Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 05:48

Sur la terrasse de ma maison, une petite araignée commençait à tisser le plus extraordinaire des

chefs d' oeuvre.

L'étonnante créature tissait des fils selon un plan méthodique et minutieux.

La toile prenait rapidement forme.  D'une manière plutôt déterminée la bestiole n'avait qu'une idée

en tête, finir sa toile, atteindre son but...

Une amie vint observer ce magnifique travail qui devait atteindre plusieurs mètres.

Mais en un instant, tout fut anéanti, car d'un mouvement malencontreux de la main elle cassa un fil d'ancrage.

De tout l'ouvrage compliqué, il ne restait qu'un fil....L'araignée se balança à ce fil solitaire, stupéfaite de la soudaine destruction de sa toile.

Pendant quelques instants, elle resta inactive. Puis, tout d'un coup, elle se replongea dans l'action, et se remit à filer et à tisser avec un regain d'énergie.

 

Persévérance et ténacité...Aurions-nous fait preuve d'autant d'entêtement si les résultats de nos durs labeurs avaient été détruits de la même façon ?

Repost 0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 06:03

 

La convoitise le mécontentement et les murmures sont à l'homme ce que les épines sont à la terre.

Inutile de semer des chardons et des ronces qui trouvent dans la terre un élément tellement propice qu'ils se développent facilement.

De la même façon il est inutile d'enseigner aux hommes à se plaindre ; ils le font si bien de façon spontanée !

Mais les choses précieuses de la terre doivent être cultivées.

Voulons-nous du  blé ? Il nous faut labourer et semer...

Voulons-nous des fleurs ? Et le jardinier de cultiver son jardin...

Surgeon a écrit :

- Trop souvent l'amour ressemble au vert luisant qui ne donne toute sa lumière qu'au sein de l'obscurité.

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:58

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ext. ...Des escargots qui vont à l'enterrement...

...Les histoires de cercueil c'est triste et pas joli

Reprenez vos couleurs, les couleurs de la vie

Alors toutes les bêtes, les arbres et les plantes

Se mettent à chanter, à chanter à tue-tête

La vraie chanson vivante, la chanson de l'été

Et tout le monde de boire, tout le monde de trinquer

C'est un très joli soir, un joli soir d'été

Et les deux escargots s'en retournèrent chez eux

Ils s'en vont très émus, ils s'en vont très heureux

Comme ils ont beaucoup bu, ils titubent un p'tit peu

Mais là-haut dans le ciel, la lune veille sur eux.

 

Robert Mitchum disait :

Qu'importe ce que tu fais, fais-le aussi bien que possible.

Si tu es balayeur de rue, sois le meilleur balayeur de rue du monde !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by fontaine
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 05:30

L'hiver n'est en aucune façon une saison confortable.

Il envoie les souffles perçants de l'adversité pincer les bourgeons de l'espérance ;

Il éparpille la gelée blanche comme des cendres sur les prairies jadis verdoyantes de notre joie ;

Il projette sa glace comme des morceaux venant geler les ruisseaux de notre plaisir.

Comme nous apprécions le feu en ce moment !

Comme est agréable sa flamme pétillante.

Quelqu'un a écrit :

Que la nourriture de certains vers colore les cocons de soie qu'ils filent ; et de la même manière, la nourriture de laquelle vit la nature intime d'un homme, donne une teinte à chaque mot et façon d'agir qui émanent de lui !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 05:59

Il est difficile d'imaginer physiquement un monde sans mer, ce serait aussi triste qu'une bague d'acier ayant perdu le saphir qui la rendait précieuse.

La mer est l'emblème du changement,

avec ses flux et ses reflux,

sa douceur transparente ou ses grandes vagues semblables à des montagnes,

ses murmures doux ou ses rugissements tumultueux,

elle n'est jamais longtemps la même.

Esclave des vents inconstants et des changements de lune son instabilité est proverbiale...

 

Il est écrit :

...Puis je vis un nouveau ciel une nouvelle terre...et la mer n'était plus !

 

BON DEBUT DE SEMAINE A VOUS QUI PASSEZ....

Repost 0
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 06:10

Michel-Ange a dit un jour :

- Chaque bloc de pierre contient une statue et le rôle du sculpteur est de la découvrir.

Imaginez-vous au début des années 1500 dans l'atelier du sculpteur florentin alors qu'un bloc de marbre, haut de plus de 5 mètres vient de lui être livré.

Il fait le tour du marbre plusieurs fois, en silence jaugeant la hauteur et la largeur du bloc.

Voit-il déjà la statue qui se découvre en son centre ?

Comment va-t-il la faire surgir de cette pierre aux angles durs et acérés ?

Au bout d'un temps de réflexion il s'empare d'un marteau et d'un ciseau et commence doucement à tailler le bloc.

Des contours se dégagent peu à peu. Le sculpteur travaille parfois doucement, parfois très vite, travaillant d'un côté puis de l'autre, assouplissant sans cesse la silhouette qui commence à se libérer.

Le chef-d'oeuvre qui en résultera s'appelle David et la statue se trouve dans la galerie de l'Académie à Florence.

Nous parlons d'un chef-d'oeuvre, mais pour le sculpteur ce n'était qu'un ouvrage, une création....

JE VOUS SOUHAITE A TOUS UNE EXCELLENTE FIN DE SEMAINE !

 

Repost 0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:00

Comme le venin d'un serpent est toxique pour l'être humain, le crachat de l'homme serait un poison pour le serpent !!

J. Vanier a écrit :

Les certitudes et la loi peuvent aussi nous enfermer en nous-mêmes, dans l'autosatisfaction du savoir, de la vertu et de la supériorité morale...

 

Et Ch. Sécrétan nous dit :

Le bonheur du devoir accompli se goûte au fond de l'âme...

.

Un peu de poésie avec Prévert qui nous parle du dimanche :

Entre les rangées d'arbres de l'avenue des Gobelins

Une statue de marbre me conduit par la main

Aujourd'hui c'est dimanche les cinémas sont pleins

Les oiseaux dans les branches regardent les humains

Et la statue m'embrasse mais personne ne nous voit

Sauf un enfant aveugle qui nous montre du doigt.

Repost 0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 05:52

Savez-vous qu'il y a des personnes qui ont la phobie des vélos ?

la vélociphobie

Incroyable mais vrai !

La phobie a pu s'installer après une mauvaise expérience, des chutes et blessures à répétition...

Maintenant vous avez peur, à la vue d'un vélo, vous paniquez, vous craignez de ne pas y arriver, de vous faire mal...

C'est une catastrophe !  Pourquoi s'abstenir ?

Il paraît qu'il n'y a pas de remède...Mais nous savons qu'il existe des tas d'autres moyens de locomotion, dont la marche et c'est excellent pour le coeur !

La peur de l'ordinateur ...ça existe et ça s'appelle :

la pécéphobie - grotesque ?

La peur se fixe sur des objets hallucinants, auxquels on est confronté de temps en temps

Ce n'est pas grave !

Sade a écrit :

Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint,  que de vivre dans le soin éternel de l'éviter.

Repost 0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 06:02

Quelqu'un a dit : Un homme qui souffre d'un mal de dent ne peut pas exprimer son amour.

Pourquoi ?  Parce que sa rage de dent l'empêche de penser à quoi que ce soit d'autre.

L'homme et la femme sont tellement différents quand il s'agit de communiquer.

Un psychologue a dit que l'homme ne sait qu'exprimer ce qu'il pense, alors que la femme préfère exprimer ce qu'elle ressent.

D'où le manque de compréhension parfois entre les deux !

Bien communiquer dans un couple exige donc avant tout que chacun écoute l'autre et cherche à comprendre ce qu' il veut lui dire.

Comprendre les émotions de l'autre seulement à demi exprimées ne s'acquiert pas du jour au lendemain.

Tout est question de volonté, et de patience....

Relevé dans les pensées de Joubert :

Rien ne fait plus d'honneur à une femme que sa patience, et rien ne lui en fait aussi peu

que la patience de son mari !

Repost 0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 05:44

Le duc de Norfolk se trouvait sur le quai de la gare lorsqu'une jeune irlandaise descendit du train, traînant avec une grande difficulté un lourd bagage.

Elle s'approche d'un porteur pour lui demander de prendre son sac et tenta de le persuader de l'amener jusqu'au château du duc de Norfolk où elle devait travailler comme bonne.

Elle offrit un shilling de pourboire, tout ce qu'elle possédait en fait.

Le porteur refusa avec mépris, et lui tourna le dos. Le duc n'avait rien perdu de la courte conversation. Il s'approcha de la jeune fille, mal accoutré comme à son habitude, et offrit à porter son lourd bagage jusqu'au château.

Puis il l'accompagna à pied jusqu'à la porte du château, discutant avec elle tout au long du chemin comme si de rien n'était.

Une fois arrivés à destination, ils se séparèrent après que le duc eut accepté apparemment avec reconnaissance le shilling que lui offrit la jeune fille !

Il ne lui dévoila pas son identité. C'est seulement le lendemain matin que la jeune Irlandaise, une fois présentée à son nouvel employeur, découvrit l'identité de l'homme bienveillant qui avait porté son bagage jusqu'au château !

 

Marivaux a écrit :

Va, dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche