Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 07:01

rapace.jpg

 

La vision de notre oeil comprend quatre fonctions : la  vision des formes, très performante chez les rapaces diurnes, celle des distances, notamment pour les organismes à vision binoculaire comme chez l'homme, celle des mouvements, particulièrement développée chez les insectes, et celle des couleurs.

 

C'est parce que nous voyons bien clairement et bien distinctement que nous pouvons par conséquent avoir de l'aisance dans quantité d'autres domaines.

Notre vision nous permet de mieux discerner et de comprendre la direction à prendre, de mieux calculer, de mieux l'anticiper : ainsi l'enfant qui traverse la route sans regarder se met en danger de mort.

 

La vie n'est pas une succession d'évènements dus au hasard et au bon vouloir des autres. Elle dépend aussi de nous et de notre capacité à bien savoir la gérer, en prenant les bonnes décisions longtemps à l'avance. Plus nous voyons au loin, plus nous devenons capables de réfléchir, de prévoir nos choix à l'avance, et de nous préparer, alors nous gagons du temps et donnons de la continuité à nos actes, nous pérénnisons notre action.

 

Un phare aperçu au loin permet au capitaine du navire d'éviter le naufrage.

....Si Jésus avait d'abord regardé sa mort et ses souffrances terribles sur la croix, il n'aurait pas persévéré et aurait refusé de mourir.

Sa venue sur la terre avait un but principal : mourir à notre place, prendre notre châtiment sur lui, afin de nous sauver, et cela il le savait, puisqu'il l'avait tant et tant de fois dit à ses disciples de son vivant.

Sa vision était de mourir, mais il regardait non pas à cette mort effroyable, mais à l'aboutissement de cette vision : la résurrection que son Père allait faire jaillir au travers de sa vie offerte, et le salut merveilleux qu'il allait pouvoir nous apporter.

Jésus voyait plus loin que sa mort, la considérant seulement comme une porte ; il voyait par avance ce qui se trouvait derrière cette porte, Jésus était un visionnaire...

Ph. Auzenet

 

 

 

T.D Jakes nous parle de l'hiver de la vie :

 

- Ce n'est pas parce que l'éclat de l'été ne brille plus sur ton visage que cela signifie qu'il ne te reste rien à faire.

 

- Quelque soit ton âge, tu n'as pas tout vu. On n'est jamais diplômé de l'école de la vie, sauf quand vient la mort. Personne ne sait comment Dieu va terminer Son livre, mais Il a tendance à garder le meilleur pour la fin.

 

- Si tu ouvres la porte à de nouvelles relations, et enlèves la chaîne de tes propres peurs, Dieu te remplira d'une nouvelle splendeur.

 

 

SOURIEZ :

 

- L'un d'entre vous peut-il me citer le nom d'un port étranger ?  demande la maîtresse

Maurice lève la main et répond :

- Le cochon d'Inde !

 

 

 

 


 


Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 06:31

arbre optimistePierre raconte : "J'ai quitté le foyer familial à l'âge de douze ans parce que je n'acceptais pas de rester enfermé à la maison toute la journée.

Malheureusement, je suis tombé gravement malade pendant mon adolescence. Après avoir dépensé tout mon argent, et en désespoir de cause, je suis retourné chez mes parents.

 

Mon père était bon avec moi. Mais je regrettais d'être revenu car c'était devenu un vieil homme malade aux cheveux blancs qui, tous les jours et malgré son état, partait travailler afin de gagner de quoi nous acheter à manger.

De plus son salaire était si bas qu'il n'y en avait pas assez pour nourrir trois personnes. Je regrettais  vraiment d'être revenu car je ne supportais plus l'idée de manger le pain gagné au prix du sang de mon père.

 

Aussitôt que je sentis mes forces revenir, je l'avertis de mon départ imminent. Je n'ai jamais vu pareille tristesse de toute ma vie.

Il me dit : Tu n'es pas encore rétabli, pourquoi veux-tu partir ?

Aussi longtemps qu'il y aura un morceau de pain dans cette maison, aussi longtemps, qu'il y aura une tuile sur ce toit, ta place sera ici.

Mon fils laisse-moi te dire quelque chose : pas une seule fois dans ma vie  je n'ai souhaité être riche, mais aujourd'hui , j'aimerai avoir suffisamment d'argent pour t'empêcher de partir loin d'ici.

Peut-être pourrions-nous obtenir de l'aide, pourquoi veux-tu partir ?

Mais je voulais m'en aller parce que je ne pouvais plus manger ce qui coûtait  la vie à mon père.

Finalement il me dit : Mon enfant que Dieu te bénisse ! A partir d'aujourd'hui je ne te reverrai peut-être plus, mais j'espère te revoir au ciel !

 

Il fit un bout de chemin avec moi, sans dire un mot. Au bout d'un kilomètre, ne pouvant plus marcher, il me dit au revoir. Je compris ce jour-là combien il était difficile de quitter sa maison !

Après deux pas,  il se retourna et m'appela. Les larmes aux yeux, il tira de sa poche la moitié d'un dollar et me le tendit : C'est pour toi. Je savais ce que cela voulait dire. Je savais que mon père venait de me donner toute sa richesse.

 

Pour la première fois de ma vie, je compris combien il m'aimait !

Je restais là à le regarder rentrer chez lui et malgré le temps pluvieux et le froid je ressentais une grande chaleur au fond de moi. Tout le long du chemin je chantais : Mon père m'aime !

A dater de ce jour, je pris la décision d'alléger le fardeau de mon père, et parce qu'il m'aimait, j'allais lui envoyer le premier dollar que je gagnerais....Je n'ai plus jamais été le même.......Je ne veux pas dire que mon père ne m'aimait pas auparavant, mais je veux dire simplement qu'il m'a montré son amour au moment où je le méritais le moins !

 

 

ALLONS VOIR UN PEU DU COTE DES CITATIONS :

 

J. de Goncourt :

- Ce qui entend le plus de bêtises dans le monde est peut-être un tableau de musée !

 

Boileau :

- Hâtons-nous ; le temps fuit, et nous traîne avec soi : le moment où je parle est déjà loin de moi !

 

J. Swift :

- On n'écoute pas d'autre prédication que le temps, qui vous inculque toutes les idées que les gens plus âgés que vous, avaient vraiment essayé de vous mettre dans la tête !

 

SOURIEZ :

 

Un parisien en vacances manque de se faire emboutir dans une rue de Marseille par un véhicule roulant franchement à gauche.

- Espèce de chauffard ! hurle-t-il en baissant sa vitre. Vous ne pouvez pas rouler à droite, non ?

En face de lui, le chauffeur de l'autre voiture baisse également  sa vitre..

- A Marseille, Môsieur, dit-il avec un superbe accent du cru, on ne roule ni à droite, ni à gauche, peuchère, Ici on roule à l'ombre ! 


 

 

 

 

 

Repost 0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 06:18

Titanic.jpg

Les scientifiques disent maintenant que c'est une série de fentes, pas une entaille géante, qui a coulé le Titanic, l'opulent paquebot de 270 mètres qui disparut en 1912 lors de la traversée inaugurale entre l'Angleterre et New York. Quinze cents personnes perdirent la vie cette nuit-là, lors d'une des pires catastrophes de l'histoire maritime.

La théorie la plus répandue expliquait que le navire avait dû heurter un iceberg, qui avait ouvert une entaille énorme dans son flanc.

Mais une équipe internationale de plongeurs et de scientifiques a récemment utilisé des ondes sonores pour sonder l'épave, enterrée dans la boue à 4 km de fond. Voici ce qu'ils ont découvert. Les dommages étaient étonnamment

réduits. Au lieu d'une entaille énorme, ils n'ont trouvé que six fentes relativement étroites dans les différents compatiments étanches.

"Tout ce qui pouvait mal tourné s'est produit" a déclaré William Garzke Jr, un architexte naval qui a aidé l'équipe dans l'analyse de l'épave.

Alors pour quelle raison le Titanic a-t-il vraiment coulé ?   Pour quatre raisons, qui pourraient nous faire couler aussi !

D'abord l'équipage et les passagers pensaient qu'ils étaient à l'abri, que rien ne pouvait leur arriver. Deuxièmement, ils se sont "endormis au volant" et n'ont pas prêté attention à cinq avertissements différents. Troisièmement, c'est une série de petits incidents qui a conduit à la catastrophe et non pas un seul incident grave.

Enfin, le danger qui les a finalement détruits était visible, dissimulé sous la ligne de flottaison.

La Bible affirme : "Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemple, et ont été décrites pour notre instruction...que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !"

 

Auteur inconnu

 

 

 

DICTONS ET PROVERBES :

- La reconnaissance est la seule dette qu'un débiteur aime à voir s'accroître !

- Il vaut mieux un qui sait que cent qui chechent !

 

 

SOURIEZ :

A Marseille, une petite fille rentre de classe et va voir son père :

- Té papa ! Tu connais la dernière ?

- Non, ma petite Fanny...

- Eh ben c'est moi, peuchère !

 

 


Repost 0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 06:49

fleur papillonVous n'êtes un raté dans la vie que le jour où vous acceptez vos échecs comme définitifs !

Vous ne pouvez marquer le but si vous ne descendez pas sur le terrain pour courir vers les buts adverses !

 

Le légendaire champion de baseball, Babe Ruth a remporté un record de 714 "tours de terrain" (équivalent d'un but au football), mais il a aussi frappé la balle plus de 1300 fois sans le moindre succès.


A une époque de sa carrière où il jouait moins bien que d'habitude, un journaliste vint l'interviewer et lui demanda comment il parvenait à surmonter le découragement.


Il répondit : "Si je continue seulement à manier la batte, la loi des moyennes garantit que je finirai par gagner. En fait, quand je suis au creux de la vague, je ressens de la peine pour le lanceur, car je sais que tôt ou tard il va le payer    cher ! "

 

Lorsque Benjamin Disraeli essaya, pour la première fois, de s'adresser aux députés du Parlement britannique, ceux-ci  le forcèrent au silence, il se rassit en murmurant : " Je me rassois maintenant, mais le moment viendra où vous serez tous obligés de m'écouter. "  Et il ne se trompait pas !  Il devint l'un des meilleurs orateurs de Grande-Bretagne et un excellent Premier ministre.

Aujourd'hui qui se souvient des députés qui critiquèrent Disraeli ?  Par contre, son influence historique sur son pays n'est pas oubliée.

Vous dites : "Comment puis-je connaître ma destinée ?  D'abord votre destinée est contenue dans une aspiration qui tenaille votre coeur.

Paul a dit : " Je suis obligé de prêcher. Malheur à moi si je ne le fais pas.  Deuxièmement votre destinée sera plus qu'un métier, elle deviendra votre joie profonde et permanente..

Le Psalmiste a déclaré : " Je veux faire Ta volonté."   Troisièmement, votre destinée permettra de libérer votre créativité.  

Quand Dieu appela Gédéon "vaillant héros", ce dernier se cachait au fond d'une grotte ! Mais Dieu ne s'adressait pas à lui dans son état actuel, il parlait du potentiel qu'il voyait en lui.

.........................

 

 

ILS ONT ECRIT :

Lanza del Vasto :   De fait tu penses parfois : pourquoi chercher autre chose quand la lumière du jour suffit à mon bonheur ?

 

Charif Barzouk :    La vie n'est qu'un immense rire de sagesse. Il ressemble parfois aux cris, parfois aux pleurs, parfois aux larmes ou à la douleur, mais ne t'y trompe pas, toi qui es sage, la vie n'est qu'un long rire, le reste n'est qu'apparence et tromperie !

 

 

SOURIEZ :

- Décrivez brièvement les effets d'une tempête de neige, demande un professeur à ses élèves.

Une petite fille se contente de dessiner un écriteau portant ces mots : "Aujourd'hui pas d'école "

 

 


 


Repost 0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 06:18

incendie oiseau

 

Nous sommes dans un pays en guerre. Les bombardements ont malheureusement blessé gravement une jeune adolescente de l'école de l'orphelinat d'un village.

Sans une transfusion sanguine rapide, elle doit mourir. Les responsables convoquent les quelques élèves dont le type sanguin est compatible avec celui de la jeune fille et leur demandent s'il y a parmi eux des donneurs volontaires.

 

Après un silence prolongé, le plus jeune s'avance. L'équipe médicale le prend tout de suite en charge et l'installe sur un lit voisin de celui de la jeune fille.. Le jeune garçon paraît troublé et tremble... L'infirmière essaye de le rassurer. Mais le garçon lui dit : 

- Je n'ai pas peur d'avoir mal, mais je vais mourir bientôt, n'est-ce pas ?

- Mais non, tu vas voir que l'on va bien te nourrir et tu vas récupérer bien vite.

- Ah bon ?

L'infirmière comprend alors que le jeune garçon croit qu'en donnant son sang il va mourir à la place de la jeune fille.

- Puisque tu penses que tu vas mourir, pourquoi  te proposes-tu comme volontaire ?

Le jeune pointe son doigt vers la jeune fille blessée et dit :

- Parce qu'elle est mon amie.

 

Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. (Jean 15.13)

 

 

ILS ONT ECRIT :

Maharishi :        Une fois éveillée au véritable, chaque expérience relative est vécue comme une joie sur un océan de                              félicité.

Marc Chagall :  Dans notre vie, comme sur la palette de l'artiste, il n'y a qu'une seule couleur qui donne un sens à la                              vie et à l'art. C'est la couleur de l'amour.

 

 

ILS ONT DE L'HUMOUR  :

André Verchuren : Tout automobiliste capable de déplier et de replier convenablement une carte routière est mûr                                        pour apprendre à jouer de l'accordéon !

 

Pierre Dac :             Pendant la canicule, nombre de personnes s'écrient : "c'est effrayant, il y a 35° à l'ombre !

                                   Mais qui les oblige à rester à l'ombre ??


 

 



 

 

 

 


Repost 0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 06:27

pecheur.jpg

" La patience est l'art d'espérer". Vauvenargues

 

La patience est l'aptitude à supporter avec constance ou résignation les maux, les désagréments de l'existence.

C'est en quelque sorte une force tranquille. Comme celle du pêcheur au bord de l'eau, il attend parfois une journée entière qu'un poisson morde.

C'est la qualité de quelqu'un qui sait attendre longtemps sans irritation ni lassitude. C'est aussi la capacité à persévérer dans l'esprit de continuité, avec stabilité.

"Prendre son mal en patience" c'est s'efforcer de supporter son mal sans se plaindre.

 

Thomas Edison, l'inventeur de la lampe à incandescence, en savait quelque chose. Agé de 10 ans, il possédait déjà un petit laboratoire de chimie dans le sous-sol de la maison de ses parents. A 13 ans, il attrapa la scarlatine dont il sortit pratiquement sourd.

Ce handicap influença fortement son comportement, sa carrière, l'orientation de ses travaux, son désir d'améliorer le sort de l'humanité, et le motiva pour réaliser plusieurs inventions...

 

Voici quelques-une de ses paroles :

- Je ne me décourage pas car toute tentative infructueuse qu'on laisse derrière soi constitue un autre pas en avant.

- Je n'ai pas échoué. J'ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas.

- Le génie représente 1% d'inspiration et 99% de transpiration.

- Je vais rendre l'électricité si bon marché que seuls les riches pourront se payer le luxe d'utiliser les bougies !

 

- Si nous faisions tout ce que nous sommes capables de faire, nous en serions abasourdis !

 

 

SOURIEZ...

 

Un allemand, un Italien, un Français et un Belge participent à une course en ballon au-dessus de l'océan. Le ballon est pris dans une terrible tempête et perd rapidement de l'altitude. Les quatre passagers jettent tout leur lest, mais le ballon continue à descendre vers les flots déchaînés. Il ne reste plus d'autre choix : si personne ne se sacrifie, c'est le naufrage assuré.

L'Italien a tellement peur qu'il préfère se jeter à l'eau.

- Viva Italia !  crie-t-il en sautant.

Hélas le ballon continue à perdre de l'altitude. Les trois survivants se regardent et l'Allemand, bombant le torse, crie "Deutschland über Alles" !  lance un regard méprisant sur ses compagnons et saute.

Le ballon descend toujours !  Alors le Français se redresse, crie  "Vive la France" et  jette le Belge par-dessus bord !

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 06:18

ciel Jony

Si nous voulons sortir du noir, allumons la lumière ! ne chassons pas les ténèbres, la lumière s'en chargera en un cllin d'oeil. Ne restons pas le regard plongé dans le noir en cherchant à le cerner et à le dominer par nous-même, dirigeons-nous en tâtonnant vers la source de la lumière et activons-la, nous économiserons alors beaucoup de temps et de l'énergie.

 

La lumière nous permettra de voir plus loin. Car si nous désirons triompher des épreuves de la vie, il nous faut devenir visionnaires : voir par anticipation, nous diriger vers la source du changement et de la délivrance, sans nous forcer à tout vouloir comprendre.

Après la nuit vient le jour, après une période de mort vient la résurrection. Regarder le négatif au présent ou regarder en arrière ne fera qu'accentuer et cristalliser notre désespoir. Voir l'invisible et se l'approprier, c'est marcher sur un chemin d'espérance contraire à la raison mais tellement libérateur !


Pour cela, il faut décider de changer notre système de pensée, ne plus écouter la voix du mensonge et préférer ce qui rassasie, ce qui relève, ce qui redonne la vie.

C'est un choix profond de tous les jours, sans lequel on ne peut qu'aller de défaite en défaite et se plaindre.

C'est la nuit qu'il faut croire au jour : cela s'apprend. Cela nécessite des choix, et une nouvelle orientation dont la foi est le moteur.

 

 

 

 

-  "Il y a sur la terre de telles immensités de misère de détresse, de gêne et d'horreur, que l'homme heureux n'y peut songer sans prendre honte de son bonheur. Et pourtant ne peut rien pour le bonheur d'autrui celui qui ne sait pas être heureux lui-même."


En débarquant à Bangui, nous étions heureux malgré tous les inconvénients que nous avions rencontrés alors. Nous étions persuadés   que nous pourrions apporter un peu de bonheur,  mais nous savions aussi qu' un sourire ne suffirait plus  à ceux qui n'avaient  rien dans leur ventre depuis deux ou trois jours .....

 

 

 

SOURIEZ  : En rentrant à la maison j'ai dit à ma fille : "oulà j'ai perdu 3 kg !

Ma petite fille accourt catastrophée : " Je te promets mamie que c'est pas moi qui les ai pris !

 



 

Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 06:33

désert perdition

 

Comment mieux réagir et se comporter, comment mieux s'adapter, lorsque tout est sécheresse, égarement sur un chemin qui ne mène nulle part, lorsqu'on se sent complètement abandonné par la vie, les circonstances, les amis et parfois par Dieu Lui-même ?

Comment survivre par une chaleur insoutenable qui perdure, celle de l'épreuve, et que l'on n'a même plus la force d'aller se désaltérer ?

Comment se comporter lorsque la tempête fait rage perpétuellement dans notre vie et que l'on ne voit aucune amélioration possible ?

Notre désert intérieur connaît les mêmes limites que celles d'un désert de sable : au premier regard, il n'y en a aucune. Une dune ressemble à une autre dune, le sable ressemble au sable, le grain de sable au grain de sable, et puis la piste disparaît en pleine tempête et nous voilà perdus.

Le vent déplace tout perpétuellement. L'horizon, c'est l'immensité du bleu du ciel, alliée à celle des dunes majestueuses de la couleur du sable.

 

Le prolongement d'un désert intérieur se caractérise souvent par cette absence d'horizon, inquiétante, insécurisante à la longue. Plus rien n'est visible, plus rien n'est palpable, plus rien n'est devant soi ou au loin : tout est derrière....

Dieu peut momentanément permettre qu'un de ses enfants n'ait plus d'horizon : il lui enlève alors tous ses points de repère habituels, ceux qui sont au loin et ceux qui sont au près, car il veut lui apprendre à marcher sans s'appuyer d'abord sur eux. Il a ses raisons que lui seul connaît pour traiter l'un des siens. Il veut le faire marcher au jour le jour, au présent, pour lui apprendre à ne dépendre d'abord que de lui. 

C'est une formation douloureuse mais précieuse et utile pour l'avenir !

 

 

 

AU BONHEUR DES SIMPLES 

- Gaston Bachelard    :        Tout ce qui est simple, tout ce qui est fort en nous, tout ce qui est durable même, est le                                                      don d'un instant.                                              

 

DE L'AMITIE

Antoine de Saint-Exupéry : Quand tu regardes le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai                                                         dans l'une d'elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi,                                                   des étoiles qui savent rire !

 

QUE LA JOIE DEMEURE    

Duc de Lévis :                        Il y aurait de quoi faire bien des heureux avec tout le bonheur qui se perd en ce monde !

 

 

 

SOURIEZ :

Un papa et son fils regardent un film de cow-boys.

- Dis papa, pourquoi les indiens mettent-ils des couleurs sur leur visage ?

- Cela veut dire qu'ils se préparent à déclarer la guerre. Dix minutes après, le petit voit sa mère en train de se maquiller. Il revient vers son père en courant ........

- Papa ! papa ! maman se prépare à te déclarer la guerre !

 

 

               CE BLOG SERA EN PAUSE A PARTIR DE CE SOIR 

               POUR CAUSE VOYAGE MISSIONNAIRE EN AFRIQUE CENTRALE 

j'ai accepté cette invitation pour sortir de mes habitudes "confortables" et apporter un peu de bonheur à plus démunis.

Je vous embrasse tous à bientôt !


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche