète est un corps riche en glace d'eau provenant des régions externes du Système Solaire, dont l'orbite initiale a été déstabilisée par les influences gravitationnelles.

Ce corps développe une queue lumineuse à l'approche du soleil sous l'action de ses rayonnements.

Face aux astéroïdes ou aux comètes la principale protection de la Terre est son atmosphère :

Les corps les plus petits s'embrasent lorsqu'ils y pénètrent à grande vitesse, formant la fameuse étoile filante, et se désintègrent avant d'avoir atteint le sol.

Mais les plus gros créent des cratères d'impact, avec des conséquences qui peuvent être dévastatrices.

Spurgeon a écrit :

Nous ne pouvons pas bouger la moindre des étoiles dans le firmament ni éteindre un seul des rayons de l'aurore ...

 

28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 06:47

Le monde où nous vivons ressemble de multiples manières à un désert où le coeur de l'homme souffre d'une terrible soif.

Il est vrai que ce monde offre de nombreux plaisirs et consolations.

En cela aussi il ressemble au désert, qui se joue des yeux du voyageur perdu et éreinté en lui présentant ses mirages trompeurs.

Il est donc bienvenu, dans les étendues arides de la vie, de rencontrer des courants d'eau.

Leur vue fait bondir le coeur de joie comme s'il avait découvert un véritable trésor.

Hélas, bien souvent la découverte ne livre pas les promesses qu'elle avait laissé espérer.

Là encore, plus d'un mirage trompe les profondes attentes de celui qui recherche ce qui est vrai....

 

William Feather a écrit :

La réussite est principalement due au fait que l'on continue là où d'autres ont abandonné.

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche