Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 05:02

mariage.jpg

Au début, le mariage est un risque qu'il faut affronter, une décision à prendre une fois pour toutes, un "oui" à  l'époux, un "non" à toute autre possibilité.

La fidélité consiste dans le prolongement de cette décision à travers toute la vie, dans les bons, et dans les mauvais jours. Mais par-dessus tout, le mariage est une communauté créatrice, communauté de peine et de joie, de travail et de récolte. Et la force qui unit cette communauté qui l'approfondit et la renouvelle sans cesse comme un éternel printemps, se nomme l'amour conjugal.

     L'amour conjugal a tous les caractères généraux de l'amour. Il est patient, il est plein de bonté....il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point...il excuse, il espère...L'amour ne périt jamais !

L'amour conjugal fait toutes ces choses, mais il fait encore plus ; il est pour l'époux, ce que le soleil du printemps est pour la plante ; il le fait s'éclore et fleurir et "devenir ce qu'il est". Il cherche aussi ses bourgeons cachés et les fait croître à la plénitude....

 

ILS ONT ECRIT

Epictète

- Il faut méditer sur ce qui procure le bonheur, puisque, lui présent, nous avons tout, et, lui absent, nous faisons tout pour l'avoir.

A. de Saint-Exupéry :

- Venez ici, vous que le bonheur comble. Car le bonheur se sent en soi ainsi qu'un fruit plein de saveur.

 

SOURIEZ

Deux poules se rencontrent :

- Tu viens on va prendre un ver !

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 05:10

rolls.jpg

Avant ses 2 ans, cette petite fille, Katie a fait quelque chose dont tout grand-père serait fier : elle s'est mise à reconnaître les marques et les années des voitures. Tout a commencé lorsque son père et elle se sont mis à passer du temps ensemble à s'amuser avec sa vieille collection de voitures jouets.

Son père lui disait : "Katie, prends la Chevy 1957", et elle la choisissait parmi les centaines de voitures miniatures.

Or, un jour, tandis qu'il lui lisait un livre de la collection "Curios George", elle est descendue de ses genoux pour courir chercher une Rolls Royce miniature - la réplique exacte de la voiture illustrée dans le livre.

     Si une enfant de deux ans peut faire de tels liens, cela ne prouve-t-il pas l'importance d'enseigner les bonnes choses aux enfants dès leur jeune âge ?

 

ILS ONT ECRIT

André Duval :

L'enfance. Cette heureuse et brève période de l'existence où l'on a tout juste assez de conscience pour savourer la joie d'être et d'inconscience pour ignorer les difficultés de la vie.

Anne-Sophie Swetchine :

- Si la jeunesse est la plus belle des fleurs, la vieillesse est le plus savoureux des fruits.

 

SOURIEZ

La maîtresse amène ses élèves visiter un zoo. Devant la cage d'un énorme gorille, les enfants commencent à poser des questions à la maîtresse :

- Madame  ! Comment on fait si le gorille est malade ?

- Eh bien, les animaux ont aussi un docteur : c'est le vétérinaire.

- Et avec quoi prend-on la température du gorille Madame ?

Et Jules répond alors :

- Avec précaution....


Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 05:27

Alpes

Je ne sais de quel jour de quelle année vers 1824, je vis arriver Victor Hugo à Saint-Point accompagné de sa femme, alors dans la première fleur de sa beauté, d'un petit enfant, et de Ch. Nodier, qui commençait déjà à vieillir, et sa fille.

Ils allaient en Suisse ou en Italie. Ils s'arrêtèrent quelques jours dans ma retraite.

     Victor Hugo, Nodier et moi, nous passâmes le temps à errer dans les montagnes. Mes deux hôtes laissèrent à St. Point un parfum de poésie et d'amitié.

Depuis lors, Nodier, plante alpestre du Haut-Jura, qui n'a jamais pu s'acclimater à Paris, est mort.

La nature fait peu d'hommes si charmants et si divers. Il y avait du paysan, du gentilhomme, de l'émigré, du républicain, du chevalier, de l'homme de lettres, du savant, du poète, du paresseux surtout, en lui.

     Débauche d'esprit et de caractère de la nature, dans un jour de caprice et de luxe. On aurait pu faire dix hommes de Nodier, et il n'y en avait pas un tout entier en lui ; mais les fragments étaient admirables.

Victor Hugo vécu, grandi, et grandit encore....Nous sommes restés amis ; nous le serons, je crois toujours.

Il n'y a point de petitesse dans sa nature. Les rivalités sont des petitesses : Hugo ne les connaît pas. C'est un grand signe pour lui...

Lamartine

 

ILS ONT ECRIT

V. Hugo :

- Dieu bénit l'homme, non pour avoir trouvé, mais pour avoir cherché.

- La pupille se dilate dans la nuit et finit par y trouver du jour, de même que l'âme se dilate dans le malheur et finit par y trouver Dieu.

 

SOURIEZ

Quel est le sport le plus fruité ?

La boxe : tu prends des pêches plein la poire, tu tombes dans les pommes et tout cela pour des prunes...

 


Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 05:22

aiglon

Cet homme était vraiment libre, libre vis-à-vis de tout et tout le monde.

Libre à un degré déconcertant, libre de toute cérémonie et de toute étiquette de cour, de tout protocole imposé et des considérations de prestige, libre de toute intrigue de palais ou machination diplomatique, libre de tout ressentiment personnel ainsi que des préjugés et complexes d'ordre historique, libre, libre...

     Libre de toute fausse dignité et de toute condescendance hautaine, libre de penser et d'agir sans inhibition, libre de prendre des mesures audacieuses et d'accueillir ce qui était inhabituel et nouveau, libre d'assumer les risques nécessaires et de vivre dans une confiance inébranlable.....libre d'apporter un esprit neuf et sans complication conformément à l'Evangile originel de Christ, libre d'inviter à de nouvelles rencontres...

     Quel était le secret de la grande liberté de ce pape, le secret de vrai dire, de toute liberté...

 

ILS ONT ECRIT

Victor Hugo :

- Si l'on met un bâillon à la bouche qui parle, la parole se change en lumière, et l'on ne baillonne pas la lumière.

- Rien ne dompte la conscience de l'homme, car la conscience de l'homme, c'est la pensée de Dieu.

 

SOURIEZ

Une mère a demandé à son jeune fils d'aller lui chercher une boîte de soupe aux tomates dans le garde-manger. Il a refusé en protestant  :

- Mais il fait noir là-dedans !

- Tout ira bien, ne crains rien, Jésus est là !

Max a donc ouvert lentement la porte et, voyant qu'il y faisait noir, s'est écrié :

- Jésus, peux-tu me passer une boîte de soupe aux tomates !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 04:57

Everest.jpg

S'enfoncer dans l'eau ne signifie pas que nous allons nous noyer ! Et ce pour deux raisons :

- D'abord, échouer ne fait pas de vous un raté à vie, mais vous le devenez si vous cessez de vous battre ou si vous ne tentez rien.

- L'échec fait partie de l'apprentissage, ce n'est qu'une étape de votre développement.

Sir Edmund Hillary tenta plusieurs fois sans succès l'ascension du Mont Everest jusqu'au jour où il parvint au sommet. Au retour d'une tentative manquée, campé devant la montagne inviolée et le poing levé comme un défi lancé à son adversaire, il  s'est écrié :

- Je te vaincrai un jour, tu ne peux pas t'élever plus haut que tu ne l'es aujourd'hui, mais moi, je suis toujours en train de grandir !

Chaque tentative manquée lui permit d'apprendre quelque chose de plus jusqu'au jour où il réussit l'ascension de la montagne !

 

ILS ON ECRIT

Sir W. Churchill :

- Je n'ai jamais échoué à quoi que ce soit dans ma vie, une occasion  de mieux faire , m'était simplement offerte de temps en temps.

- Les vrais ratés sont ceux qui demeurent tranquilles dans leur coin, loin de la lumière et des critiques...

 

SOURIEZ

Deux sardines s'ennuient :

- Qu'est-ce qu'on fait ce soir ?

- Et si on allait en boîte ?

Repost 0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 05:22

blé ivraie0001

Martin prépare un voyage assez long. La veille de son départ, il doit engranger le blé, mais comme la pluie menaçait, il fallut que ça soit fait avant le soir.

Au moment de commencer à charger, il demande de l'aide à Dieu. Il raconte :

- Nous nous mettons au travail ma femme et moi, quand arrivent deux croyantes à bicyclette. L'une d'elle avait la tête bandée ; elle avait été chez le médecin se faire soigner une oreille, mais sans succès ; les violentes douleurs n'avaient pas diminuées.

Alors elle venait demander si je voulais prier pour elle...Quelle perte de temps !

Cependant j'eus compassion d'elle et nous prions ensemble.

A l'instant même le Seigneur la délivre de toute douleur.. Elle enleva son pansement, remercia Dieu et déclara qu'elle allait rester pour nous aider à rentrer le blé. Ce qu'elle fit avec une vigueur digne d'un homme.

Elle resta chez nous plusieurs jours, aidant ma femme pour la grande lessive et bien d'autres besognes.

Les douleurs à l'oreille avaient complètement disparu.

Et moi, une fois de plus je pus me mettre en  route pour témoigner....

 

ILS ONT ECRIT

Victor Hugo :

- La toute puissance du mal n'a jamais abouti qu'à des efforts inutiles.

- La pensée échappe toujours à qui tente de l'étouffer.

 

SOURIEZ

Au cathéchisme, l'animateur commente la parabole du Bon Samaritain et le rôle du prochain.

- Mes enfants, qui est notre prochain ?

- Notre prochain ? c'est le bébé ! répond Jules

- Comment cela ?

- Ben oui, maman, elle dit tout le temps à tout le monde "J'attends mon prochain !"

 

Repost 0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 05:12

désert perdition

Partir est avant tout sortir de soi. Briser la croûte d'égoïsme qui essaie de nous emprisonner dans notre propre "moi".

Partir, c'est cesser de tourner autour de soi-même, comme si on était le centre du monde et de la vie.

Partir, c'est ne pas se laisser enfermer dans le cercle des problèmes du petit monde auquel nous appartenons.

Partir ce n'est pas dévorer des kilomètres, traverser les mers, ou atteindre les vitesses supersoniques.

C'est avant tout, s'ouvrir aux autres, les découvrir, aller à leur rencontre....

Câmara

 

ILS ONT ECRIT

Alain :

- Le bonheur nous fuit comme une ombre ; et il est vrai que le bonheur imaginé nous ne l'avons jamais.

Etty Hillesum :

- La vie et la mort, la souffrance et la joie, les ampoules des pieds meurtris, le jasmin derrière la maison, les persécutions, les atrocités sans nombre, tout, tout est en moi et forme un ensemble puissant, je l'accepte comme une totalité indivisible.

 

SOURIEZ

Jules vient de recevoir un poisson rouge en cadeau. Sa maman lui dit :

- Jules, tu as voulu un poisson rouge, c'est bien, mais à présent tu devras t'en occuper car c'est ton nouvel ami !

- C'est promis maman, que vais-je devoir faire ?

- Lui donner à manger régulièrement par exemple !

- D'accord, mais...je dois aussi lui donner à boire ?

Repost 0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 05:10

esclave.jpg

Il y a de nombreuses années, un homme est allé à un marché d'esclaves.

Il a commencé par observer un certain temps, puis il a fait des enchères pour un esclave, jusqu'à ce que personne ne puisse offrir de surenchère.

Après avoir payé le prix, il a donné la facture à l'esclave en lui disant :

- Je t'ai acheté pour te libérer !

Débordant de reconnaissance, l'esclave a refusé de le quitter et est devenu son serviteur dévoué pour la vie.

 

ILS ONT ECRIT

G. Shaw :

- L'amour est la force la plus puissante qu'on puisse libérer dans le monde.

- Un secours qui ne manque jamais est un secours offert en tout temps.

 

SOURIEZ

Papa crie à Jules :

- Si tu n'obéis pas je t'enferme dans le poulailler !

- J'm'en fiche ! j'pondrai pas !

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 05:13

aube.jpg

Un immense frisson émeut la plaine obscure. C'est l'heure où Pythagore, Hésiode, Epicure,songeaient ; c'est l'heure où las d'avoir, toute la nuit, contemplé l'azur sombre et l'étoile qui luit, pleins d'horreur, s'endormaient les pâtres de Chaldée.

Là-bas, la chute d'eau, de mille plis ridée, brille, comme dans l'ombre un manteau de satin ; sur l'horizon lugubre apparaît le matin,

Face rose qui rit avec des dents de perles ;

Le boeuf rêve et mugit, les bouvreuils et les mers et les geais querelleurs sifflent, et dans les bois on entend s'éveiller confusément les voix ;

Les moutons hors de l'ombre, à travers les bourrées, font bondir au soleil leurs toisons éclairées ;

Et la dormeuses, entr'ouvrant son oeil noir, fraîche, et ses coudes blancs sortis hors du peignoir, cherche de son pied nu sa pantoufle chinoise....

 

Victor Hugo en ce février 1853

a encore écrit :

La femelle ? elle est morte

Le mâle ? un chat l'emporte

et dévore ses os.

Au doux nid qui frissonne

Qui reviendra ? personne.

Pauvres petits oiseaux !

 

SOURIEZ

Un pédiatre interroge Jules :

- Quand s'est-on rendu compte que tu étais surdoué ?

- Oh ! c'était juste après ma naissance. On a dû me mettre dans l'incubateur, et il est tombé en panne.

- Et alors ?

- Et alors, je l'ai réparé.

 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 05:22

 

 

 washington (2)    Ce jour-là,  Washington regarda son compagnon avec cette expression étrange de dignité qui lui était propre, et lui dit :

- Je ne sais pas si cela est dû à une certaine inquiétude que je ressens, mais lorsque, assis à mon bureau cet après-midi, je préparais une dépêche, quelque chose semblait me déranger.

En levant les yeux, je vis devant moi une personne de grande beauté. Pourtant j'avais donné des ordres formels de ne pas me déranger, et je ne pus trouver les mots pour m'enquérir de cette présence...

     Une sensation étrange me saisit et je me serais levé si son regard fixe ne m' eut empêché de bouger...ma langue était comme paralysée, ainsi que ma pensée...tout ce que je pus faire, fut de regarder ma visiteuse.

Puis j'entends une voix qui dit : "Fils de la République, écoute, regarde et apprends"

A cet instant je vis un être qui semblable à un ange, se tenait suspendu dans les airs, comme une ombre, entre l'Europe et l'Amérique.

Prenant de l'eau de mer dans la paume de chacune de ses mains, il en aspergea l'Amérique  de sa main droite et l'Europe de sa main gauche. A cet instant un nuage s'éleva de ces continents pour se rencontrer à mi-chemin au-dessus de l'océan.

Pendant quelques instants ce nuage demeura immobile, puis il se dirigea lentement vers l'ouest jusqu'au moment où il enveloppa l'Amérique de ses sombres vagues.

Des éclairs apparaissaient par intervalles, et j'entends les plaintes et les gémissement du peuple Américain.

Puis une deuxième fois l'ange prit de l'eau et la répandit. Alors le sombre nuage se retira de la mer et disparut dans les profondeurs....

 

ILS ONT ECRIT

Fr. de Sales :

- Dans le régime des âmes, il faut une tasse de science, un baril de prudence et un océan de patience.

Spurgeon :

- Regardez le phare qui se dresse au milieu de la mer. La nuit calme,  je ne peux dire si la fondation de l'édifice est ferme. En revanche lorsque la tempête fait rage tout autour, je sais s'il tient bon ou non !

 

SOURIEZ

Allô Police ! je viens d'écraser un poulet. Que dois-je faire ?

- Eh bien, plumez-le et faites le cuire Th. 6

- Ah bon ! Et qu'est-ce que je fais de la moto ?

 

A TOUS UN EXCELLENT WEEK END !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche