Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 07:14

prison.jpg

"Si vous voulez savoir si Dieu existe vraiment, faites-vous enfermer dans une cellule des prisons saoudiennes et vous le saurez...Si j'ai un jour senti la présence de Dieu, c'était dans une cellule. Dès que j'ai été enfermé ce samedi après-midi, je me suis endormi.

J'ai dormi pendant plusieurs heures quand je me suis réveillé, je me suis senti un peu honteux. Tout le monde se faisait du souci pour moi et moi, je dormais ! On me donnait suffisamment à manger et pendant les 17 premiers jours, je fus seul en cellule.

Je n'avais droit à aucun contact avec les autres prisonniers, cependant les gardes étaient gentils. La pièce petite, mais il y avait l'air conditionné.

Un jour,  un garde a regardé à travers la lucarne de ma cellule et je lui ait souri.

- Comment pouvez-vous sourire alors que vous vous trouvez dans de si misérables conditions ? m'a-t-il demandé.

- Je ne suis pas seul ici, j'ai Jésus dans mon coeur ! C'était la vérité. Honnêtement je ne me sentais pas seul....

     En fait, je passais de longs moments  avec le Seigneur dans cette cellule, avec seulement un matelas, un oreiller et une caméra dans un coin...   J'étais totalement dépendant de Dieu !

Les seules fois ou je fus autorisé à sortir de ma cellule furent pour les interrogatoires. On m'a questionné pendant des heures....un fois cela dura 4 heures.

Dans un coin de la pièce j'ai vu des instruments de torture. Mais ils ne les ont jamais utilisés avec moi. En fait, pendant toute la durée des interrogatoires, je sentais réellement la présence du Seigneur, et j'avais toujours les bonnes réponses...Ma seule crainte était de causer du tort aux autres...."

 

ILS ONT ECRIT

A J. Irwin astronaute : Quel est le moment à vivre le plus difficile de votre mission ?

- C'est au moment où l'on remonte dans le module lunaire et qu'on se demande si le moteur va repartir !

Lamartine :

- Bénis plutôt ce Dieu qui place un crépuscule entre les bruits du soir et la paix de la nuit....

 

SOURIEZ

Un professeur fait un cours à ses élèves pour leur expliquer ce que sont latitude, longitude, degrés et minutes.

Pour vérifier que son enseignement a porté ses fruits, à la fin de la classe, il demande :

- Supposons maintenant que je vous demande de me rejoindre pour déjeuner à 23 degrés, 4 minutes de latitude nord, 45 degrés et 15 minutes de longitude. A quelle heure est notre rendez-vous ?

Grand silence dans la classe, quand Max lève la main et dit :

- Je crains que vous ne déjeuniez seul, m'sieur....


Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 06:24

lune

Alors que la chrétienté se répandait, les femmes avec leurs contemporains masculins, vécurent leur foi "même jusqu'à la mort" et par des actes héroïques d'amour, elles aidèrent à établir les fondements du Royaume de Dieu dans leurs pays.

Au tout début du 4ème siècle, Catherine d'Alexandrie défendit sa foi à Alexandrie devant des philosophes et des courtisans. Elle fut torturée à mort par Maxence, fils de l'Empereur Romain Maximilien.

A peu près à la même époque, Dorothée de Cesarée en Cappadoce fut également martyrisée (en 313 après Jésus-Christ) alors qu'elle était emmenée ves son lieu d'exécution.

Théophile, un homme de loi, la railla, en la demandant pour un panier de fleurs et de fruits. Peu de temps après, un enfant vint vers elle avec un panier chargé de roses et de pommes. Elle l'envoya à Théophile qui à la suite de ça se convertit et plus tard donna sa propre vie comme martyr !....

 

ILS ONT ECRIT

R. Follereau :

- Vous êtes allés dans la lune ? Et puis après ? Vous êtes incapables de supprimer la misère, la maladie, la faim, l'injustice sociale, parce que le tic-tac de votre montre a remplacé le tic-tac de votre coeur !

Ch. Spurgeon :

- L'amour est le seul mouchoir qui sèche les larmes de ceux qui sont tristes.

 

SOURIEZ

Maman ? demande Jules. Tu peux me donner 20 euros ?

- Certainement pas, pourquoi donc ?

- Si tu me les donnes, dit le gamin, je te dirai ce que papa a dit à la bonne pendant que tu étais chez le coiffeur !

- Ah ? dit la mère, soudain intéressée et fouillant dans son sac pour donner un billet à Jules.

Qu'est-ce qu'il lui a dit ?

- Il lui a dit : "Repassez ma chemise bleue pour demain, j'en ai besoin !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 07:10

escalade-abattu.jpg

Cet ami de l'escalade nous raconte :

- Nous avions des campons d'acier sanglés à nos chaussures afin de nous accrocher dans la glace et par mesure de sécurité, toute notre équipe s'était encordée. Avant de parvenir au sommet, nous devions traverser une large plaine de glace. Il nous fallait beaucoup nous concentrer car un faux pas pouvait nous entraîner dans une chute fatale.

" Gardez toujours la corde bien tendue, au cas où quelqu'un tomberait" nous recommane notre guide.

C'était un solide montagnard expérimenté, alors que mon ami, Pierre prenait mille précautions et avançait lentement sur la glace.

Je baissai les yeux et tressaillis. Derrière nous, la falaise descendait à pic sur plus de 100 mètres. Tout à coup j'entends un grand cri. Le guide tombe devant moi. Un instant plus tard, la corde de sécurité se serra autour de ma taille. Je fus secoué et vascillai sous le choc.

Heureusement que j'étais encordé aux autres membres de l'équipe et nos pics étaient solidement plantés dans la glace. Notre guide était fermement suspendu au bout de la corde.

Après l'avoir tiré de son gouffre de glace nous avons décidé de redescendre dans la vallée...c'est à ce moment-là que j'ai constaté que nous avons une ancre  en Christ, la meilleure, la plus rassurante...

 

ILS ON ECRIT

Rockfeller :

- Le secret de la réussite est de faire les choses habituelles, inhabituellement bien.

T. Hopkings :

- La seule vraie différence entre les vainqueurs et les gens ordinaires, c'est la capacité de gérer le rejet et les échecs.

 

SOURIEZ

Docteur c'est terrible, je ne peux plus dormir, je rêve toutes les nuits que je joue au foot et je me réveille fatigué !

_ Ce n'est rien. Tenez, prenez ces pilules et dormez tranquille ce soir.

- Je ne peux pas, docteur, ce soir, c'est la finale !

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 07:15

aiglon

Pendant des années Nahed haïssait les chrétiens et faisait tout son possible pour leur créer des ennuis chaque fois qu'elle croisait leur chemin.

Marie fut nommée principale dans son école. Curieusement elle fit bonne impression à Nahed et n'était nullement impressionnée par les remarques désagréables de cette dernière.

Un jour elle appela Marie et lui demanda :

- Croyez-vous en un dieu ?

- Il ne s'agit pas d'un dieu mais de Dieu, répondit Marie avec un chaleureux sourire.

Nahed n'en croit pas ses oreilles. On lui avait toujours dit que les chrétiens croyaient en trois dieux...

Elle resta perplexe....

Pendant des semaines elle esseya de ruser pour amener Marie à mentir. Mais rien n'y fit, Marie restait agréable et sourirante, tandis que l'anxiété grandissait chez Nahed. Un soir elle se couche en proie à des sentiments très confus...Finalement elle dit :

- S'il te plaît Dieu, si le christianisme est le chemin qui mène à toi donne-moi un signe.

 Elle eut une vision et se vit debout dans un palais somptueux...Il y avait un trône vide et des vieillards. Soudain quelqu'un entre dans le palais et d'une seule voix de magnifiques chants s'élevèrent. Nahed le suivit des yeux quand il s'approcha du Trône et s'y assit : Son visage était beau et ses yeux aussi lumineux que le soleil....

Nahed tomba à ses pieds, elle tremblait de peur, mais ne put s'empêcher de le regarder....Une grande paix l'envahit alors...

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Ce qui pèse principalement sur la vie, n'est pas le poids des ans ni l'usure du corps, c'est la fatigue de l'âme.

H. Thoreau :

- Nous pouvons uniquement atteindre la cible que nous avons visée.

 

SOURIEZ

Le moniteur d'auto-école à son élève :

- Quand est-ce qu'un piéton a la priorité ?

- Quand il est assis derrière le volant dans sa voiture !

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 06:43

perruche.jpg

Chuck raconte l'histoire d'un oiseau appelé Chippy : "Cette perruche n'avait rien vu venir. Une minute plus tôt, elle était paisiblement en train de chanter, haut perchée dans sa cage, et la suivante elle se sentit aspirée par un maelstrom géant, puis soumise à un lavage en profondeur suivi d'un séchage forcé.

Ses malheurs commencèrent quand sa propriétaire décida de nettoyer la cage avec un aspirateur. Elle enfila l'embout du tube entre les barreaux afin d'aspirer les graine et les plumes qui jonchaient le bas de la cage quand soudain le téléphone se mit à sonner, instinctivement, elle se détourna pour attraper le combiné. A peine avait-elle dit "Oui allo ? que sswwwPPP...Chippy se trouva aspirée dans la machine infernale ! La dame poussa un cri, laissa tomber le téléphone, et se précipita pour atteindre l'aspirateur.

Le coeur au bord des lèvres elle ouvrit le sac. Chippy était vivante, mais quelque peu "sonnée" et couverte d'une épaisse couche de poussière noire. Elle l'extirpa du sac et se précipita vers la baignoire, ouvrit le robinet à fond et plaça Chippy sous un torrent d'eau glacée comme pour la passer au Karcher. Puis elle fit ce que tout bon propirétaire emli de compassion pour son animal de compagnie ferait : elle s'empara du sèche cheveux et plongea le petit oiseau trempé et grelottant dans un ouragan d'air chaud.

Chuck termine son histoire avec ces mots : Chippy ne chante plus beaucoup depuis...."

 

ILS ONT ECRIT

Swindoll :

- La vie vous fera traverser de rudes épreuves, mais que cela ne vous empêche pas pour autant de continuer à chanter !

G.Shaw :

- Il est préférable d'avoir une vie remplie d'erreurs que de ne rien faire.

 

SOURIEZ

Un moniteur de ski dit à son jeune élève :

- Pour tourner à droite, il faut planter le bâton de droite à droite et celui de fauche à gauche, c'est clair ?

- Oui, oui, pas de problème répond le gamin.

Et il s'élance en plantant le bâton droit à droite et le gauche à gauche. Puis il se tourne vers le moniteur et lui demande :

- Et quand on n'a plus de bâtons, on fait quoi ?



Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 06:23

marines.jpg

Un marines au plus fort des combats :

" En plusieurs occasions, lors de mes déplacements il m'arriva de sentir à la dernière minute que je devais changer mes plans.

Plus tard je réalisai que chaque fois que j'avais obéi à une telle impulsion, j'avais évité un accident qui aurait pu être mortel.

Un jour, alors que je devais tenir une réunion (en qualité d'aumonier) sur la plage pour des hommes qui déchargeaient des bombes de 250 kg, j'eux à la toute dernière minute un fort pressentiment m'indiquant qu'il fallait remettre ce service à plus tard.

Au moment et à l'endroit exacts où nous devions nous rencontrer, une explosion fit sauter les bombes. Si nous avions été réunis là, plusieurs d'entre nous auraient été tués....

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Il fallait parler et nous nous sommes tus. Nous nous sommes tués avec le silence de nos réticences, de nos peurs, de nos ressentiments.

Edwards :

- Nul n'a le droit d'affirmer croire en la valeur de la liberté de l'homme tout en blâmant Dieu de lui avoir accordé une liberté de choisir qui fut très vite abusée.

 

SOURIEZ

Le juge au témoin :

- Avez-vous des raisons valables pour affirmer que le prévenu était ivre ce soir-là ?

- Et comment donc ! Il est entré dans la cabine téléphonique et quand, vingt minutes plus tard, il en est ressorti, il se plaignait que l'ascenseur était en panne !

 

BON WEEK END A TOUS !

 

 

 

 

 

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 06:33

tempete-neige0001.jpg

....La Charité ce n'est pas de l'argent, c'est un acte d'amour, c'est un don de soi qui vous élève et paie votre effort ou votre renoncement en allégresse.

La Charité, lumière de votre vie.

La Charité, source de joie.

La Charité, ordre de Dieu, reflet de son éternité....

     Tant qu'il y aura sur la terre un innocent qui aura faim, qui aura froid ou qui sera persécuté, tant qu'il y aura sur la terre une famine évitable ou une prison arbitraire, le grand Message d'Amour du Christ ne sera pas accompli, la chrétienté ne pourra ralentir sa marche, et ni vous ni moi, nous n'aurons le droit de nous taire  ni de nous reposer.

Bombe atomique ou charité ?

La lutter suprême est engagée, mais notre victoire est certaine :

     La Charité sauvera le monde.....

 

ILS ONT ECRIT

- Un pays n'est pas un grand pays parce qu'il est puissant

Un pays n'est pas un grand pays parce qu'il est riche

Un pays est un grand pays quand il est capable de beaucoup d'amour.

Shakespaere :

- L'amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs.

 

SOURIEZ

Jules Rimbaud a des fins de mois très très difficiles. Il décide d'aller faire la manche et dit à sa femme :

- Fais chauffer de l'eau en attendant.

- Pourquoi faire ?

- Si je trouve de l'argent, je rapporterai des spaghetti que tu feras cuire. Si je reviens les mains vides, nous nous laverons les pieds.



Repost 0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 06:45

sahara missionnaire

" Comment commença cette aventure qui dura toute ma vie d'homme ?

Par une panne d'auto !

Assurant un reportage pour un grand journal argentin, je me trouvais au centre de l'Afrique. Notre voiture avait ce matin-là dépassé un village lorsque nous dûmes nous arrêter pour désaltérer le moteur.

     Bientôt émergèrent de la brousse quelques visages apeurés, puis quelques corps faméliques. Je leur criai d'approcher, certains s'enfuirent ; les autres, les plus courageux sans doute, demeurèrent immobiles, sans cesser de me regarder de leurs yeux fixes et douloureux.

Au guide j'ai dit :

- Qui sont ces hommes ?

- Des lépreux.

- Pourquoi sont-ils là ?

- Ils sont lépreux.

- J'entends bien, mais ne seraient-ils pas mieux au village ? Qu'ont-ils fait pour en être exclus ?

- Ils sont lépreux, me répondit l'homme taciturne et têtu.

- Au moins les soigne-t-on ?

Alors mon interlocuteur haussa les épaules et me quitta sans rien dire. C'est ce jour-là que j'ai compris qu'il existait un crime impardonnable, promis à n'importe quel châtiment, un crime sans recours et sans amnistie : la lèpre....

     En 1952, on disposa, pour la première fois d'un médicament qui permit de soigner la lèpre....

 

ILS ONT ECRIT

J. Salome :

- La communication c'est se qui se passe entre celui qui appelle et celui qui est appelé.

P. Haralambon :

- C'est ma blessure à moi et aussi la vôtre, nous sommes les morceaux d'un entier déchiré...

 

SOURIEZ

L'instituteur demande au petit Jules pourquoi il est systématiquement en retard à l'école :

- C'est parce que je respecte le panneau indicateur !

- Quel panneau ? s'étonne l'instit.

- Celui qui indique "Ecole : ralentir "

 


Repost 0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 06:46

accident

Jack devait se rendre à l'aéroport pour rentrer chez lui. Ses chaussures étaient en piteux états. Il vit un cordonnier au bord du trottoir et pense alors que s'il faisait rapidement faire réparer ses chaussures, il réaliserait une économie appréciable !

Il se retrouve en chaussette sur le trottoir, jetant de temps en temps un regard inquiet sur sa montre. Il pressa le réparateur... les minutes s'écoulaient impitoyablement ...le dernier clou enfoncé il jette quelques pièces au cordonnier, héla un taxi et fonce vers l'aéroport.

Arrivé devant le guichet et il s'entend dire que l'enregistrement était clos et l'avion prêt à décoller. Trop tard !

     Déçu, en colère contre lui-même, il retourne en ville, comme il avait un billet spécial non valable sur un autre vol, il allait devoir en acheter un autre.... Une opération ruineuse  !

La réparation "avantageuse" de ses chaussures devenait la plus onéreuse qu'il n'ait jamais payée. Il flâna en ville pendant deux jours en attendant le prochain vol conscient d'avoir mal évalué ses priorités.

Il avait gagné quelques dollars sur ses chaussures mais perdu des centaines sur son billet.

     Il est donc important de maintenir les choses dans leur juste perspective.

L'arbre avait caché toute une forêt !

 

ILS ONT ECRIT

La Fontaine :

- Nous n'écoutons d'insctincts que ceux qui sont les nôtres,

Et ne croyons le mal que quand il est venu.

E. Hubbard :

- Nous avons échoué à partir du moment où nous arrêtons d'essayer.

 

SOURIEZ

Un Corse se rend chez son médecin pour se plaindre :

- C'est terrible docteur, j'ai des insomnies incroyables en ce moment !

- Ah ? vous vous réveillez souvent ?

- Oui ! A peu près tous les deux ou trois jours !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 06:52

cage risque-copie-1

Ils eurent l'autorisation de visiter une prison de haute sécurité. Après avoir franchi de nombreux contrôles ils se sont  retrouvés dans le bureau du directeur donnant sur la forteresse. Il les accueillit  chaleureusement :

- Nous sommes très heureux que vous soyez venus apporter un message d'espoir à nos prisonniers, dit-il en souriant.

Nous fumes très étonnés de la ferveur de ses paroles !...

Regardant sur la cour intérieure, ils virent les détenues groupés comme du bétail se mettre lentement en colonne sous les ordres des gardiens.

Avec leurs têtes rasées et leurs yeux enfoncés, ils avaient l'air d'apparitions d'outre-tombe.

Les visiteurs descendirent pour se mêler à eux, dialoguant grâce à des interprètes qui les accompagnaient.

Les personnes s'ouvrirent lentement à la discussion ; l'un d'eux s'approcha doucement et murmura : "Vous savez, je dois encore faire vingt ans ici !"  Vingt ans dans cet endroit misérable ! une éternité...

     Puis soudain du coin de l'oeil quelqu'un aperçut une élégante qui traversait le terrain. La lumière jouait dans sa toison qui brillait comme l'or au crépuscule.

Contrairement aux prisonniers, elle était soignée, bien nourrie et chaudement enveloppée d'un manteau de fourrure qui la recouvrait de la tête aux pieds. Avec grâce elle déambulait dans l'enchevêtrement humain ; tous les yeux étaient rivés sur elle.....C'était un chat qui vivait dans une autre dimension....Ce chat devint pour les visiteurs le symbole de la liberté .....

 

ILS ONT ECRIT

L. Meyer :

- On ne comprend bien les épreuves qu'on traverse que lorsqu'on en est sorti, comme on ne voit une forêt que lorsqu'on n'est plus au milieu des arbres.

La Fontaine :

- ...Il faut faire aux méchants guerre continuelle.

La paix est fort bonne de soi ;

J'en conviens ; mais de quoi sert-elle, avec des ennemis sans foi ?

 

SOURIEZ

Alain et Christine sont deux pensionnaires d'un hôpital psychiatrique. Ce matin-là, elle marche le long de la piscine, tombe à l'eau et coule à pic. N'écoutant que son courage, son ami plonge et la ramène à la surface !

Le directeur de l'établissement veut récompenser le héros, dont l'état doit s'être considérablement amélioré pour agir avec tant de bravoure. Il décide de le laisser sortir à l'extérieur. Il va lui-même lui annoncer la bonne nouvelle :

-  Alain, j'ai une bonne nouvelle : j'ai décidé de te laisser sortir de l'hôpital vue la bonne évolution de ton état. Mais j'en ai une mauvaise : Christine s'est pendue dans la buanderie avec la ceinture de sa robe de chambre !

- Ah, mais non ! répond notre fou. Elle ne s'est pas pendue ! C'est moi qui l'ai accrochée pour qu'elle sèche !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche